À la une Cultures

Festival d’humour
/ On va rire encore plus

La première édition, si elle n’a pas toujours attiré le public escompté, satisfait ses organisateurs, qui pensent déjà à la deuxième.
Le chanteur Naza clôturait le festival d'humour "On va rire" avec un show sur le parvis de la basilique.
Le chanteur Naza clôturait le festival d'humour "On va rire" avec un show sur le parvis de la basilique.

La première édition du festival On va rire à Saint-Denis s’est achevée dimanche soir avec le concert du chanteur Naza sur le parvis de la basilique. Si cette soirée de clôture a attiré une foule d’adolescents, cela n’a pas toujours été le cas pour les autres rendez-vous programmés du 6 au 9 juillet. « C’est un bilan mitigé », reconnaît Steve Polter, président de l’association Smile & Com’art qui organise l’événement. Pas découragé pour autant, il compte bien peaufiner certains points. « Il y a des choses que nous allons conserver comme les tournées dans les médiathèques avec nos jeunes humoristes qui ont eu les meilleures fréquentations, la soirée à la salle de la Légion d’honneur, le dîner-spectacle chez O’Pub qui a très bien fonctionné, notre partenariat avec le cinéma l’Écran et son directeur Boris Spire aussi, détaille le jeune chef d’entreprise. Pour la prochaine édition, il faudra que la Ville nous aide à mieux communiquer et il faudra approfondir notre travail avec la salle de la Ligne 13. Au final, nous sommes tout de même satisfaits de l’organisation et du contenu. »

Malgré une faible fréquentation sur certaines dates, Steve, Samia, Hachimi, Joakim et les autres ont réussi à mettre sur pied un événement d’envergure en un laps de temps réduit. « En un mois, nous avons dû booker nos artistes car nous manquions de visibilité », fait remarquer Steve Polter. « Nous avons travaillé sans arrêt pour mettre tout ça en place. Pour la prochaine fois, j’aimerais que la Ville nous aide plus », concède Samia Talbi, membre du staff, exténuée par ce marathon organisationnel.

Qu’à cela ne tienne ! Ce tout premier festival d’humour dionysien a su s’étaler sur tout l’ensemble du territoire du quartier Sémard à la bourse du travail, du centre-ville à la médiathèque Ulysse de Franc-Moisin. « La saison prochaine, nous allons nous consacrer à la deuxième édition. Cela induira de changer le format de nos soirées On a le droit de rire. » Ces rendez-vous de stand-up ont débuté il y a trois ans, avec en invité de marque le comique Wahid Bouzidi du Djamel Comedy Club. « Nous allons nous concentrer aussi sur l’émergence et le suivi de nos jeunes humoristes », promet Steve Polter.

Ces jeunes qui ont fait carton plein dans trois médiathèques de Saint-Denis (Centre-Ville, Don-Quichotte, Gulliver) ont été dirigés par les comédiens Joakim Tivoukou et Mourad Tikouirt. « Nous avons réalisé des stages de stand-up depuis février dans les médiathèques. Durant ces ateliers, nous leur avons fait travailler la diction, la concentration, l’imitation. Ils ont été très réceptifs, détaille Joakim Tivoukou. Au total, nous avons accueilli une centaine de jeunes dans nos ateliers. » Briser le quatrième mur a été chose aisée pour ces adolescents habitués à la chambrette entre copains. Smile & Com’art entend développer ces stages d’humour auprès des collèges de Saint-Denis. Une chose est sûre, le festival On va rire à Saint-Denis n’est que le début d’un nouveau cycle pour l’association.

« Pour les prochaines éditions de notre festival, notre objectif sera de toucher les 18-35 ans, chose très compliquée à Saint-Denis, et les plus de 50 ans », conclut Steve Polter.

Maxime Longuet

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.