Cultures

Récits de vie
/ Un spectacle pour converser

Clyde Chabot en représentation à la résidence Dionysia.
Clyde Chabot en représentation à la résidence Dionysia.

Ils sont une dizaine de seniors de la résidence Dionysia à prendre place autour de la longue table. La nappe est mise, du fromage, du vin, des verres et des photos sont disposés sur elle. En bout de table, Clyde Chabot prend la parole et les invite à plonger dans son passé familial où le fictionnel et le réel s’entrelacent. Lundi 16 octobre, la metteuse en scène présentait son spectacle « Sicilia » dans le cadre de « Récits de vie », l’un des quatre premiers projets labellisés « Conversatoire » par la Ville de Saint-Denis. Pour rappel, l’objectif de ce dispositif est de valoriser les nombreuses origines des habitants de la Cité des Rois via des actions « interculturelles ». Les origines, justement. Dans « Sicilia » Clyde Chabot raconte sa quête - et même la reconquête – de son histoire familiale dont l’héritage culturel s’est quelque peu vaporisé au gré des migrations entre la Sicile, la France, la Tunisie et Chicago. « Cette pièce pose la question des origines » : Pourquoi migre-t-on ? Qu’est ce qui nous pousse à partir ? Et pourquoi les progénitures, elles, désirent tant renouer avec les terres jadis foulées par leurs aïeuls ? Clyde Chabot, l’une des principales membres de la compagnie théâtrale La Communauté Inavouable, a amorcé l’écriture de ce monologue autobiographique en 2010 quand elle débarque pour la première fois à Palerme. Nom qui sonnait dans sa tête depuis son enfance. Elle sillonne villes et petits villages (Messine, Agrigento) recollant les morceaux tant bien que mal avec le peu d’informations dont elle disposait à l’époque. Dans cet exercice tout est à recomposer, « par bribes », comme elle le dit en ouverture de « Sicilia ». La mémoire se fixe aussi sur les papilles. Tout au long du spectacle, elle invite les spectateurs à déguster ses impressions et souvenirs, arrosés de vin sicilien accompagné de pecorino au poivre.

Avec ce spectacle, Clyde Chabot interroge aussi les traditions archaïques dont elle a hérité inconsciemment. Celle de la bonne épouse, par exemple. Pour illustrer ce modèle féminin qu’on attendait d’elle, elle dévoile des draps en lin, un robot-mixer et un aspirateur. Les difficultés à assumer ses origines, siciliennes en l’occurrence, ne sont pas occultées non plus. C’est un nom, une langue, une culture que l’on refoule et un vide qui s’installe que Clyde a voulu combler. Ce solo écrit à l’origine pour 30 à 50 spectateurs, et présentés partout en France, séduit les anciens assis autour d’elle qui trouvent des liens entre leurs parcours et celui de l’interprète.

La scénographie signée Stéphane Olry, permet une proximité telle que la performance prend des allures de repas de famille. L’objectif du projet « Récits de vie » est de reconstruire avec les dionysiens cette ambiance intimiste où chacun se livre. L’approche gastronomique renforce la convivialité de l’instant. Et pour ce faire, des ateliers théâtre sont prévus à la Maison de quartier Pierre Sémard le 23, 24, 25 et 30 octobre pour une restitution le mardi 31 octobre à 20h. Un autre cycle d’ateliers aura lieu au Foyer Adef (Epinay-sur-Seine) le 3, 6, 8, 10, 13, 15 et 16 novembre avec une restitution ce dernier jour à 21h. Une restitution avec l’ensemble des participants des deux sessions se tiendra le lendemain à la Maison de quartier Sémard à 20h. Les volontaires seront initiés à l’écriture d’un récit de vie et auront donc l’occasion de jouer leur propre rôle. Le temps d’une soirée, ils seront à tour de rôles les hôtes de cette grande tablée du souvenir.

MLo

 

 

 

 

Jeannine 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur