À la une En ville

Budget citoyen nouvelle formule
/ Vous avez un projet ?

Jusqu’au 18 janvier, la Ville lance dans chaque quartier son nouveau budget citoyen, doté de 200 000 euros pour financer des projets d’intérêt collectif proposés par les habitants.
Les réunions d'information autour du nouveau budget citoyen se tiendront jusqu'au 18 janvier
Les réunions d'information autour du nouveau budget citoyen se tiendront jusqu'au 18 janvier

Une enveloppe de 200 000 euros par an pour « financer les projets portés et réalisés par les habitants ». Telle est la finalité du Budget citoyen lancé par la Ville avec un agenda de sept rencontres, une par quartier jusqu’au 18 janvier. La première s’est tenue mardi 5 décembre à Joliot-Curie/Lamaze/Cosmonautes, où l’on s’était mobilisé dernièrement sur les dangers de la circulation routière avenues Lénine et Marcel-Cachin. Mais ce soir-là, ce fut un flop avec quatre habitants au rendez-vous.

Pourtant, l’expérience proposée aux Dionysiens est peu ou prou la même que celle renouvelée avec succès depuis 2014 auprès des Parisiens. Qu’ils touchent à la culture, à l’environnement, à la solidarité ou à l’éducation, les projets devront servir l’intérêt collectif et être réalisables dans l’année, sans générer de « frais de fonctionnement supplémentaires » pour les services municipaux ou territoriaux dont ils relèvent. Collectés jusqu’à la fin février par les directions de quartier, ils seront soumis en mars et en avril aux services concernés pour études de faisabilité et chiffrage avant arbitrage des élus. En mai, les projets ainsi retenus feront l’objet d’une exposition. Et c’est aux Dionysiens que reviendra le choix final au moyen d’un vote par SMS.

Pour mieux impliquer ses administrés, la Ville prévoit dès à présent de constituer pour chaque quartier une liste de référents du Budget citoyen. Et une formation ouverte à tous sera proposée en janvier sur l’élaboration du budget municipal. Voilà pour l’essentiel de ce nouvel exercice démocratique. « J’avais été délégué du budget participatif. On en a discuté toute l’année », témoignait dubitatif l’un des participants à la réunion du 5 décembre. De fait, présenter le Budget citoyen comme « la nouvelle formule du budget participatif » suffira-t-il à convaincre des Dionysiens échaudés par les ratés de cette première mouture ?

Rappelons que la Ville de Saint-Denis s’était singularisée en 1999 comme l’une des pionnières en France à s’inspirer de l’expérience de Porto Alegre. Mais à la différence de ce modèle brésilien d’implication citoyenne dans les orientations budgétaires, l’influence des Dionysiens mobilisés dans des ateliers budgétaires allait rester faible dans le choix des investissements (1). Autre différence avec l’exercice proposé aujourd’hui, le budget participatif n’avait aucune dotation en propre. 

Marylène Lenfant

Prochaines rencontres à 18h30 mercredi 10 janvier à l’hôtel de ville pour le Grand centre-ville, mardi 16 à l’école André-Diez pour Floréal/Allende/Mutuelle et à l’école Anatole-France pour Pleyel-Confluence, et jeudi 18 à l’école René-Descartes pour Franc-Moisin/Bel-Air/Stade-de-France. 

(1)Le transfert d’un modèle de démocratie participative, Osmany Porto De Oliveira, édition de l’IHEAL, 2010. 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur