À la une En ville

Budget citoyen nouvelle formule
/ Vous avez un projet ?

Jusqu’au 18 janvier, la Ville lance dans chaque quartier son nouveau budget citoyen, doté de 200 000 euros pour financer des projets d’intérêt collectif proposés par les habitants.
Les réunions d'information autour du nouveau budget citoyen se tiendront jusqu'au 18 janvier
Les réunions d'information autour du nouveau budget citoyen se tiendront jusqu'au 18 janvier

Une enveloppe de 200 000 euros par an pour « financer les projets portés et réalisés par les habitants ». Telle est la finalité du Budget citoyen lancé par la Ville avec un agenda de sept rencontres, une par quartier jusqu’au 18 janvier. La première s’est tenue mardi 5 décembre à Joliot-Curie/Lamaze/Cosmonautes, où l’on s’était mobilisé dernièrement sur les dangers de la circulation routière avenues Lénine et Marcel-Cachin. Mais ce soir-là, ce fut un flop avec quatre habitants au rendez-vous.

Pourtant, l’expérience proposée aux Dionysiens est peu ou prou la même que celle renouvelée avec succès depuis 2014 auprès des Parisiens. Qu’ils touchent à la culture, à l’environnement, à la solidarité ou à l’éducation, les projets devront servir l’intérêt collectif et être réalisables dans l’année, sans générer de « frais de fonctionnement supplémentaires » pour les services municipaux ou territoriaux dont ils relèvent. Collectés jusqu’à la fin février par les directions de quartier, ils seront soumis en mars et en avril aux services concernés pour études de faisabilité et chiffrage avant arbitrage des élus. En mai, les projets ainsi retenus feront l’objet d’une exposition. Et c’est aux Dionysiens que reviendra le choix final au moyen d’un vote par SMS.

Pour mieux impliquer ses administrés, la Ville prévoit dès à présent de constituer pour chaque quartier une liste de référents du Budget citoyen. Et une formation ouverte à tous sera proposée en janvier sur l’élaboration du budget municipal. Voilà pour l’essentiel de ce nouvel exercice démocratique. « J’avais été délégué du budget participatif. On en a discuté toute l’année », témoignait dubitatif l’un des participants à la réunion du 5 décembre. De fait, présenter le Budget citoyen comme « la nouvelle formule du budget participatif » suffira-t-il à convaincre des Dionysiens échaudés par les ratés de cette première mouture ?

Rappelons que la Ville de Saint-Denis s’était singularisée en 1999 comme l’une des pionnières en France à s’inspirer de l’expérience de Porto Alegre. Mais à la différence de ce modèle brésilien d’implication citoyenne dans les orientations budgétaires, l’influence des Dionysiens mobilisés dans des ateliers budgétaires allait rester faible dans le choix des investissements (1). Autre différence avec l’exercice proposé aujourd’hui, le budget participatif n’avait aucune dotation en propre. 

Marylène Lenfant

Prochaines rencontres à 18h30 mercredi 10 janvier à l’hôtel de ville pour le Grand centre-ville, mardi 16 à l’école André-Diez pour Floréal/Allende/Mutuelle et à l’école Anatole-France pour Pleyel-Confluence, et jeudi 18 à l’école René-Descartes pour Franc-Moisin/Bel-Air/Stade-de-France. 

(1)Le transfert d’un modèle de démocratie participative, Osmany Porto De Oliveira, édition de l’IHEAL, 2010. 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.