À la une En ville

Conseil municipal
/ Vous en reprendrez bien une tranche

La mise en place de la quatrième phase de vidéoprotection a été adoptée par le conseil municipal, moins huit abstentions (1). Mathilde Caroly a ensuite été élue adjointe au maire en remplacement de Stéphane Peu.
25 nouvelles caméras seront prochainement installées en ville
25 nouvelles caméras seront prochainement installées en ville

Moins de 15 mois après l’installation des 29 premières caméras de vidéoprotection et alors que les phases 2 (13 caméras) et 3 (14 caméras) sont en cours de déploiement, le conseil municipal du 28 septembre a adopté le principe d’une quatrième tranche de 25 caméras cette fois. Cette nouvelle tranche sera largement financée par une subvention de 512 000 euros du Fonds de soutien à l’investissement public local (FSIPL), complétée par un financement municipal de 130 000 euros. Slimane Rabahallah, adjoint au maire à la tranquillité publique et rapporteur de la note, insistait notamment sur l’utilité de la vidéoprotection qui a été l’objet de 183 réquisitions de visionnage par la police nationale depuis sa mise en place et a participé à la résolution de certaines grosses affaires. Une grande majorité des élus présents ont voté en faveur de cette nouvelle extension de la vidéoprotection.

8 abstentions seulement

Corentin Duprey (opp.PS), après s’être félicité de voir le maillage du territoire se poursuivre vers de nouveaux secteurs jusque-là délaissés, posait la question de la mise en place d’un centre de supervision locale afin de maximiser l’efficacité du dispositif. Stéphane Privé (maj.PSG), après avoir salué l’action engagée par la municipalité dans le rétablissement de la tranquillité, estimait cependant la ville encore loin du compte, appelant à amplifier l’action dans le domaine. Raphaële Serreau (maj.FdG) rappelait pour sa part le choix de la mairie de ne pas supporter seule de tels investissements qui par conséquent n’ont pas d’incidence sur la masse salariale municipale. Deux groupes ont fait le choix de s’abstenir : Reve et insoumis, sans plus de commentaires, ainsi qu’Europe écologie les verts.

Essaïd Zemouri (maj.EELV) invitait l’assemblée à ne pas prendre les délinquants pour des imbéciles. Pour l’élu, ces derniers s’adaptent au dispositif mis en place et la vidéoprotection n’a que peu d’influence sur la criminalité. Son collègue Kader Chibane ajoutait avoir le sentiment de glisser vers le tout caméra, alors que l’enjeu est de coproduire de la sécurité. Le maire Laurent Russier concluait les débats en se félicitant d’avoir beaucoup avancé sur cet engagement du mandat. L’édile renouvelait enfin son engagement total pour améliorer la situation en matière de sécurité. Un engagement qui passe par l’interpellation régulière des services de l’État et la mobilisation des habitants.

Chasse au gaspi contre revalorisation des excédents

Autre sujet à faire débat : la valorisation des repas non consommés (1 000 repas par mois donnés à des nécessiteux) de la restauration collective en partenariat avec Excellents Excédents. Pour être précis, ce n’est pas tant la valorisation des repas non consommés que le gaspillage qui a interrogé certains élus, à l’instar de Philippe Caro (maj.sans étiquette) qui se demande si on ne peut pas lutter contre le gaspillage plutôt que s’évertuer à recycler le gaspillage. L’objectif étant à terme de ne plus avoir recours à ce genre de prestation. Amélie Albot (opp.PS) demandait pour sa part s’il n’était pas possible de mieux gérer ce phénomène de gaspillage en revoyant le système d’inscription au jour le jour dans les cantines scolaires. David Proult (maj.FdG) rétorquait que le système générait certes des excès alimentaires mais qu’il avait de nombreux avantages, dont celui de faire payer les familles à la prestation consommée et non réservée. À l'issue du débat, le partenariat avec Excellents Excédents pour valoriser les repas non consommés a été adopté à l'unanimité.

Mathilde Caroly nouvelle adjointe au maire

Enfin, suite à la démission de Stéphane Peu (élu député en juin), Mathilde Caroly a été désignée nouvelle adjointe au maire en charge de l’habitat, de l’hygiène de l’habitat et du logement. L’occasion aussi d’effectuer quelques ajustements au sein de la majorité municipale. David Proult récupère dans sa délégation l’urbanisme et le foncier. Suzana De la Fuente prend l’enseignement primaire. Enfin la délégation du quartier Floréal-Allende-Mutuelle est confiée à Patrick Vassallo.

