Petit-déj des migrants
/ Un peu de dignité retrouvée grâce à un café, du pain et des sourires


Depuis un an, le collectif Solidarité Migrants Wilson réunit des habitants de Saint-Denis et d'ailleurs pour distribuer, chaque matin, des petits-déjeuners. Démarrée avenue Wilson, cette remarquable action de solidarité citoyenne s'est délocalisée Porte de La Chapelle, aux abords du centre pour primo-arrivants. Le collectif bénéficie depuis cet été d'un local mis à disposition par la Ville de Paris pour préparer et stocker café, thé, croissants…


Réactions

Pour les migrants venant d'Afrique subsaharienne tout va bien jusqu'à Agadez ville de 125000 habitants au centre du Niger. A partir de là les choses se compliquent. Il faut trouver un transport vers Gatrone première ville de la Libye. Les coxers/rabatteurs attendent les migrants au tournant et leur proposent le package complet Agadez-Gatrone-Tripoli plus le bateau pour l'Italie, le tout pour un prix acceptable. Comme les coxers sont originaires du même pays, les migrants leur font confiance. Les migrants donnent leur argent aux coxers et montent dans le transport proposé en direction de la Libye. Après Agadez c'est le désert du Ténéré, impossible de s'échapper, le piège est refermé. Il y fait 45°C. Partir seul à pied dans le désert du Ténéré c'est la mort assurée. Les coxers travaillent pour des esclavagistes libyens. Les migrants ne le savent pas. En arrivant à Gatrone les migrants comprennent trop tard qu'ils et qu'elles ont été vendus à des esclavagistes libyens.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.