À la une En ville

Vélib’2
/ Zéro vélo à l’horizon

L’installation des vélos en libre-service par Smovengo n’est toujours pas effective malgré le plan d’urgence lancé début mai par l’opérateur privé.
Quand Velib'2 débarquera-t-il à Saint-Denis? Bien malin qui saurait le prédire.
Quand Velib'2 débarquera-t-il à Saint-Denis? Bien malin qui saurait le prédire.

Le déploiement à Saint-Denis de Vélib’2 tourne à l’imbroglio. Alors que 10 nouvelles stations devaient être installées entre janvier et mai 2018, à ce jour toutes manquent à l’appel. À la Plaine, trois des cinq anciennes stations construites en 2009 par la société JCDecaux, puis démontées en février par Smovengo, sont actuellement programmées pour une mise en travaux début juin (1). Quand les Dionysiens pourront-ils profiter de la version 2 des Vélib’ ? Difficile de le dire pour la Ville tant le manque de transparence domine dans le calendrier de déploiement des stations adressé à la commune par le Syndicat mixte Autolib’ Vélib’ Métropole (SAVM). « On est dans le flou depuis un certain temps »,avance Nicolas Laurent, chef de projet Centre-ville. Chargé d’administrer le nouveau dispositif des vélos en libre-partage, le SAVM fait aussi le lien entre Smovengo et les 68 communes adhérentes au projet Vélib’ Métropole, dont Saint-Denis. Pour Smovengo, en proie depuis le 17 avril à une grève d’une partie de ses agents affiliés à la régulation des Vélib’, « la priorité est de faire fonctionner les stations déjà existantes », explique Nicolas Laurent. Alors que « pour nous, la priorité est de savoir quand aurons-nous nos vélos ».

L’été avec ou sans Vélib’ ?

Même son de cloche du côté de Cécile Ranguin, adjointe au maire déléguée à l’écologie et aux mobilités douces. Représentant Saint-Denis au SAVM, elle a interpellé à plusieurs reprises l’organisation au sujet de la finalisation des stations. Sans succès. « Toutes les stations Vélib’ devaient être prêtes en juin, or dans le dernier courrier du Syndicat datant de mai, elles sont toutes à programmer. Ce n’est pas normal, la Ville s’est engagée ! », s’exclame l’élue. Autre point sensible : le traitement des villes limitrophes par le SAVM. Dans un courrier envoyé début avril, le maire Laurent Russier interroge la présidence : « Le traitement de la banlieue reste t-il différencié de celui de la capitale, à l’heure du Grand Paris ? » Pour Cécile Ranguin, il semblerait que oui. « Saint-Denis n’est pas une priorité pour le Syndicat. Je suis très déçue par l’attitude de la Ville de Paris, car c’est elle qui porte le projet », estime-t-elle. Un projet coûteux pour la commune dionysienne : « 150 000 euros par an », détaille l’adjointe. Une somme qui ne sera pas entièrement versée compte tenu de l’échec du déploiement, fait-on savoir à la Ville. Mercredi 31 mai, une réunion du SAVM est programmée. Mais pour Cécile Ranguin, « si on regarde bien les choses, on n’aura pas les Vélib’ pour l’été ».

Yslande Bossé

(1) Le 4 juin pour les stations situées angle de l’avenue Wilson, rue Proudhon / angle de l’avenue Wilson, rue de la Métallurgie. Et le 11 juin pour la station située angle de l’avenue Wilson / rue du Bailly.

Réactions

Mr Lalande, il faudrait faire une enquête sérieuse, et crédible comme dirait Michel Ribay. Il y a déjà de ces vélos dans les cités ! 2 récemment avenue Romain Rolland, sans selles certes mais des vélibs tout de même
J'aurais aimé que l'expérience Vel'com ait porté ses fruits. Mais visiblement, nos élus n'apprennent pas de leurs erreurs. Pour rappel, il y avait eu des vols et dégradations de masse sur ces vélos de Plaine commune. Vous en parliez dans votre journal en 2012. http://www.lejsd.com/content/les-velcom-c'est-fini Doit-on aussi parler des Oui-velo ou oui-bike (je ne sais plus) de la sncf ? Installé début 2017 devant la gare Stade de France-St Denis, il n'y en avait plus au bout de quelques mois. Les supports sont toujours là, fixés au sol. Mais il n'y a plus rien du tout depuis longtemps... Et la SNCF ne communique absolument pas sur cet échec. Quel gâchis de fric !

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur