À la une En ville

Sénatoriales
/ Un siège en plus pour le PCF et les Républicains

L'hémicycle du sénat attend les petits nouveaux
L'hémicycle du sénat attend les petits nouveaux

Les élections sénatoriales ont rendu leur verdict. Sur les six sièges en jeu dans la circonscription de Seine-Saint-Denis, quatre sont revenus aux sortants : Eliane Assassi (PCF), Gilbert Roger (PS), Philippe Dallier (LR) et Vincent Capo-Canellas (UDI).  Les deux nouveaux élus sont Annie Delmont-Koropoulis (LR), actuelle adjointe au maire d’Aulnay-sous-Bois et Fabien Gay (PCF), directeur de la Fête de l’Huma et conseiller municipal au Blanc-Mesnil.

Au global, la droite (LR, DVD et UDI) progresse sensiblement et se retrouve largement majoritaire au Sénat avec 212 sièges. Le PS et ses alliés (96 sièges) résistent plutôt bien, la République en marche recule (24 sièges) et le PCF conserve tout juste son groupe avec 10 sénateurs.


Réactions

La République en Marche attire les personnes souhaitant profiter de la double appartenance à des partis politiques et des personnes voulant se faire élire au parlement sans se fatiguer en mettant la tronche de Macron sur leur profession de foi. La République en Marche attire les tricheurs et les fainéants. Ce parti a été créé par les banquiers pour les banquiers (Christian Dargnat). La République en Marche est un danger pour la démocratie. Bravo aux 2318 grands électeurs de Seine-Saint-Denis d'avoir éliminé LREM lors des élections sénatoriales dimanche 24 septembre 2017.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.