À la une En ville

Égalité femmes/hommes
/ Une expression plurielle pour un combat singulier

À l’occasion de la signature par la Ville de la Charte européenne pour l’Égalité femmes/hommes, une table ronde organisée samedi 3 février a fait dialoguer différentes voix du mouvement féministe.
Ce samedi 3 février, lors du débat "Quels féminismes aujorud'hui ?", en présence de gauche à droite de Madjid Messoudene, Sylvia Capanema, Hanane Karimi, Fatima-Ezzahra Benomar, Henriette Zoughebi et Laurent Russier.
Ce samedi 3 février, lors du débat "Quels féminismes aujorud'hui ?", en présence de gauche à droite de Madjid Messoudene, Sylvia Capanema, Hanane Karimi, Fatima-Ezzahra Benomar, Henriette Zoughebi et Laurent Russier.

« Souvent on reproche aux féministes de ne pas avoir l’élégance d’être toutes d’accord entre elles. »Mais comme le souligne Fatima-Ezzahra Benomar, fondatrice des EfFRONTé-e-s, « c’est ça qui est absolument passionnant et qui est en train de se passer en ce moment », avec « des courants féministes qui échangent, qui  “s’entrebousculent” et qui font qu’on est tout le temps en train de se remettre en cause sur nos propres analyses ». En organisant le débat « Quels féminismes aujourd’hui ? », avec également Henriette Zoughebi de l’association l’Égalité c’est pas sorcier, et Hanane Karimi, militante d’un féminisme musulman et doctorante en sciences sociales, la municipalité a justement voulu jouer la carte de la confrontation des idées pour, comme l’a souligné le maire Laurent Russier en introduction, « nous permettre de réfléchir et de mieux identifier les leviers qu’il est nécessaire d’actionner pour améliorer la situation des femmes à Saint-Denis et au-delà ».

Si l’égalité « reste à conquérir » et « qu’ici et quotidiennement nous prenons la mesure des batailles qu’il reste à mener, des droits qu’il reste à acquérir », la municipalité défend « une politique publique ambitieuse », a rappelé Madjid Messaoudene, élu en charge de l’Égalité femmes/hommes. Elle passait ce samedi 3 février par la signature de la Charte européenne pour l'Égalité femmes/hommes. Un engagement représentatif d’« un travail de longue haleine qui exige des convictions fortes et des objectifs audacieux ».

Mais elle passait aussi par l’organisation d’une table ronde, dans la foulée de cette signature pour aller au-delà de la déclaration d’intention et pouvoir entrer immédiatement dans le vif du sujet. En posant la question d’un féminisme au pluriel et en conviant à la tribune des représentantes de courants bien différents, le combat pour les droits des femmes n’en est paru que plus singulier, donnant raison à la conseillère municipale Silvia Capanema, en charge de l’animation de cette rencontre, qui en amont des prises de paroles avait qualifié « d’universelle et de progressiste la lutte contre les inégalités et contre toutes les formes de dominations ».


Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur