À la une En ville

Faits divers à répétition
/ Un week-end meurtrier

Du vendredi 9 au soir au dimanche 11 juin, les faits divers violents se sont succédé dans la ville. Trois rixes, plusieurs blessés graves et un meurtre. Le bilan est lourd.
Dans la nuit de samedi à dimanche, des commerces du centre-ville ont été saccagés.
Dans la nuit de samedi à dimanche, des commerces du centre-ville ont été saccagés.

Ce fut un week-end sanglant. Du vendredi 9 au soir au dimanche 11 juin, les faits divers violents se sont succédé dans la ville. Trois rixes, plusieurs blessés graves et un meurtre. Le bilan est lourd. A priori, il n’y a aucun lien entre ces événements. La plus sombre histoire s’est déroulée dans la nuit de samedi à dimanche. Il est environ 3 h 30 quand un homme descend d’un véhicule pour tirer une balle en plein sternum d’un jeune de 22 ans, au pied de l’immeuble du 137 bis rue Gabriel-Péri, dans le nord de la ville. Rapidement avertis, les secours arrivent sur place environ un quart d’heure plus tard. Ils tentent pendant près d’une heure et demie de sauver la victime. En vain. « Quand j’ai entendu le cri d’une femme, j’ai compris qu’il était mort, raconte un témoin, qui a assisté à l’opération des pompiers. Jusqu’à 6 h du matin, il y avait des policiers dans la rue. » Le tireur n’a pas été arrêté. La police criminelle, chargée des investigations, doit déterminer l’origine du drame. Cette artère, où passe le tramway T5, est contiguë à la cité Gabriel-Péri, connue pour être un important point de trafic de drogue. En avril dernier, un homme avait été blessé dans un règlement de compte en plein dimanche après-midi, suscitant un grand émoi dans le quartier.

Cette nuit fut longue pour les forces de police et de secours. Dans le quartier de la Gare, à proximité de L’Île-Saint-Denis, une bagarre a éclaté rue Charles-Michels. Une personne a été grièvement blessée au couteau. Elle est toujours dans « une urgence absolue », selon une source proche de l’enquête.

Barres de fer et battes de baseball

Vers 2 h du matin, une autre rixe a eu lieu, cette fois-ci dans le centre-ville, rue Jean-Jaurès. Des jeunes sont venus en découdre, en mode expédition punitive, contre d’autres congénères. La bagarre, à coups de barres de fer et de battes de baseball, a fait au moins un blessé léger à la tête. Les dégâts sont surtout matériels : de nombreuses devantures de commerces ont été cassées. « Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? », lance une riveraine, consternée et en colère. « Depuis septembre, c’est devenu infernal. Les gamins sont surexcités. Ça me gave ! On veut retrouver le bon vivre qu’on avait il y a quelques années à Saint-Denis ! » Elle constate, amère, les nombreuses échauffourées. Fin avril, un épisode similaire s’est produit dans le même lieu, plusieurs coups de feu avaient été tirés. À proximité, il y a aussi un point de deal identifié. Mais il est difficile de faire un lien. « On ne peut pas savoir. Cela peut être une embrouille entre des petits, une histoire de terrain [de drogue] ou de mecs de cité », souligne un fin connaisseur du territoire.

Dans la nuit de vendredi à samedi, une histoire identique a éclaté à proximité de la cité Pablo-Neruda dans le nord la ville. Seuls les acteurs changent. Vers 23 h 30, une rixe a opposé des dizaines d’adolescents d’une quinzaine d’années de différents quartiers, d’après plusieurs témoignages. Elle a duré pendant une bonne demi-heure. Bilan : quatre interpellations et un blessé grave, qui a reçu un coup de barre de fer au visage. Selon l’AFP, la victime de 17 ans se trouvait toujours entre la vie et la mort dimanche matin. Dimanche soir, une voiture a été incendiée dans une rue adjacente de la cité Neruda. Lundi, vers 11 h 30, un élève a été frappé à la sortie du collège Barbusse. Il s’en est sorti sans séquelles. Les policiers sont en alerte pour contrôler la situation dans le quartier.

