À la une En ville

Rue Gabriel-Péri
/ Un jeune homme tué d’une balle

Dans la nuit du samedi au dimanche, un homme de 22 ans a été abattu d'une balle en plein thorax dans la rue Gabriel-Péri.
L'homme de 22 ans est décédé au pied de cet immeuble, au 137 bis rue Gabriel-Péri
L'homme de 22 ans est décédé au pied de cet immeuble, au 137 bis rue Gabriel-Péri

Dans la nuit du samedi 10 au dimanche 11 juin, un homme de 22 ans a été abattu dans le nord de la ville. Vers 3h30 du matin, le meurtrier est descendu d’un véhicule pour tirer une balle en plein sternum de la victime, au pied de l’immeuble du 137 bis rue Gabriel-Péri, confirme une source proche de l’enquête. Rapidement avertis, les secours sont arrivés sur place environ un quart d’heure plus tard. Ils ont tenté pendant près d’une heure et demie de sauver le jeune homme. En vain. « Quand j’ai entendu le cri d’une femme, j’ai compris qu’il était mort », raconte un témoin, qui a assisté à l’opération des pompiers. Jusqu’à 6h du matin, il y avait des policiers dans la rue. » Le tireur n'a pas été arrêté. 

Cette artère, où passe le tramway T5, est contiguë au quartier Gabriel-Péri, connu pour son trafic de stupéfiants. En avril dernier, un homme avait été blessé suite à un règlement de compte en plein dimanche après-midi. L’enquête a été confiée à la brigade criminelle. Par ailleurs, plus tôt dans la nuit, vers minuit trente, une rixe a éclaté dans le centre-ville, rue Jean-Jaurès, impliquant une vingtaine d’individus. Un jeune homme a été blessé à la tête. Il n’y a « a priori aucun lien » entre cet événement et le meurtre, selon une source proche de l’enquête.

Aziz Oguz
 

Réactions

Une fois de plus , SAINT DENIS fait la une des journaux, en mal Bravo encore à l'équipe municipale !
Rip jeune homme
et pourquoi pas la pluie qui tombe, le jour qui se lève et les tremblements de terre sous la responsabilité de l'équipe municipale. Posez vous la question des moyens de la police régalienne, qui de l'avis de tous, y compris des syndicats de police sont de moitié inférieurs aux besoins de cette ville.
Quand donc entendra-t-on et prendra-t-on en compte les difficultés, voire les souffrances des riverains de la rue Gabriel Péri , de la place du 8 mai au Barrage ?Il ne suffisait donc pas d'avoir les hurlements des "geuleurs" à longueur de journée et de soirée,les rodéos de motos, les avinés et tous ceux , "les sans gêne"qui déambulent la nuit en se moquant du sommeil des riverains ...Il nous faut maintenant avoir les coups de feu en pleine rue, ce qui tend à devenir une habitude dans le quartier.Mais où vit-on ?Sommes nous condamnés à vivre dans la peur, la saleté , la laideur des commerces et leur manque de diversité?
@dionysien - Certes ... mais dans ce périmètre ''Jacques Duclos/Gaston Dourdin/Gabriel Péri", les dérives sont telles que la municipalité ne peut se laver les mains ... d'autant plus que les deux adjointes aux maires qui habitent ce périmètre sont étrangement muettes ... et sourdes.
@dionysien Parce-que cette municipalité refuse de travailler avec l'état pour la sécurité.. Braouzec et ses amis ont déclaré que "la sécurité et la saleté sont des thème de la droite" donc on en parle pas.. Et quand on lui demande plus d'éclairage dans la ville il dit " il faut d'abord qu'on éclaire nos esprits" Quand il crée Plaine commune, il y met tout sauf la police plaine commune qui était prévu.. Quand on fait des réunions avec le commissaire, beaucoup de proposition pleine de bon sens viennent des habitants pour limiter les incivilités au main de la mairie, puis rien ne se passe.. En gros depuis l'arrivé de Braouzec/Paillard/S.Peu au pouvoir St-Denis est devenu la ville la plus criminogène de France, c'est tout sauf un hasard..
Bonjour. @Dionysien. Si on maintien cet état de violence de façon permanente, il faudrait à minima 600 policiers sur la ville. Hors ce que les contributeurs sur cet article et ce drame terrible souhaitent dire, c'est que le nombre de policier ne va pas résoudre tous les problèmes. C'est la gestion de la ville qui pose problème... s'il la ville était tranquille, les 300 policiers sont amplement suffisants. Il faut donc agir sur la ville, le trafic de drogue, les consommateurs, le décrochage scolaire et sociale. Et ne pas favoriser les attroupements de mec alcoolisés, travailler de concerts avec la préfecture, C'est comme réclamer des pompiers alors qu'on vient de foutre le feu dans sa maison... Certains Saint Denis telle qu'elle est mais c'est pas leurs gosses qui meurent ou qui y sont blessés dans des bagarres... Aucun gamin de 22 ans ne devrait mourir par balle. Quel qu'il soit. Et j'ai l'impression que c'est devenu un événement presque banal à Saint Denis.... Dramatique évolution de la ville. Et D. PAILLARD ose encore parler de bon vivre à Saint Denis.
Saint Denis c'est "La cour des Miracles" pour ceux qui ont lu V.Hugo... avec son centre ville abandonné aux immeubles inhabitables et aux commerces de "façade"
@dionysien C'est bien connu les élus de Saint-Denis ne sont responsables de rien ... sauf des indemnités qu'ils se versent. A quoi servent-ils ? Vivement que la vague LREM les emporte ... loin, loin !

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.