À la une Cultures

Basilique
/ Un public scolaire à la générale du Stabat Mater

Des collégiens et des écoliers ont assisté le 12 juin, en avant-première, à un grand moment de musique.
Le 12 juin, lors de la Générale du Stabat Mater de Rossini.
Le 12 juin, lors de la Générale du Stabat Mater de Rossini.

« J’ai adoré », « il était trop marrant le chef d’orchestre » : à la fin de la représentation, les élèves de l’école Roger Sémat ne manquent pas d’exprimer leurs impressions, et la réponse est unanime : ils sont à la fois admiratifs de la musique qui leur a été proposée, amusés par les mouvements pleins d’entrain et de passion du chef d’orchestre mais aussi intéressés (voir aussi notre reportage en image). Ils multiplient les questions : « C’est du latin ou de l’italien ? » ou « Il doit être fatigué le chef d’orchestre, non ? »

C’est à la Basilique Saint-Denis que se tient la répétition générale de l’orchestre de Chambre de Paris, le lundi 12 Juin, en vue du concert prévu le lendemain dans le cadre du festival. Dirigé par le compositeur Daniele Rustioni, récemment nommé chef permanent de l’opéra de Lyon, l’orchestre s’approprie le Stabat Mater, séquence écrite par le Franciscain Jacopone da Todi et mise en musique par de nombreux compositeurs entre le Moyen-Âge et le XXIe siècle, dont Gioacchino Rossini au XIXe siècle, et c’est cette composition qui est interprétée par l’orchestre.

Avant le début de la répétition, leur programme à la main, les écoliers regardent avec curiosité, mais aussi un soupçon d’intimidation l’architecture gothique de la Basilique. Sont présents pour cette répétition générale des élèves du collège Federico-Garcia-Lorca et de l'école Roger-Sémat de Saint-Denis, ainsi que d'autres établissements venus de villes voisines et du XXe arrondissement de Paris. Des associations dionysiennes sont aussi accueillies dans le cadre du partenariat entre le Festival de Saint-Denis et le centre des Monuments nationaux.

La répétition débute, et l’on découvre une véritable appropriation du Stabat Mater portée par l’harmonie évidente entre l’orchestre, les Eléments (choeur de chambre), Daniele Rustioni et les quatre solistes : Joyce El-Khoury (soprano), Karine Deshayes (mezzo-soprano), Edgardo Rocha (ténor) et Sergey Artamonov, qui remplace Erwin Schrott en tant que soliste basse. 

Maya Mazzacane (stagiaire)


Zoom sur la rencontre entre deux classes de CM1 dans le cadre du partenariat entre le Festival de Saint-Denis et l’orchestre de Chambre de Paris.

Amélie Eblé, chargée des actions culturelles et éducatives de l’orchestre de Chambre de Paris : « Ce partenariat est un projet ayant permis la rencontre de deux classes de CM1 (école Roger Sémat et école 10 Le Vau) autour de la mise en place d’un mini opéra commun ». Le titre de ce spectacle prévu pour l’année prochaine est « L’autre en scène », titre illustrant bien le thème de l’opéra et surtout l’objectif de ce projet de rencontre : l’échange, ainsi que « l’imaginaire et la représentation que l’on peut avoir autour de l’autre ».

Des élèves de la classe de CM1 de l’école Roger Sémat : « C’est nous qui écrivons l’histoire ». L’engouement avec lequel ils parlent de ce projet montre à quel point ils se sentent concernés et responsables du spectacle, sur la base d'une pédagogie qui rappelle les écoles Montessori.

Toujours suivant la ligne directrice du projet qui est celle de l’échange, les deux classes se sont retrouvées quelques fois dans l’année, notamment pour assister au concert pédagogique de la mairie du XIIe arrondissement de Paris en mars.

Ce partenariat a donc pour enjeu principal la rencontre, mais sous une double forme : entre des enfants issus de deux classes différentes, mais aussi entre les enfants et la musique, l’art, la culture.

MM

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.