À la une En ville

Canicule
/ Un plan à suivre

Pour éviter la surmortalité des personnes âgées, notamment, causée par les grosses chaleurs de 2003, les villes sont tenues de mettre en œuvre un plan « canicule » du 1er juin au 31 août.
Détail d'une affiche placardée à la Maison des seniors.
Détail d'une affiche placardée à la Maison des seniors.

Après l’épisode de canicule de 2003, la surmortalité qui s’en est suivie et une loi votée en juin 2004, les communes doivent mettre en œuvre, tous les ans, un plan « canicule » du 1er juin au 31 août. Il comprend plusieurs niveaux. Au niveau 3, le préfet lance l’alerte. Une cellule constituée de salariés de la Ville entre en action et contacte les personnes du registre « canicule ».

Actuellement 300 Dionysiens figurent sur ce fichier et pour ceux qui n’auraient encore fait cette démarche, il n’est pas trop tard. Il faut être âgé de plus de 60 ans ou handicapé et remplir un questionnaire (1). Pour les Dionysiens domiciliés en Éphad (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) ou dans les trois résidences en autonomie (Basilique, Dionysia et Croizat), ce n’est pas nécessaire. En cas d’alerte, les mesures de vigilance sont prises en charge par le personnel de l’établissement.

Des consignes plus ou moins connues

En parallèle de cette cellule de veille et avant qu’elle n’entre en activité, il est utile de rappeler les messages de prévention. Si boire de l’eau, se maintenir au frais, se protéger du soleil sont très connus des personnes interrogées, selon une étude menée en 2015 auprès de la population française, d’autres consignes comme sortir le moins possible ou encore manger suffisamment le sont peu. D’autres le sont moyennement : se mouiller, se ventiler ou éviter les efforts physiques.

Ces observations ont été données à l’occasion d’un « Midi santé » organisé, en mai dernier, pour les professionnels de la Ville concernés par le plan canicule. Au cours de cette rencontre, l’Alec (Agence pour l’énergie et le climat de Plaine commune) a transmis des informations sur le réchauffement climatique et ses conséquences sur l’augmentation des pics de chaleur. Plaine Commune, quant à elle, a donné des éléments d’une étude sur l’adaptation des espaces publics au réchauffement climatique.

En attendant, ces mesures qui concernent le long terme, tout un chacun peut jouer un rôle en cas de canicule. Dès maintenant, tout Dionysien peut vérifier si son voisin, âgé ou handicapé, a fortiori quand on le sait isolé, a fait la démarche pour s’inscrire sur le registre « canicule » et l’y aider en cas contraire.

Inscriptions à la Maison des seniors (6, rue des Boucheries), par Tél. au 01 49 33 68 34.
Des formulaires d’inscription sont aussi disponibles dans les équipements municipaux et sur www.ville-saint-denis.fr

 

 

Réactions

Très bien, mais depuis l'an dernier, je me demande, face aux bouches à incendie ouvertes, pourquoi n'y-a-t-il pas de spots fraîcheurs à Saint Denis... brumisateurs de rue et autres gadgets? certes il y en a à Paris Plage, pour ceux qui m'accuseraient de porter une demande "parisienne"mais il y en a aussi dans d'autres centres villes piétonniers, à Agen, par exemple dans la grande rue piétonne, pour la joie de tous!!!

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur