À la une En ville

Dédoublement des CP
/ Un instit pour douze élèves maxi

Le nouveau président de la République le voulait. Ce sera effectif dès cette rentrée. Une mesure plutôt bien accueillie, mais mâtinée de méfiance quant à son suivi.

Pendant sa campagne, Emmanuel Macron avait annoncé sa volonté de dédoubler les classes de CP et de CE1 dans les réseaux d’éducation prioritaire (REP) pour diminuer les effectifs. Dès la première rentrée du quinquennat, le président a décidé d’appliquer cette disposition aux classes de CP des établissements ressortissant des réseaux d’éducation prioritaire renforcés (REP +).
Cette reconnaissance des besoins spécifiques des écoles des quartiers populaires semble plutôt bien reçue. « Qu’on baisse les effectifs par classe, c’est une bonne chose », admet le maire adjoint David Proult.

Du côté des parents d’élèves, on a eu peu de temps encore pour analyser cette annonce. « D’après les premières discussions, j’ai l’impression que c’est plutôt favorable », avance Mounir Othman, un parent très impliqué dans le quartier Saussaie-Floréal-Courtille, qui compte plusieurs établissements REP +. « C’est une bonne chose à prendre. On ne va pas taper dessus juste parce que c’est une idée de Macron, continue-t-il. Par contre, ce qui regrettable, c’est que le dispositif “Plus de maîtres que de classes” disparaisse... On met le paquet sur le CP, mais les autres niveaux n’en profitent pas. »

L’annonce tardive de cette mesure engendre quelques complications pour la mettre en place, au niveau des locaux et au niveau des enseignants. 17 écoles sont concernées à Saint-Denis. « Ça implique de créer 33 classes sur la ville ! », compte David Proult. « On n’a pas voulu engager des travaux dans la précipitation. Pour une moitié des écoles, on mobilise des salles qui étaient libres. Pour l’autre moitié, il y aura de la co-intervention », c’est-à-dire que deux enseignants interviendront dans une classe de CP avec douze élèves chacun au maximum.

L’autre question en suspens, c’est de savoir si l’Éducation nationale aura assez de personnels disponibles. « À chaque nouveau dispositif, on a la crainte que l’Éducation nationale soit obligée de “taper” dans les effectifs de remplaçants », explique Mounir Othman, échaudé par les rentrées 2014 et 2015 qui avait été marquées par des carences de replacement. « Ce qui est absurde, c’est de créer de nouveaux dispositifs sans pallier les manques qui existent. » Inquiétude semblable à la mairie : « L’année prochaine, il est prévu d’appliquer ça à l’ensemble des CP et CE1 de REP et REP +. Sur la Ville, ça représente beaucoup de classes, prévient David Proult. Tout ça dans un contexte où on entend que la dépense publique doit diminuer, qu’on doit faire des économies… Même si c’est une mesure positive, il faut que les collectivités et l’Éducation nationale aient les moyens de l’accompagner. » 


Réactions

A Aubervilliers c'est la catastrophe il n'y a pas de salles de classe pour organiser ce dédoublement des classes de CP. On imagine que Blanquer et Macron se contrefoutent des conséquences de leurs propres décisions sur les communes pauvres dont la démographie augmente. Même si ce n'est pas de sa compétence, l'établissement public territorial Plaine Commune doit aider Aubervilliers à gérer ce dédoublement doublement des classes de cours préparatoire.
C'est une très bonne mesure, même si au début c'est un peu le chaos, c'est une superbe mesure pour les enfants de CP et ce1 des écoles de Saint Denis qui en profiteront. Pour une fois qu'un gouvernement nous donne des moyens, on ne peut que se féliciter
ouf nos enfants pourront essayer de progresser, c'est une bonne initiative à voir...

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.