Cultures

Académie Fratellini
/ Une saison entre cirque contemporain et numéros d’antan

Acrobates suspendus par les cheveux, marcheurs au plafond, hommage à New York, l’un des spectacles phares du fil de fer… Et toujours les Apéro cirque et les Impromptus. L’académie Fratellini promet encore de beaux numéros.

À l’aube d’une nouvelle saison riche en rebondissements et acrobaties en tout genre, l’académie Fratellini fait le pari de surprendre ses habitués tout en allant conquérir de nouveaux publics. En ce sens, Stéphane Simonin, directeur de l’académie, et Valérie Fratellini, directrice pédagogique, ont dévoilé une programmation éclectique et toujours aussi pointue. Avec par exemple, Un garçon à New York, qui se jouera du 7 au 23 décembre à l’occasion du traditionnel cirque de Noël. Le spectacle a été mis en scène par l’Américain Stuart Seide, auteur de théâtre originaire de la Grande Pomme. Cette collaboration sera une première entre l’école de cirque et Seide. Le New Yorkais mettra en piste les apprentis de 2e année pour un numéro mêlant musique, danse, chorale, jonglage, trapèze… Bref, une flopée de techniques et de spécialités qui rendront hommage à la ville américaine et son melting-pot historique.

Attachée à son désir de transmission, l’académie Fratellini propose deux spectacles atypiques qui revisitent d’anciennes techniques aujourd’hui oubliées. Le premier, intitulé Capilotractées et qui sera joué en mars, a été écrit par la compagnie italienne Galapiat Cirque. Et comme son nom l’indique, les acrobates seront suspendus… Par les cheveux ! Le second, baptisé Petites histoires sans gravité et présenté en avril, mettra en lumière la marche au plafond. Les saltimbanques de l’Underclouds Cie remettront au goût du jour cette technique de cabaret, les pieds attachés à des lanières. Enfin, en juin prochain, le festival Les Impromptus clôturera la saison avec une montagne de surprises prévues pour célébrer dignement ses dix ans d’existence.

Évidemment, l’ossature de la programmation sera consolidée avec les Apéro cirque et leurs tarifs toujours très bas (seulement 2 euros). Olivier Letellier, Anna Rodriguez, Geneviève De Kermabon, Mickael Vessereau et Jordi Aspa guideront les apprentis de la 1re à la 3e année lors des représentations ponctuelles qui se dérouleront de novembre à juillet.

Aussi, l’école de cirque a intégré à son agenda deux autres dates en partenariat avec la salle Houdremont à La Courneuve et l’Espace 1789 à Saint-Ouen. Y seront donnés respectivement, Humanoptère le 25 novembre et 4x4 ephemeral architectures le 15 et 6 février. La compagnie La Main de l’Homme et le Gandini Juggling revisiteront le jonglage à travers une approche moderne et envoûtante…

La saison s’annonce virevoltante, et elle a même débuté sur les chapeaux de roue avec un premier rendez-vous riche en émotion. Le Fil sous la Neige de la compagnie des Colporteurs a été joué lors de trois représentations exceptionnelles la semaine dernière. La compagnie fondée par Agathe Olivier et Antoine Rigot, deux anciens de l’École nationale de cirque Annie Fratellini, célébrait ses vingt ans et honorait ainsi sa collaboration inébranlable avec l’académie. Le Fil sous la neige, considéré comme une masterpiece du cirque contemporain de ces quarante dernières années, n’avait plus été jouée depuis six ans. Antoine Rigot était fildefériste avant qu’un grave accident survenu en 2000 ne le laisse paraplégique. Après un âpre combat, il finira par remarcher mais sans pouvoir remonter sur le fil. De cette lutte face à la fatalité, Antoine a puisé une inspiration poétique qu’il a transformé en spectacle flamboyant pour lequel il a réuni sept des meilleurs funambules au monde. Des années après son premier succès donc (création en 2006), Le Fil sous la neige a renoué avec le public. Celui-ci s’est laissé emporter par la dextérité et l’agilité des protagonistes, les mêmes que la distribution originale. Courir, sauter mais aussi avancer sur la pointe des pieds et même en talon aiguille, rien ne les a effrayés ; à part peut-être de manquer un joli come-back. Prouesses vertigineuses et numéros audacieux, l’académie Fratellini propose une saison sens dessus-dessous. Alors, en piste !

Maxime Longuet

Académie Fratellini (1-9, rue des Cheminots à la Plaine) Tél. : 01 49 46 00 00. www.academie-fratellini.com.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur