Cultures

Théâtre dans la ville
/ Un pour tous, tous pour nous

Les comédiens du collectif 49 701, invités par le TGP, font revivre à leur manière les héros romanesques des Trois Mousquetaires, d’Alexandre Dumas. Les 28 et 29 septembre, dans l’espace public, ils interpréteront l’œuvre en trois épisodes.
Le roman Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas, revisité par le collectif 49 701  / © Aurélien Gabriel Cohen
Le roman Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas, revisité par le collectif 49 701 / © Aurélien Gabriel Cohen

Plus d’un siècle et demi après sa publication en feuilleton dans le journal Le Siècle, le plus célèbre des romans d’Alexandre Dumas, Les Trois Mousquetaires, continue à faire parler de lui. Toujours lu, – et pas que par les enfants, fort heureusement – il est aussi joué. La preuve par quatre bien sûr, avec le collectif asniérois « 49 701 » invité par le TGP pour un hors les murs exceptionnel.

De cette œuvre universelle et populaire, cette troupe a fait le pari d’en faire du théâtre, dans et pour la ville, dans l’esprit du théâtre de tréteaux. Un spectacle pour tout le monde, un spectacle qui occupe des lieux publics et des lieux de patrimoine. En jouant avec le principe du feuilleton, les jeunes metteuses en scène Clara Hédouin et Jade Herbulot invitent à une épopée de trois épisodes. De l’un à l’autre, les spectateurs se déplacent et (re)découvrent leur ville (lire ci-dessous).

C’est un projet au long cours dans lequel la troupe s’est investie depuis 2012 et qu’elle présente ainsi : « Travailler ensemble, pendant des semaines, des mois, peut-être des années, et explorer progressivement, au fil des épisodes, la complexité d’une œuvre. Parce que c’est un roman d’action. Parce que c’est un roman qui se joue à Paris, dans la ville, chez nous. Parce que c’est le roman d’une bande et que c’est ce que nous sommes. »
 

Sous la direction de deux d’entre eux, les membres de la compagnie 49 701 – numéro de code qui permettait d’ouvrir leur premier lieu de travail, le Studio-théâtre d’Asnières – se mettent à fabriquer du feuilleton en plateau, cette forme littéraire largement diffusée au XIXe siècle et aujourd’hui revitalisée par la série télévisée. « Nous fabriquons des spectacles qui ont vocation à occuper des lieux publics, des lieux de patrimoine, des lieux institutionnels… » C’est avec un plaisir non dissimulé que l’on découvrira d’Artagnan, Athos, Porthos, Aramis, le Cardinal de Richelieu, Milady, Constance Bonacieux, ces compagnons d’aventures inscrits dans notre mémoire collective. « Un pour tous ! Tous pour un ! » Nous ne sommes pas près d’oublier leur cri de ralliement.

Spectacle participatif

En revanche on oublierait presque l’état de la France au moment où les quatre compères se rencontrent. « Les Mousquetaires, au moment où la France féodale meurt doucement pour être remodelée entre les mains d’un seul ministre, le Cardinal de Richelieu […], incarnent un désordre qui perdure, qui insiste, qui résiste comme une fureur puérile que l’on ne parvient pas à faire taire », tient à contextualiser la troupe.
Entre l’hôtel de ville, le parvis de la basilique et le musée d’art et d’histoire, les spectateurs seront amenés à se déplacer, et magie du spectacle et de l’improvisation, à peut-être participer à l’action d’une manière ou d’une autre. C’est un moment unique à vivre au cœur de Saint-Denis.
 

Claude Bardavid

 

Où croiser d’Artagnan, Athos, Porthos et compagnie ?

On pourra suivre Les Trois Mousquetaires à Saint-Denis vendredi 28 et samedi 29 septembre en itinérance dans la ville. Ce spectacle, avec entrée libre sur réservation, se déroulera dès le vendredi à 18h, place de la Légion-d’Honneur. La saison 2 sera à retrouver le lendemain à 15h place Victor-Hugo. Enfin, la saison 3 se poursuivra toujours le samedi à 17h30 au musée d’art et d’histoire (22 bis, rue Gabriel-Péri).

Spectacle gratuit sur réservation au 01 48 13 70 00 ou reservation@theatregerardphilipe.com

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur