À la une Cultures

Institut médico-éducatif Moulin-Gémeaux
/ United colors of IME

Enfants et ados de la structure de la rue Pierre-Brossolette ont participé à la création d’une gigantesque fresque dans leur gymnase, épaulés par deux pros de la bombe : Marko93 et Meak.
Les auteurs de la fresque de l'IME.
Les auteurs de la fresque de l'IME.

Quelques enfants sont occupés à jardiner quand d’autres préfèrent s’amuser avec les poules et les deux chèvres de la ferme montée dans l’IME (Institut médico-éducatif) Moulin-Gémeaux. Le tableau donne comme une impression de « petite maison dans la prairie » assez insolite ici, rue Pierre-Brossolette. Dans le centre, l’un des 28 que compte le département, enfants et adolescents handicapés atteints de déficience intellectuelle sont accueillis toute l’année lors d’ateliers divers. Plusieurs salles laissent entrevoir le travail du célèbre grapheur dionysien Marko 93. « Marko est intervenu plusieurs fois ici pour faire des fresques, les enfants adorent ça », témoigne l’éducateur Samir Athmane tandis que l’odeur de bombes aérosols se fait de plus en plus présente dans le couloir qui mène au gymnase de l’institut. Quelques adultes y encadrent les jeunes et les aident à peaufiner la décoration des façades. Coups de spray et pochoirs sont de la partie et chacun vaque à ses occupations. Peu à peu, les couleurs acidulées et pêchues redonnent vie à cette salle de sport.

«Au départ je voulais un peu de renouveau pour ce gymnase pour procurer un peu de joie et de bonne humeur »

«Au départ je voulais un peu de renouveau pour ce gymnase pour procurer un peu de joie et de bonne humeur, surtout que le sport apaise et réunit, d’où le nom du projet que l’on a appelé Sport United », avance l’éducateur, optimiste. L’union c’est le leitmotiv de Samir Athmane qui chapeaute le projet. Professeurs, éducateurs, grapheurs et enfants s’activent à embellir les 200 m2 de murs du gymnase. « Les jeunes participent sur la base du volontariat. On a essayé de représenter le multisport et le handisport, avec un clin d’œil à Saint-Denis avec la basilique et à Paris avec la tour Eiffel », décrit Samir. Non loin de lui, Darlène, 13 ans et demi, admire la fresque principale et explique : « Moi j’aime beaucoup le sport. En fait j’aime le regarder mais je n’aime pas en faire. Maintenant qu’il y a la fresque, ça va me donner envie d’en faire tous les jours. En plus, ils ont utilisé mes couleurs préférées parce qu’il y a tous les bleus et moi j’adore le bleu ».

«On m’a fait un dessin que j’aime beaucoup… le métro !  »

Pour transformer la salle de gym de l’IME en petit paradis, Samir a fait appel à deux amis ; les graffeurs Meak, un old-timer qui reprend du service, et Marko93, artiste de renommé mondiale auto-baptisé le frenchlighter. « Lui comme moi on graffait dans les années 80 l’un à côté de l’autre mais jamais l’un avec l’autre. 37 ans après on se rejoint enfin ! (rires) », souligne Marko. En levant la tête pour jeter un coup d’œil à l’une des façades, quasiment achevée, on peut y percevoir différents éléments du (presque) quotidien comme les transports en commun. «Il faut toujours qu’il y ait un lien avec la vie des jeunes de l’institut. Par exemple, dans ma salle, le thème principal ce sont les transports parce que pour eux c’est synonyme d’autonomie », détaille Samir. Et ça marche ! Ismaël, 22 ans, prend la parole : «On m’a fait un dessin que j’aime beaucoup… le métro ! Quand je l’ai pris pour la première fois je ne voulais plus le quitter. J’adore l’ambiance qu’il y a et ça donne surtout l’envie de voyager. Donc oui, cette fresque, elle me plaît ! » Objectif atteint pour Samir qui semble avoir apporté gaieté et joie pour l’ensemble de l’équipe et surtout pour les enfants. Marko, lui, ajoute sa touche personnelle avec un petit message à la bombe tout en traçant des étoiles. « C’est parce que, comme on dit, on vise la lune et, si on la loupe, on retombe dans les étoiles. »

Hanane Mokrani (stagiaire) 

Réactions

Magnifique Marco que j'apprécie à aussi un grand grand cœur et de la générosité . Respect Marc

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur