À la une En ville

Candidate de la République en marche !
/ Une humanitaire en politique

Véronique Avril a été choisie pour représenter le mouvement d’Emmanuel Macron aux législatives dans la 2e circonscription. Éléments de portrait d’une Dionysienne encore peu connue.
Véronique Avril aura pour suppléante Jeanne Njiki, habitante de Pierrefitte.
Véronique Avril aura pour suppléante Jeanne Njiki, habitante de Pierrefitte.

La candidate de la République en marche ! pour les législatives dans la deuxième circonscription a été prix Nobel de la paix en 1999. Pas toute seule, sinon sa notoriété atteindrait des sommets, mais avec des milliers d’autres, comme adhérente très active de Médecins sans frontières. C’est cette ONG humanitaire, dont elle a été membre du conseil d’administration de 2009 à 2015, qui a fait sortir Véronique Avril des rails que lui traçait son cursus universitaire. Formée pour devenir jeune cadre dynamique en marketing dans le secteur de la chimie, elle s’aperçoit, diplôme d’une prestigieuse école de commerce lyonnaise en poche, qu’elle n’est pas faite pour ça. « J’avais 22 ans et j’étais beaucoup plus attirée par le public, l’associatif », explique celle qui vient d’atteindre le demi siècle. Elle part alors faire le tour du monde et en revient pour accomplir une première mission avec MSF. Elles s’enchaîneront à un rythme soutenu dans de nombreux pays dont le Rwanda, en 1994, où elle officie six mois en plein génocide. « Une phase de ma vie qui m’a marquée et faite », commente-t-elle avec toujours de l’émotion dans la voix. Revenue de l’enfer, elle reprend des études pour un DEA de science politique. Ce sera à Grenoble que cette native de Saint-Étienne connaît bien.

 

Glavany et Delanoë

 

Dans les ultimes années du siècle dernier, elle acte son premier engagement politique avec le Parti socialiste. « Je voulais continuer l’action humanitaire, mais j’en percevais en même temps les limites », analyse-t-elle. De 1995 à 2003, elle alterne les genres : des missions pour des ONG et des jobs en prise directe avec la politique. Elle devient ainsi assistante parlementaire du député PS François Brottes, puis repart écumer la planète de l’Asie à l’Amérique latine, avec une halte en Bosnie livrée aux massacres puis une prise de poste à New York pour MSF en 2001. Ce sera sa dernière étape de globe-trotter. Elle revient en France pour intégrer le cabinet du ministre Jean Glavany avant de rejoindre celui du maire Bertrand Delanoë à la mairie de Paris de 2003 à 2008. « Après ces années passées en cabinet, j’ai pensé qu’il serait bien de me régénérer. » Elle bascule alors dans la haute administration de la capitale, où elle exerce toujours, en obtenant le concours d’attachée principale.

 

"La possibilité d'être élue"

 

Il y a cinq ans, elle emménage au centre de Saint-Denis, « ville cosmopolite qui me correspond, que je connaissais déjà pour y avoir des amis très proches ». Devenue dionysienne, elle décide de se réinvestir au PS, mais elle renonce : « J’en suis repartie très vite. C’est devenu une fabrique à apparatchik ou élu local », tacle-t-elle. « Je me suis dit alors que je ne toucherai plus jamais à la politique » mais quand en avril 2016 Emmanuel Macron lance son mouvement, Véronique Avril est séduite et remord à l’hameçon : «  J’ai été convaincue par son analyse de la situation, par la manière de structurer le mouvement, par sa personnalité ». En mai, elle fait un don, elle milite, postule à l’investiture pour les législatives. Femme, jamais élue, elle est dans les clous de la société civile et du renouvellement. « Jeudi 11 mai, j’ai appris que c’était moi », raconte celle qui avait passé un entretien préalable « de trois quarts d’heure le 14 avril devant la commission nationale ». Elle va maintenant tenter d’être un des maillons de la chaîne présidentielle au parlement. « Je pars dans l’idée de faire la meilleure campagne possible et avec la volonté de l’emporter. » Et elle ajoute : « Je crois en ma possibilité d’être élue, et en vous disant ça, je ne me prends pas pour Jean Lassalle ! »

Réactions

Bel article qui donne envie d'échanger avec cette humanitaire. Même si je ne suis pas directement intéressé par les législatives sur la 2ème circo du 93, j'irai volontiers à une de ses réunions ou meetings.
Le rôle d'une (d'un) représentante(ant) élue à l'Assemblée Nationale est théoriquement de porter devant l'Assemblée les propositions de loi exprimées par les habitants de la circonscription dans laquelle elle (il) a été élue. Ce qu'aucun des 577 députés ne fait. Les propositions de loi viennent toujours des cabinets ministériels ou des grandes entreprises. Parfois elles sont rédigées par des sociétés de conseil (exemple lois de financement de la Sécurité Sociale). On n'a jamais vu une ou un député organiser une réunion pour demander aux citoyens quelles sont leurs propositions de loi. C'est pourtant leur devoir. La démocratie marche à l'envers. Surtout avec la constitution de la cinquième République où tout a été pensé pour mettre en place un régime présidentiel pour installer un monarque et pour réduire au silence les citoyens(nes).
Chouette de l'air frais ! Une femme, compétente, engagée et non cumularde, on attendait ça depuis longtemps !!!
C'est bon, Mathieu Hanotin est tranquille pour sa réélection... ! Véronique Avril n'a aucune chance face aux socialistes localement bien implantés. Peut-être que la candidate des Républicains, Hayette Hamidi, sera même devant Véronique Avril. En Marche et les Républicains vont se disputer des voix. Et En Marche et Hanotin aussi. En Marche souffre d'un déficit de notoriété localement, le score de Macron à la Présidentielle risque de bien retomber.
Dans la 1ère circonscription (Saint-Ouen, Saint-Denis Sud, Epinay-sur-Seine, Ile-Saint-Denis), le candidat investi seulement ce lundi 15 mai par « La République en Marche » serait Sébastien Ménard. Directeur de la communication d’une structure consulaire, consultant-expert média, chargé d’enseignement à l’Université Paris 8, il a été conseiller ministériel (2002/2009). C’est un ancien cadre du RPR puis de l’UMP et un ancien élu local et communautaire (2001/2008). Il a signé une tribune collective en faveur d’Emmanuel Macron le 18 janvier 2017 :
@Bartoboy, vous oubliez la France Insoumise et le PCF en la candidature de Stéphane Peu :)
Enfin un air de fraicheur se met à souffler sur tout le pays, il est grand temps de mettre un grand coup de pied dans la fourmilière, dehors, dehors. dehors les hommes d'appareil PC qui ont paupérisé Saint Denis depuis 30 ans. Soyons supporteurs enthousiastes car, oui, Mme Véronique Avril sera notre prochaine députée
Bartoboy n'oublie pas que la candidature de Peu, il oublie complètement les résultats du 1er tour des présidentielles où Hamon représentant le PS avec l'appui d'EELV, a fait 9,7% à Saint-Denis et pas mieux pour les autres villes de la circonscription...alors que Macron a obtenu 23%. Mais avec un pseudo pareil, "Bartoboy" devait faire de l'humour !...
C'est une excellente candidate de la Societe civile, de gauche, habitante de St denis, dont l'élection comptera, ,àlors qu un siège de plus pour le PS N'y changera rien
C'est à croire que le JSD peut faire preuve d'une certaine modération ou impartialité à la lecture de ce portrait. C'est tout à son honneur. Ensuite, l'électeur fera son choix en toute conscience.
Une candidate de la société civile ? Laissez moi rire ! Une apparatchik politique oui ! Expérience professionnelle : a travaillé dans le cabinet du ministre Jean Glavany et le cabinet du maire Bertrand Delanoë à la mairie de Paris de 2003 à 2008. Vous appelez cela la "société civile" vous ?
@ Bartoboy Gardez votre sang froid! L'article évoque justement un parcours fait d'actions humanitaires sur le terrain et de travail en cabinet avec des élus PS.
La société civile me semble signifier ne pas faire des études et une carrière professionnelle pour devenir un.e élu.e. Ena puis cabinet ministériel. Une expérience dans le privé et dans associatif, ça change tout. On connait les mécanismes du travail des gens"normaux". Une femme politique doit partir gagnante! C'est tellement d'investissement d'énergie et de temps une campagne! Et être attirer par des prises de décision pour nous tous, ça demande un caractère combatif. Ça existe des personnes qui ont une éthique et s'investisse pour le bien public! Vas-y Véro! Je t'encourage! aa
Déçu j'ai voté M Hanotin mais terminé il a passé so mandat de deputé pour faire la campagne de Benoit. Hamon Aujourd'hui plus de perspective de deroulement de carrière auprès de Macron il se represente à Saint-Deni c'es fort de cafė ?? Elle est charmante surement plus sincère que cet arriviste je voterais volonters pour elle quoi que un vote pour S Peu m'attire aussi car il se bat bien pour la ville
Cela fait 10 jours qu'elle est investie ... toujours pas de blog, pas d'affiches, pas de twitter, pas de réunions !!! Si elle est élue, elle pourra remercier l'étiquette "En Marche !" ... et l'article du JSD.
Les marcheurs diffusent des tracts à l'effigie de Emmanuel Macron sur le marché. Ils n'ont aucun matériel pour leurs candidats locaux, ils misent tout sur Macron Président. Hanotin est tranquille pour sa réélection.
@Bartoboy - Vous me faites marrer Bartoboy ! Hanotin a été Bartoboy et Le Rouxboy uniquement le temps de se faire élire député en 2012 ... Après il a été frondeur et les a jetés comme des Kleenex usagés.
La candidate En Marche, Véronique Avril, a droite à un article sur sa location. Mathieu Hanotin demande à ce que Véronique Avril retire sa candidature ! https://www.mediapart.fr/journal/france/290517/saint-denis-la-candidate-lrem-agi-en-proprietaire-voyou
Elle est belle la France en marche: https://www.mediapart.fr/journal/france/290517/saint-denis-la-candidate-lrem-agi-en-proprietaire-voyou
On attend avec impatience l'enquête du jsd si prompt à réagir d'habitude. Comment se fait il qu'un journal local soit passé à côté de cette information. Même silence du côté du Parti communiste qui a l'air de trouver ca normal alors qu'évidemment tout le monde était au courant étant donné que la ville n'a pas preemter au moment de la vente.
Bonjour @Emir. Bien sur que la ville était au courant... Et bizarrement son nom est donné en pâture alors que les nombreux marchands de sommeil prospèrent dans la ville et la municipalité n'agit pas concrètement contre eux. Son comportement est inadmissible et sa candidature est clairement remise en cause. Le candidat responsable de l'urbanisme à Saint Denis est bien silencieux. La municipalité avait elle prévue de palier à l'inconscience de propriétaires véreux à Saint Denis? N'en déplaise en aux misérabilistes (élus en tête) de cette ville, il faut des riches habitants cette ville. Qui dit riche, dis paiements de charge locatives, obligation de résultats de syndic, travaux... Et pas d'investisseurs du 16ème ou du 8eme venant prendre l'argent des plus faibles.... et qui ne rénovent rien.
Je constate que les partisans du candidat de la majorité municipale refusent de répondre à la question. Est ce que oui ou non la ville avait pris l'engagement, comme dans de nombreuses autres copro à commencer par celle de la rue Eluard l'an passé, de procéder à des travaux, sous condition. Cela n'enlève rien à la responsabilité affligeante de l'intéressée!!

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.