Yann Lalande

 

(1) Pour mémoire, lors de la séance du conseil du 25 juin 2015 sur le lancement de la vidéoprotection : quatre élus avaient voté contre et dix s’étaient abstenus.

Réactions

Désolé pour le hors sujet - Aurai-je loupé une info ? Dominique Sanchez n'est plus le rédac en chef du JSD ? Si oui, le nouveau peut-il se présenter en quelques mots ? Merci pour vos réponses ...
Bonjour, l'information est parue dans le n°1136 du 20 septembre. Dominique Sanchez a fait valoir ses droits à la retraite et a quitté la rédaction du JSD le 29 septembre. Yann Lalande l'a remplacé dans ses fonctions de directeur de la rédaction. Ce dernier est arrivé le 1er septembre. Yann Lalande, 34 ans, était auparavant rédacteur en chef des parutions périodiques de Plaine Commune.
Dommage, Monsieur Sanchez , qu'il profite de sa retraite,
Bonjour. J'ai cru voir que le nombre de médiateurs de nuit va augmenter. Pouvez-vous svp me le confirmer. Merci
Je vous confirme que trois agents vont être prochainement recrutés dans le cadre de cette mission.
ca été voté au CM jeudi dernier et aussi pour la flèche, 50 000€ par la ville et 40 000€ par Plaine Commune a l'association. Donc on a du fric, car je pensais que cela n'allait pas couté un rond à la ville. Et ce n'est que le début
Bonjour @Karima. Les promesses n'engagent que ceux qui y croient. J'aimerais bien que les défenseurs de la majorité municipale nous explique que cette subvention de 90 000 € est plus utile à la reconstruction de la flèche nord qu'a la propreté des rues??? Il faut savoir que D. PAILLARD, chantre du bon vivre à Saint Denis, n'est occupé qu'a cela. Et pourtant il touche une indemnité confortable (indécente pour ma part vu l'état de la ville). Ce qui ressort de la question sécuritaire à propos de la présence ou non des caméras, c’est effectivement le changement de logiciel de certains élus à la marge qui n’acceptent plus le fait de vivre d’une ville dégueulasse. Et ce qui se passe à la gare commence à déranger franchement. P. BRAOUEZEC veillait au grain, ce sont les élus EELV (Pas Ensemble) qui commencent à penser que les situations inacceptables que vivent les habitants ne doivent plus être accepter parce que c’est Saint Denis. D’ailleurs, ce qui est bizarre, P. BRAOUEZEC ne dit jamais rien sur la sécurité. Ni même sur la crasse de la ville car maintenant c’est Plaine Commune qui s’occupe de la propreté. Le seul qui ne change pas de logiciel, c’est le maire. Sa conclusion sur le débat est d’une indigence rare. Il conclut par une répétition des demandes d’effectif de police mais en aucun cas de traiter les causes de l’insécurité (sociales et sociétales). Alors il croit que la ville agit en achetant le terrain de CPAM. Encore une fois, il parle béton, comme pour la renovation urbaine. C’est jencore un pansement sur une jambe de bois. Quand à Mathilde Caroly, elle est juste la pour gérer les affaires courantes jusqu'aux prochaines municipales. Aucune décision sera prise car les budget sont gelés. Et puis PEU veille au grain, il a toujours ses boys. Il se tient à l’affût pour 2020.
la ville offre 1.5 millions € à Plaine Commune, cadeau des amendes perçus par la ville et en écoutant le CM, la vidéo protection, personne ne regarde les caméras, donc quand la police a besoin de visualiser les images, elle perd un temps fou . D'après l'élu, c'était le deal pour mettre ses caméras.
Bonjour à tous. Un article du JSD datant de 2015 sur la situation de la gare. http://www.lejsd.com/content/l%E2%80%99extension-du-domaine-de-la-sauvette On parle en année. L'inaction de la majorité municipale dans toute sa splendeur. Et S. PEU et les élus ont osé ouvrir le champagne lors des législatives. Quand les élus gagnent... les habitants perdent. Je veux bien que la situation soit difficile mais c'est de l'incompétence crasse. A l'image de la ville. Ceux qui était aux manettes en 2015 le sont toujours actuellement. J'insiste encore sur la nullité des élus et sur leurs volonté de ne rien faire. Je n'invente rien. La situation s'est très largement dégradé.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.