À la une En ville

Logement
/ Un immeuble dont ils sont les concepteurs

En 2019-2020, le premier habitat participatif à Saint-Denis sera construit dans le quartier Gare, avec dix copropriétaires, dont huit travaillent sur le projet depuis bientôt deux ans.
Devant la parcelle du 12, rue Auguste-Delaune, l'équipe des futurs copropriétaires presque au grand complet
Devant la parcelle du 12, rue Auguste-Delaune, l'équipe des futurs copropriétaires presque au grand complet

Une parcelle de taille modeste enclavée entre des immeubles. C’est ce que les urbanistes appellent une « dent creuse ». L’expression n’est pas des plus jolies. Mais ce qui se prépare sur ces quelque 300 m2, au 12 rue Auguste-Delaune, est assurément le plus intéressant des programmes inscrits dans la rénovation du quartier. Avec l’immeuble qui s’élèvera là sur quatre et cinq étages en 2019-2020, se concrétisera le premier projet d’habitat participatif à Saint-Denis. « Il y a une émulation, on s’entraide », dit Océane. « On vit des moments forts ensemble », ajoute Sylvain, autre futur copropriétaire. Cadres, intermittents du spectacle, artistes, ils sont aujourd’hui huit, sur les dix appartements du futur immeuble, impliqués dans ce projet qu’ils ont élaboré dans ses moindres détails. « L’idée remonte au début 2015 », signale Rabia Enckell, qui est alors sollicitée par la Ville et par la Soreqa, aménageur du périmètre de résorption de l’habitat insalubre dans ce quartier Gare. Avec son agence Courtoisie Urbaine, elle a pour spécialité d’accompagner les futurs acquéreurs de l’habitat participatif. Après L’Île-Saint-Denis, elle travaille donc pour la rue Delaune à la faisabilité du projet, dont le portage financier sera assuré par la CLARM, filiale d’I3F, spécialisée dans l’accession sociale.

"Il n'y a pas eu de prise de bec"

« Une fois stabilisé le noyau de cinq foyers », les réunions d’informations ont fait place aux ateliers mensuels avec la participation de l’architecte Julien Beller. « On a d’abord listé chacun de nos besoins et de nos attentes, raconte Sylvain. Une fois d’accord sur la répartition des espaces, on a travaillé sur les aménagements intérieurs. » Mais avec ce souci constant de maîtriser au mieux les coûts. Et en y mettant chacun du sien. « Il n’y a pas eu de prise de bec », observe Océane qui était un brin inquiète pourtant des exigences de chacun pour « avoir le soleil, être au calme ou être le plus haut possible. À ma grande surprise, on était assez compatibles. Quant à Rabia, Camille (sa collègue) et Julien, ce sont vraiment des partenaires. Ils ne disent jamais “ce n’est pas possible”. Sinon, ils essaient de trouver une compensation ».

Le principal matériau de construction sera le bois (ossature et murs). Et les superficies des logements vont de 42 à 80 m2, dont un duplex, en fonction des occupants, personne seule, couple ou famille. Comme il est d’usage dans l’habitat participatif, une attention particulière est portée aux espaces communs. En rez-de-chaussée, un local pouvant servir de buanderie ou d’atelier de bricolage voisinera avec un petit jardin. Et au sommet du bâtiment, une terrasse commune de 40 m2 devrait être mise en permaculture. C’était surtout le souhait d’Océane. De même le mur végétalisé pour lequel il leur faudra aussi faire une demande de subvention.

Transition écologique et citoyenne

Ce surcroît de travail n’a pas l’air de les rebuter. Au contraire. Ils se sont d’ailleurs constitués en association, Oasis Dionysis, « pour valoriser le projet au maximum », comme le dit Sylvain qui s’est attelé quant à lui au volet énergie. À la proposition de la CLARM d’un chauffage électrique, « on a dit non ». Ce sera une chaudière collective au gaz. Et pour les besoins en électricité, ils ont opté pour le photovoltaïque, avec Plaine Énergie Citoyenne, nouvelle association dont Oasis Dionysis est l’un des adhérents fondateurs. Le chantier devrait démarrer en septembre et s’achever 18 mois plus tard. C’est encore loin, d’autant qu’ils sont plusieurs à supporter pour leur loyer « un taux d’effort financier de 40 à 50% », comme le rapporte Rabia Enckell. Mais en contrepartie du travail fourni par chacun, et compte tenu de la TVA à 5,5% appliquée à l’accession sociale, le prix au m2 n’excédera pas les 3 100 euros TTC. Avec les crédits contractés pour financer cet achat en VEFA (vente en l’état futur d'achèvement), « on sait qu’on a deux ans de remboursement progressif », précise Océane, confiante. Et surtout enthousiaste. « Je travaille beaucoup sur les projets de transition écologique et citoyenne. Et c’est là pour moi le moyen de tout mettre en pratique. » 

Mais l’histoire a failli tourner court pour certains qui ont cru leur voir échapper les financements escomptés. C’était le prêt à taux zéro auquel ils n’étaient plus éligibles. Ou l’APL accession, aide au remboursement des échéances d’emprunt qui allait être supprimée au 1er janvier 2018. Fort heureusement, la ville est venue à la rescousse pour démêler ce qui n’était là qu’imbroglio administratif. Eprouvé par ces épisodes de « découragement » et « d’émotions intenses », comme ils le disent, le groupe n’en est que plus soudé. Et la dynamique collective n’en a été que fortifiée. Sylvain réfléchit déjà au nouveau « chantier » qu’ils se sont fixé « pour acquérir le fonds de commerce au rez-de-chaussée ». Pour ce local de 50 m2, qui était prévu avant même le montage du projet, il imagine des activités relevant de l’économie sociale et solidaire. En accord avec les valeurs qui fondent leur Oasis Dionysis. Enfin, et comme le rappelle Rabia Enckell, « le groupe peut encore accueillir deux foyers » pour des appartements de 63 et 73m2, l’un et l’autre en duplex.

Pour en savoir plus, mail : 12ruedelaune@gmail.com. Ou r.enckell@promoteurdecourtoisieurbaine.com ou encore c.roche@promoteurdecourtoisieurbaine.com  

Réactions

Bravo à l'association Oasis Dionysis pour le projet d'habitat participatif au 12 rue Delaune, car l'accession à la propriété est un parcours du combattant. Pour aider d'autres copropriétés de Plaine Commune qui souhaitent se lancer dans l'autoconsommation d'énergie solaire, pourriez-vous partager un retour d'expérience sur l'option du photovoltaïque ? Quelle marque/modèle de panneau photovoltaïque avez vous choisi, Panasonic N330 ou Solitek Poly ou un petit fabricant ? Quel modèle et quelle puissance d'onduleur avez-vous choisi, un de SMA Solar Technology à 3000 watts ? En 2017 il faullait investir 5000 euros ttc en matériel pour générer 3KW ( même si les prix ont baissé de 80% en dix ans). Auprès de quel grossiste avez-vous acheté le matériel ?Quelle puissance avez-vous installé pour quel coût ?

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.