À la une Sports

Football féminin
/ Une sélection, ça peut se refuser

Cette saison, le Racing Saint-Denis compte dans ses rangs pas moins de sept internationales. Mais l’amateurisme dont font preuve les fédérations freine l’envie de certaines d’entre elles de se rendre en sélection.
Leila Meflah (Algérie), Deborah Noghbou (Côte d’Ivoire), Aminata Doucoure (Mali), Khadija Benhadj (Maroc), Cama Coulibaly et Sebe Coulibaly (Mali). Manque Djenaba Baradji (Mali).
Leila Meflah (Algérie), Deborah Noghbou (Côte d’Ivoire), Aminata Doucoure (Mali), Khadija Benhadj (Maroc), Cama Coulibaly et Sebe Coulibaly (Mali). Manque Djenaba Baradji (Mali).

Le 6 juin prochain, le Mali et la Côte d’Ivoire s’affronteront dans un explosif second tour de qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) féminine prévue à l’automne au Ghana. Ce double affrontement, cinq des filles du Racing Club de Saint-Denis auraient pu le disputer. Mais pour diverses raisons, elles ont préféré rester en France afin d’aider leur club à accéder de nouveau à la D2. « J’ai déjà participé à la CAN en 2016 et j’en garde un très bon souvenir, se remémore Aminata Doucouré, internationale malienne depuis deux ans. C’est une fierté de jouer pour son pays, mais c’est la première fois que je vais participer à un barrage et tout part de là : si tu n’as pas un bon club avec une certaine exposition et dans lequel tu progresses, tu ne seras jamais rappelée en sélection.»

Le club a besoin d'elles

Un choix apprécié par le staff technique dionysien, puisqu’au coup d’envoi de la rencontre contre Val d’Europe dimanche dernier (lire ci-dessous), quatre d’entre elles étaient titulaires. « Elles ont toutes décliné la sélection en leur âme et conscience afin d’atteindre l’objectif fixé en début de saison et pour cela je tenais à leur rendre hommage, salue Michel-Ange Gims, l’entraîneur à la tête de l’équipe première depuis deux saisons. On a vu sur ce match qu’on avait besoin d’elles. »  Capitaine de l’équipe et internationale algérienne, Leila Meflah a connu sa première sélection il y a plus de dix ans maintenant. Si elle ne retient « que le positif » des nombreux voyages qu’elle a pu faire dans toute l’Afrique et « la fierté de pouvoir défendre les couleurs du pays de ses parents », l’ancienne joueuse du VGA Saint-Maur pointe du doigt les problèmes extra-sportifs de la fédération algérienne. « En 2015, la sélection nous devait de l’argent. Une des joueuses s’est plainte et a été écartée dans la foulée. Par solidarité, j’ai décidé d’arrêter.»

Internationale ivoirienne, Déborah Nogbou a également connu des déboires en sélection. « Ma première cape remonte à 2014, mais je n’aimais pas du tout la façon dont le groupe était géré. Même si cela reste une bonne expérience, ce n’était pas assez professionnel et digne du haut niveau.» Des événements loin d’être des cas isolés et qui sont de plus en plus fréquents au sein des délégations africaines féminines. « Quand tu reçois des convocations deux ou trois jours avant les rassemblements, cela veut tout dire, explique Michel-Ange. C’est dommage pour les sélections de ne pas pouvoir compter sur certaines joueuses, mais d’un autre côté je comprends ces dernières. Les conditions ne sont pas optimales. Aujourd’hui, les filles réfléchissent à deux fois avant d’aller en sélection alors qu’avant elles y allaient les yeux fermés.» 

Barrages : tout reste à faire 

Ce dimanche 27 mai, sur le bouillant synthétique du stade de l’Hermière à Serris, le Racing a bien failli se brûler les ailes. Opposées au Val d’Europe (VEFC) dans ce premier tour des barrages d’accession à la D2, les joueuses de Michel-Ange Gims ont eu toutes les peines du monde à contenir la fougue du club seine-et-marnais (2-2). Un adversaire qu’elles avaient pourtant déjà battu à trois reprises cette saison… « Nous étions un peu en dedans dans la mesure où cela n’aide pas quand tu as quatre filles qui jeûnent, concède l’entraîneur dionysien, soulagé par ce résultat nul obtenu dans les dernières minutes. Maintenant, j’espère que ce match nous servira dans le futur car la route vers la D2 est encore longue. »

Favori sur le papier et bien entré dans la partie, Saint-Denis voit pourtant le match lui échapper à la demi-heure de jeu lorsque l’arbitre accorde un penalty pour le VEFC. Mathilde Hebrard repousse la tentative de l’attaquante adverse mais ne peut rien quelques instants plus tard sur un corner mal dégagé. Au retour des vestiaires, Val d’Europe enfonce le clou et profite des errements de la défense pour inscrire un deuxième but. « Je n’ai pas forcément paniqué mais je savais que ça allait être compliqué si le score en restait là, confie Michel-Ange après coup. Heureusement, nous avons eu les ressources nécessaires pour revenir.» Et alors que les occasions se succèdent, Sebe Coulibaly puis Hilde Van Herwijnen sur penalty dans les arrêts de jeu vont arracher un résultat nul logique.

Le match retour se déroulera dimanche 3 juin à 15 h au stade Auguste-Delaune (9, avenue Roger-Sémat, accès libre). 

Alexandra Rabia

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur