Cultures

Basilique
/ Une tranche d’histoire franco-russe

Jusqu'au 3 mars à la Basilique
Jusqu'au 3 mars à la Basilique

Il y a 300 ans, Pierre Le Grand foulait le sol de la basilique Saint-Denis, qui était encore à l’époque l’abbaye royale. Le tsar russe, premier empereur de la dynastie Romanov, s’imaginait-il que trois siècles après cette visite le rapprochement franco-russe perdurerait ? L’exposition Les Romanov à Saint-Pétersbourg, d’une nécropole à une autre qui a lieu dans la cathédrale dionysienne est le reflet du lien qui unit historiquement les deux nations et leurs royaumes disparus. Ce jumelage avec la cathédrale Saints Pierre-et-Paul de Saint-Pétersbourg, réalisé dans le cadre de l’Année franco-russe du tourisme culturel, fait partie d’un ensemble d’opérations lancées l’an passé. Dans un premier temps, le photographe français Jean-Christophe Ballot avait exposé en 2016 sa série de clichés Les Dormeurs de Saint-Denis dans le mausolée grand-ducal situé dans la Forteresse de Saint-Pétersbourg. Aujourd’hui, et jusqu’au 31 mars 2018, des illustrations commentées installées dans les six chapelles de la crypte de la basilique prolongent cet échange. Elles retracent la dynastie des Romanov en faisant écho au règne des Capétiens, les deux maisons ayant marqué de la même façon l’histoire de leurs pays.

Pierre Ier, Catherine II, Nicolas II…

L’exposition est articulée autour de monarques emblématiques avec Pierre Ier passionné par la culture occidentale (1672-1725), mais aussi la despote Catherine II admiratrice des Lumières (1720-1796), Alexandre Ier vainqueur de Napoléon Bonaparte et qui a joué un rôle clé dans la période de la Restauration en France (retour à la Royauté) et, enfin, le controversé Nicolas II avec qui s’achèvera le règne de cette lignée lors de la Révolution bolchevique de 1917. Trois objets prêtés par le musée de Saint-Pétersbourg complètent l’exposition. On y découvre un masque réalisé de son vivant de Pierre Le Grand, un moule de sa main et une clé de la porte de Saint-Pierre offerte par la Ville de Saint-Pétersbourg à Catherine II, un présent « jamais tombé entre les mains ennemies ».

À l’instar de la nécropole des Rois de France et de la cathédrale de Saint-Pétersbourg, six autres lieux font partie de cette opération de jumelage chapeauté en France par le Centre des Monuments nationaux. Le château de Champs-sur-Marne est jumelé avec la résidence princière du Manoir de Kouskovo, la maison de George Sand à Nohant avec celle de Léon Tolstoï à Khamovniki (Moscou) et la maison Melnikov (Moscou également) avec la villa Savoye de Le Corbusier (Poissy). Si les relations politiques entre la France et la Russie se sont récemment tendues, ces échanges croisés permettent de resserrer des liens autres et d’établir par la même occasion une fenêtre sur… Saint-Denis.

Maxime Longuet

Les Romanov à Saint-Pétersbourg, d’une nécropole à une autre, jusqu’au 31 mars 2018 à la basilique (1, rue de la Légion-d’Honneur). Tarifs (droit d’entrée du circuit de visite de la basilique) : 9 €, réduit 7 €, gratuit moins de 26 ans, demandeurs d’emploi. Réservations sur www.monuments-nationaux.fr Renseignements : 01 49 21 14 84.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.