Cultures

L’Écran
/ Un festival très rebel

"Mystery Train"
"Mystery Train"

Après la censure il y a deux ans, puis le rire la saison dernière, le cinéma l’Écran explore cette fois-ci le thème de la rébellion. Pour ses 18es Journées cinématographiques dionysiennes (JCD) baptisées « Rebel Rebel » et qui se tiendront du 7 au 13 février, le cinéma art et essai dresse un panorama des révoltes avec plus de soixante-dix films dont de nombreux inédits et avant-premières. Jeudi 18 janvier, l’équipe du festival présentait officiellement cette programmation 2018. En invité d’honneur, les 18es JCD recevront Larry Clark, photographe et réalisateur américain célèbre pour ses long-métrages Kids (1995), Bully (2001) ou encore Ken Park (2002). Il donnera une masterclass le 12 février et accompagnera la rétrospective de son œuvre sur toute la durée du festival durant lequel seront projetés Bully et Kids le 9 février ; Teenage Caveman (inédit) puis Ken Park le 10 février ; Marfa Girl (inédit lui aussi) et la première mondiale de sa suite, Marfa Girl 2, le 11 février.

Parmi les incontournables, la carte blanche à Frédéric-Jacques Ossang, le cinéaste punk qui rendra hommage à Joe Strummer, l’une des grandes figures du mouvement né en Angleterre dans les années 1980. Le leader, chanteur et guitariste du groupe The Clash sera l’objet d’un focus avec la projection de Rude Boy le 10 février, et le lendemain avec Mystery Train dans lequel a joué Strummer, Hell W10 un film muet en noir et blanc en 16 mm réalisé par le musicien himself, et la version director’s cut inédite de la comédie d’action Straight to Hell (fameux titre des Clash). Enfin, pour clore ce marathon punk, 9 doigts d’Ossang sera présenté en avant-première.

50e anniversaire oblige, le festival a consacré une partie de sa programmation à Mai 68, avec une carte blanche à la cinémathèque française qui proposera longs-métrages, documentaires et une table ronde autour de cette problématique très actuelle : « Filmer les mobilisations sociales sous l’état d’urgence (permanent) ? »

Les JCD, ce sont également des séances pour les plus jeunes avec le Robin des Bois des studios Disney, le classique Les aventures de Robin des Bois avec Erol Flynn ou encore Un roi à New-York de Charlie Chaplin. Des rendez-vous plus indociles sont à noter dans votre agenda avec la venue les 7 et 10 février du réalisateur « anar » Jean-Pierre Mocky, la masterclass le 9 février du cinéaste Tony Gatlif et une performance corrosive le 10 février, orchestrée par le réalisateur indépendant Lech Kowalski aux côtés des salariés de GM&S (qu’il a filmés six mois durant) et du groupe de blues Low Society. Une sacrée trempe !

MLo

Programme complet et tarifs : www.lecranstdenis.org.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur