À la une En ville

Lycée Paul-Éluard
/ Un médiateur pour la rentrée

Le dernière réunion suite aux violences récurrentes dans l’établissement a vu émerger des décisions concrètes : médiateur, renforcement des rondes de police, remise en état des clôtures…
Parvis du lycée Paul-Éluard
Parvis du lycée Paul-Éluard

Aucune annonce fracassante, mais quelques décisions concrètes. C’est ce qui ressort du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD), organisé mercredi 2 mai à la sous-préfecture de Saint-Denis, à propos du lycée Paul-Éluard. Mère de famille, Malika Chemmah est sortie « plutôt » satisfaite de cette réunion, qui fait suite à une première rencontre, début avril. « Il y a une prise de conscience collective. C’est une bonne chose. Après, il faut que chacun des acteurs tienne ses engagements et que le travail soit fait sur le long terme », explique la représentante de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE).  Le CLSPD a notamment réuni la sous-préfète Nicole Isnard, le maire Laurent Russier, le commissaire Laurent Mercier, le proviseur Bruno Bobkiewicz et un représentant de la Région.

Pour Malika Chemmah, la première satisfaction est la création d’un poste de médiateur, à partir de la rentrée scolaire 2018. Basé à Paul-Éluard, il travaillera à l’intérieur et à l’extérieur de l’établissementpour faire de la prévention sur les violences interquartiers. Il pourrait également intervenir au lycée Bartholdi. D’un coût de 33 000 euros à l’année, cet emploi est majoritairement financé par l’État, mais aussi par la Région et la Ville. Ce type de poste a déjà été créé dans les collèges Barbusse et Courtille suite à des violences.

Sur le volet sécurité, le commissaire s’est engagé à ce que des policiers fassent des rondes régulières en fin d’après-midi lors de la sortie des cours. En avril, des travaux temporaires de sécurisation ont été entrepris, pour un coût de 27 000 euros. À terme, une partie des clôtures autour de l’établissement, qui s’étend sur 7 hectares, sera remise en état, avec des rehaussements de grille par endroit. La Région veut installer des caméras de vidéosurveillance à partir de la rentrée prochaine. Malika Chemmah juge la mesure inefficace face aux violences. « Rien ne remplacera la présence humaine », est-elle convaincue. Par ailleurs, elle a regretté l’absence de représentant de l’Académie de Créteil, qui reste sourde à la demande de surveillants supplémentaires pour le lycée.

Aziz Oguz

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.