Cultures

Médiathèques
/ Vers des lecteurs du dimanche ?

C’est une question épineuse qui a le don de crisper les principaux intéressés. L’extension des plages horaires dans les médiathèques, débat récemment relancé par la ministre de la Culture et de la Communication Françoise Nyssen, a refait surface ces derniers mois entraînant avec elle la question de l’ouverture le dimanche.
Les horaires d'ouverture des médiatique suscitent des débats
Les horaires d'ouverture des médiatique suscitent des débats

Sur le territoire de Plaine Commune, sur les vingt-quatre médiathèques existantes, aucune n’est ouverte le dimanche. À l’échelle nationale c’est loin d’être une exception : sur les 36 000 communes, seules 63 bibliothèques pratiquent l’ouverture dominicale. Déjà en 2013, Dominique Deschamps, directrice de la lecture publique à Plaine Commune, était confrontée à cette question : « Notre réseau avait été qualifié d’exemplaire par l’inspection générale des bibliothèques, le seul point faible était l’amplitude horaire, résume-t-elle. Nous avons monté depuis un an et demi un groupe de travail autour de cette question. » Cette étude collégiale a permis d’esquisser différents scénarii dont une extension des horaires avec une ouverture jusqu’à 20 h deux fois par semaine, et la possibilité d’un accès entre midi et 14 h.

« Il serait simpliste de penser que l’ouverture du dimanche serait une solution. On entend dire que cela fait venir du public nouveau, plus familial, mais il n’existe pas d’études qui le prouvent ni d’outils pour le mesurer, affirme Mme Deschamps. La question est de savoir si on mobilise toutes nos forces pour ouvrir plus, sachant que nous n’aurons pas plus de budget, ou si nous préférons essayer d’optimiser nos moyens pour ouvrir davantage mais de manière plus raisonnable. » Car c’est là que se cristallisent les inquiétudes des agents des médiathèques. Une expérience a été menée dans une structure de Pierrefitte-sur-Seine et de Saint-Ouen avec une ouverture du lundi au samedi (soit un jour de plus). Mais le roulement occasionné au sein du personnel rend l’opération délicate. « Elle pourrait ne pas être reconduite », reconnaît Dominique Deschamps.

Confiance, cohérence, pragmatisme

Le sujet de l’amplitude horaire soulève de nombreuses interrogations au sein du personnel dont la fonction a beaucoup évolué ces dernières années. Pour certains, la peur de devenir une annexe de « centre de loisirs » – avec la multiplication des projets d’animations – s’est accentuée tout comme celle de devoir faire davantage de discipline. Dans le cas des agents dont les enfants sont placés en crèche, ouvrir plus tard est un souci d’organisation non négligeable. Aussi, les problèmes de sécurité liés à un public irrespectueux, bien que minoritaire, ressurgissent avec ce débat : comment s’assurer du bon déroulé de ces ouvertures avec un effectif fragilisé car trop dilué ?

Pour conduire la mission diligentée par Mme Nyssen, l’écrivain et académicien Erik Orsenna s’appuie sur trois axes : la confiance (concertation avec les élus et le personnel), la cohérence (les moyens qui suivront) et le pragmatisme (c’est-à-dire être en phase avec les réalités du terrain). « Une bibliothèque n’est plus un lieu de livre, mais un lieu de vie », soutient Erik Orsenna. Dominique Deschamps abonde dans son sens. « Je partage cette vision, affirme-t-elle. Mais on ne peut nous demander de faire plus à moyens constants. Ou alors on sacrifie tout le reste et donc nous ne sommes plus un lieu de vie, juste de diffusion. Ça sélectionnerait le public, or nous ne travaillons pas que pour un public d’avertis, » explique la responsable de la lecture publique de Plaine Commune avant d’ajouter : « Les différents scénarii feront l’objet d’une consultation auprès du personnel d’ici la fin de l’année. » Pour l’heure, Erik Orsenna, qui a multiplié les déplacements en province, n’a pas fait escale dans les médiathèques de Plaine Commune. L’académicien livrera son bilan à la mi-décembre avant d’entamer un débat national en mars 2018.

Maxime Longuet

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.