Sports

Judo
/ Un anniversaire sous le signe de l’Olympisme

Pour la 40e édition de la Coupe Dante, 1 200 enfants venus de toute l’Île-de-France ont foulé les tatamis du palais des sports dimanche. Une participation record qui lance la campagne de soutien du Sdus pour Paris en vue des JO 2024.
Dimanche, plus de 1200 enfants ont participé à la Coupe Dante
Dimanche, plus de 1200 enfants ont participé à la Coupe Dante

Dimanche 5 mars, 10 h. Alors que les combats viennent tout juste de débuter, Catherine Andreazzoli s’active aux quatre coins du palais des sports Auguste-Delaune. À la pesée, au bord des tatamis puis près du podium pour remettre les premières récompenses, la chef de troupe ne sait plus où donner de la tête. « C’est une journée marathon, on n’a pas le temps de souffler ! » Il faut dire que pour le quarantième anniversaire de la Coupe Dante – anciennement Coupe de l’Amitié – la section a mis les petits plats dans les grands. « Entre le photographe, les arbitres et commissaires, le staff médical, et évidemment les bénévoles, nous avons mobilisé plus d’une centaine de personnes », dénombre la directrice technique, femme du défunt Dante Andreazzoli, à l’origine de la première édition de cette compétition connue au-delà des frontières hexagonales. « Les premières années, nous avions invité des Belges et des Italiens et nous prenions tout à notre charge. Aujourd’hui, avec les restrictions budgétaires, nous ne pouvons plus nous le permettre. » L’absence de délégations étrangères n’a pourtant pas empêché le tournoi d’afficher complet. « On a même dû refuser des clubs ! rigole la septuple championne de France et quintuple championne d’Europe. Nous attendons 1 200 enfants. C’est un record absolu sur une journée. » 

Les JO 2024 en ligne de mire 

Tout au long de la journée, les jeunes judokas de 5 à 11 ans ont défilé sur l’impressionnant podium décoré par Janick Bravo qui ne laisse personne indifférent. « Dante ne supportait pas que l’on puisse penser une seconde que son tournoi était comme les autres, sourit Malik Bouraba, secrétaire de la section. On a conservé ses idées avant-gardistes avec les décorations. » Sur le podium, chaque enfant se voit remettre sa médaille, un cadeau… Mais aussi un bracelet Paris 2024 fourni par le Conseil départemental. « Pour nous, ce tournoi est le point de départ de la campagne parisienne pour les Jeux Olympiques 2024, confie Claude Lorenzato, nouveau président du club élu pour quatre ans. Nous sommes à fond derrière la candidature de Paris et on sensibilise les enfants à ce sujet en participant à chaque événement de la Ville. » Et parce que les Jeux sont ouverts à tous, la section a souhaité élargir son tournoi aux jeunes en situation de handicap. « Nous sommes fiers de recevoir une vingtaine d’enfants handicapés qui combattent entre eux mais aussi avec les valides, rebondit Catherine Andreazzoli. C’est important pour nous, car organiser les Jeux Olympiques, c’est aussi organiser les Jeux Paralympiques. » En attendant la réponse du CIO le 13 septembre à Lima au Pérou, la section continuera son travail de fond auprès des jeunes. Comme toujours. « Lors de la remise des ceintures le 17 juin prochain, nous reviendrons sur cet événement. Nous sommes un club formateur depuis de longues années et ce tournoi continue d’être une formidable vitrine pour le Sdus judo. »

Alexandre Rabia

Le Sdus rêve de Tokyo 

Si Paris se bat pour obtenir les Jeux Olympiques 2024, la ville de Tokyo a d’ores et déjà été désignée pour organiser l’événement planétaire en 2020. Une date cochée depuis plusieurs mois dans l’agenda de Catherine Andreazzoli. « Nous avons un important projet : nous rendre dans la capitale japonaise pour assister aux JO. L’objectif est d’emmener avec nous quinze jeunes licenciés depuis longtemps au club. Ce serait une forme de récompense pour eux. » Pour cela, la section compte participer à plusieurs actions afin de récolter les fonds nécessaires, évalués à 30 000 euros. « Le judo fait partie de la culture japonaise, et c’est une finalité d’emmener un judoka dans le temple de cette discipline, souffle Angelo, fils de Catherine et directeur sportif du club. Assister aux JO de judo dans le pays fondateur serait un souvenir gravé à vie dans nos mémoires. » 

AR

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.