Aziz Oguz

Réactions

Un mot D. PAILLARD?? Le chantre du bon vivre à Saint Denis...
On aimerait entendre la voix du maire quand de tels évênements se produisent et savoir pourquoi les images enregistrées par les caméras de surveillance installées en particulier en centre-ville ne sont jamais visionnées. La qualité du matériel serait-elle si mauvaise qu'on ne puisse rien identifier sur les images ? Ou bien la procédure pour obtenir l'autorisation de visionner les enregistrements serait-elle disuasive ? Ou s'agit-il simplement de mauvaise volonté ? La municipalité reste muette et semble paralysée face à la violence, ce qui ne fait qu'ajouter au désespoir des habitants de cette ville.
Et vous voulez qu'on vote pour Stéphane Peu, co-responsable de la situation critique sur le plan de l'insécurité dans laquelle se trouve Saint-Denis ? Ce vote ce serait de la non-assistance à personnes en danger !!!
C'est triste de voir ce qu'est devenu Saint-Denis... aucune sécurité, quand on marche on paie De ce se faire agresser, on ne peut plus avoir de sac à main ou s'habiller comme on le souhaite, voilà ce que le partie communiste a fait de cette ville, et Stéphane PEU, qui passe son temps dans les lieus de prières à chercher des voix auprés des fidèles au lieu de ce préoccuper de tout ce qui ce passe dans cette ville! AlorS j'espère de tout coeur qu'il ne passera PAS! Le PC est une secte dans cette ville ils pensent qu'à leur petite personne ils vivent tous loin de tout ces problèmes et font semblant de changer les choses mais rien... ne change DepuiS des années et Si il passe encore ça va empirer! AlorS réveillons nous les Dyonisiens!!!!!
@Horta Et oui on va voter pour Peu parce que lui au moins, contrairement à son prédécesseur, se battra pour avoir les flics qui manquent sur Saint-Denis.
@doumé En 20ans de présence on a jamais entendu S.Peu se battre pour la sécurité à par peut-être avant les élections comme d'habitude, pour quoi le ferait-il aujourd'hui, c'est bien lui qui a crée les ghettos et qui les entretient, ses soutiens ont toujours été contre la vidéosurveillance même quand le préfet faisait le forcing avant l'Euro, ce qui a conduit à limiter sévèrement l’accès aux images par la police national. Donc S.Peu maintiendra sa politique depuis 1995, qui est de chasser les Dionysien qui veulent vivre sereinement et dignement pendant que luis s'en met plein les poches avec ses 14 mandats. Vivre sur la misère, c'est leur business, pourquoi pas même si c'est dégelasse, mais la loi le permet donc ils y vont à fond et nous on trinque
Abdel ,attention votre dernière contribution est à la limite de la diffamation..."lui s'en met plein les poches" par ailleurs pour être crédible, mais ce n'est peut être pas votre volonté, il faut à minimum amener des éléments factuels et des arguments. Mais je crois que votre stratégie "qu'importe le mensonge il en restera toujours quelque chose" commence à s'émousser. Par ailleurs vous allez connaître une nouvelle déception, il y a fort à parier sur la victoire de Mr Peu malgré le comportement de Mr Hanotin qui une nouvelle fois à confirmé qu'il n'avait jamais été de gauche.
Peut être que si chacun d'entre nous prenait sa plus belle plume et agissait, ne serait-ce qu'en faisant un courrier peut être que ça finirai par les interpeller. Qui n'essaie rien n'a rien. Voici le mel que j'ai fais parvenir récemment au Sous Préfet, Au titre de notre amicale de locataires et collectif d’habitants de la ville de St Denis nous avons décidé de faire une brocante sauvage pour dénoncer le tout permis deSt Denis. Vous trouverez ci-joint l’article du journal le Parisien relatant cet état de faits. La brocante a eu lieu sans qu’aucune autorité ne nous en empêche, ils ne nous ont même pas demandé ce que l’on faisait là. La police nationale et Municipale sont passés sans nous interpeller, a St Denis plus rien ne les surprend. A la suite de cela certains ont compris qu’il était facile de s’installer sans être ennuyé et ont repris notre initiative uniquement pour se faire de l’argent et non pour revendiquer la réappropriation de l’espace public. Ils ont l’intention de renouveler ces brocantes tous les we,elles sont annoncées sur internet. Ce qui se passe dans cette ville à tous les niveaux est intolérable(insécurité,laxisme,anarchie,délinquance,drogues,saleté,). Que pensez vous faire pour remédier a ce fléau et permettre aux habitants de vivre normalement ou allons nous être obligés de faire comme l’association Dejean porter plainte pour inégalité des territoires. A titre informatif je vous précise que je suis membre du conseil de citoyens du quartier Pleyel Confluence. PS. Copies a Monsieur Russier,maire de la ville et a Monsieur Ribay élu du quartier confluence Pleyel et a Monsieur Rabahalla élu a la sécurité. Et aujourd'hui je vais lui envoyer cet article et lui demander s'il trouve celà normal. a vos plumes.
Et cela continue! Dimanche après midi boulevard carnot Des individus se battent à coup de béquilles L'un d'eux est resté à terre salement touché Cela devient tellement difficile à vivre ,je ne veux pas qu un de mes Petits enfants se prennent un coup perdu quand ils viennent voir leur grand mère , donc c'est décidé , je déménage des que je peux!
Justement c est ce qu' ils veulent que l on se barre tous nous les citoyens normaux.nous devrions plutôt nous rassembler pour les virer eux. vivement 2020.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.