À la une En ville

Rentrée scolaire
/ Suger mobilisé pour Stoller

Tombée juste avant l'été, la décision du rectorat de Créteil de muter Pascal Stoller, enseignant historique de cet établissement, a provoqué la colère de nombre de ses collègues et étudiants. Réunis en collectif de soutien, ils comptent multiplier les actions pour obtenir sa réintégration. Une réunion d'information est prévue lundi et une manifestation mercredi.

« Pas de Suger, sans Pascal Stoller. » A quelques jours de la rentrée scolaire, c’est un message en forme d’avertissement qu’a tenu à adresser l’équipe enseignante du BTS audiovisuel du lycée Suger au rectorat de l’académie de Créteil. « Si Pascal Stoller n’est pas rétabli à son poste faisant fonction de chef des travaux, nous ne serons pas en mesure d’assurer la rentrée à Suger », indiquent sans ambigüité ses collègues, dans une lettre ouverte postée le 22 août.

Une initiative parmi d’autres qui s’inscrit dans le cadre d’un large mouvement de protestation contre la décision de l’académie de Créteil de réaffecter Pascal Stoller, qui exerçait dans ce lycée depuis son ouverture en 1994 et y faisait fonction jusqu’en juin dernier de Directeur délégué à la formation professionnelle et technologique du Pôle Image et Son, pôle dont il avait largement participé à la création il y a 17 ans.

Dévoilée avant l’été, l’annonce de son éviction, venue ponctuer une année scolaire rythmée par de graves incidents dans cet établissement (1), a provoqué la colère et la stupeur de nombres d’élèves et d’étudiants, de parents et de personnels enseignants.

Derrière cette mutation dont ils dénoncent le caractère « forcé » autant qu’ « injustifié », elle est pour eux « l’expression d’un calcul prétendant résoudre les problèmes d’un établissement exposé aux violences extérieurs en chargeant sur les épaules d’une personne des responsabilités qui sont ailleurs ». Pour eux, il s’agirait en somme « d’une sanction qui ne dit pas son nom », contre celui qu’ils considèrent être l’un des piliers du lycée Suger.

Pour obliger le rectorat à revenir sur sa décision, un collectif composé d’élèves, d’étudiants, de parents, de professeurs, d’habitants, d’élus locaux et de partenaires s’est constitué durant l’été autour de l'enseignant qui peut également compter sur le soutien des députés de Saint-Denis, Eric Coquerel (LFI) sur la première circonscription et Stéphane Peu (PCF) sur la deuxième.

Pour l’heure, toutes les tentatives de dialogue avec l’institution ont échoué. Une pétition qui a recueilli à ce jour plus de 2030 signatures a été lancée sur le site change.org dans lequel le collectif réclame la réintégration de Pascal Stoller et, le rectorat restant sourd à cette revendication, demande également audience au ministère de l’Éducation Nationale. Une réunion d’information ouverte à tous se tiendra lundi 28 août à 18 heures à la mairie de Sait-Denis et une manifestation est également prévue mercredi 30 août à 15h devant le rectorat de Créteil. Un départ groupé de Saint-Denis est organisé à 13 heures, avec un rendez-vous fixé Place du Caquet, à côté de l'entrée du métro Basilique.


(1) Lors de la dernière rentrée scolaire l'agression d'un surveillant en septembre 2016 avait conduit à la fermeture de l'établissement et occasionné un mouvement de grève  de l'équipe pédagogique soutenue par les élèves et leurs parents pour exiger d'avantage de moyens et de surveillants pour assurer la sécurité de l'établissement. Las, au mois de mars le lycée devait faire face à une nouvelle vague de violence, qui avait conduit à l'interpellation massive d'une cinquantaine de lycéens. 

Réactions

Mon enfant originaire de Saint-Denis a voulu intégré ce BTS, il a été refusé. ce fut le cas aussi de sa cousine et un de ses amis; je sais que les étudiants sont environ 10 par classe et que le recrutement est très sélectif (national) mais je suis très surpris que rares sont les dyonisiens qui ont été acceptés dans cette filière et ne parlons pas de ceux issus des sections pros: 30%devraient être pris. Alors, arrêtez de dire que ce bts permet de "désenclaver les quartiers". je me suis renseigné, il y a plus de 1300 élèves dans ce lycée;En réalité, ce bts représente à peine 8% des effectifs, il n'a pas été crée pour les habitants de notre ville.
La déception des élèves (et de leurs parents) qui n'ont pas été retenus au BTS de Suger est compréhensible, mais elle ne doit pas perturber le jugement sur cette formation et les autres du Pole Image et Son. Au BTS, ce ne sont pas 10 étudiants mais 12 à 14 par option (pour des raisons de matériel, évidemment : on n'apprend pas à faire du montage sans une station de montage, et le BTS n'a pas 30 stations de montage). Par ailleurs, c'est le seul BTS à prendre 30% de Bac Pro ; ce BTS recrute au minimum 60 % de franciliens dont 25 % de dyonisiens ; du fait qu'il n'y ait pas de STI et de bac pro SEN à Suger, il est difficile de recruter à l'interne... pourtant c'est ce qui a lieu chaque année, y compris en intégrant des bac L qui ne sont pas profilés pour cela initialement. Certes, le BTS représente "peu" d'effectifs, mais il ne s'agit pas que du BTS : il s'agit du Pôle Image et Son (CAV, bac pro photo, BTS et licence pro) qui représente à peu près 300 élèves et étudiants sur 1200 ! Le bac pro photo, quant à lui, est très ancré localement et recrute énormément sur St-Denis. Mais il faut aussi souligner qu'une bonne partie des lycéens de St-Denis n'ont qu'une seule envie une fois leur bac en poche ... quitter St Denis . Et cela, c'est difficile à combattre. Ce pôle Image et Son à Suger a vocation à reconnaître et générer de l'excellence au coeur d'un quartier populaire, et il y parvient, avec ses exceptionnels taux de réussite au diplôme et à l'embauche. Mais il ne peut, évidemment à lui seul, résoudre tous les problèmes du quartier !
Pas très clair cet article ! On évoque une "mutation" puis une "réaffectation" ... puis une "éviction" ... puis une "sanction". Mr STOLLER est sûrement un enseignant émérite. Il faut savoir partager ! Faire bénéficier d'autres étudiants de son savoir et de sa méthode après 17 ans de Suger me paraît une excellente initiative de l'Académie. Il est muté où exactement pour que l'on apprécie à sa juste valeur la "sanction" ?
Je comprends Idriss. C'est difficile. Ceux qui y sont doivent savoir la chance qu'ils ont de pouvoir accéder à Suger avec des profs de qualité et d'expérience comme Pascal STOLLER. Ce dernier n'a jamais caché la difficulté du choix. Dans un précédent article diffusé par CTM Solutions, il précisait notamment : "Chaque année, 4 500 dossiers sont déposés. Une fois un premier tri effectué, les différents enseignants étudient chaque dossier. Enfin, des entretiens individuels sont réalisés afin de trouver les candidats les plus motivés. Ils viennent de l'Ile-de-France à hauteur de 60 %. « Je veille à ce que chacun ait sa chance. Je suis pour la mixité sociale, mais aussi sur les origines des étudiants quant à leur filière précédente. Ils vont travailler ensemble pendant deux ans, l'alchimie est importante » déclare Pascal Stoller.
Je faisais partie des élèves à l inauguration de cette établissements j ai donc commence quand monsieur stoller a débuté il étais mon professeur de français j y suis resté 2 ans et il était mon prof pendant ces 2 années si il y a bien un prof que je me souviens c est bien de lui extraordinaire ce prof pourquoi toujours sanctionné les meilleurs il ne le mérite absolument pas j espère que ces quelques lignes feront un goûte d eau de plus dans l injustice de cette administration qui elle préfère garder le silence je suis de tous cœur avec monsieur stoller dont je garde de merveilleux souvenirs .......
Je poursuis ma précédente contribution. Pouvez-vous Madame MAZIZ (ou un autre contributeur) répondre SVP à ma question : Il y a un consensus sur la qualité d'enseignement et sur l'engagement de Mr STOLLER. Alors le Rectorat lui reprocherait quoi exactement ? Pourquoi ne pas énoncer clairement les choses plutôt que de rester sur du non-dit ou sur des sous entendus ? Pour info, un Chef d'Etablissement ne peut rester (en principe) plus de 9 ans dans la même affectation. Qu'un prof. soit réaffecté après 17 ans de présence dans le même établissement, sur le papier il n'y a rien de scandaleux ... et si il y a du scandaleux, alors il faut être plus explicite dans l'article.
@Mourad. Pascal Stoller est muté comme chef des travaux d'un bac pro Routier et logistique à Dammartin-en-Goële (77). Nous continuons à suivre cette actualité. Nous étions présents à la réunion organisée hier soir en mairie et couvrirons demain la manifestation devant le rectorat en vue de la publication d'un nouvel article en fin de semaine sur le site et le 6 septembre dans notre édition papier. Nous avons par ailleurs appris lors d'une intervention du député Stéphane Peu au cours de la réunion d'information organisée hier qu'un nouveau proviseur venait d'être nommé à la tête du lycée Suger. Il s'agirait de Stéphane Larrieu, directeur adjoint du cabinet de la Rectrice au sein de l'académie de Créteil, qui viendrait donc remplacer Mme Marceline Zemori à ce poste. Plus d'informations à venir dans les prochains jours.
@Linda MAZIZ - Merci pour ces compléments d'information. Un prof historique + une proviseure mutés concomitamment ... cela mérite effectivement une explication du Rectorat.
Bonjour. Je pense que ceci n'est pas étrange aux émeutes qui ont eu lieu l'an dernier. Il a fallu trouver des coupables pour "sanctionner" les débordements et l'académie à trancher. Quand il y a faute, et il y eu faute de l'encadrement, les sanctions tombent. C'est inévitable. Pour rappel, c'est le pire lycée de France en terme de résultat au bac... Le recteur de l'académie change la hiérarchie. Charge à elle de changer les résultats de ce lycée.
je suis la cousine d'Idriss, nous ne parlions pas du lycée qui est notre lycée de secteur. Nous avons donc le choix de prendre l'option ou pas; nous ne parlions pas du bac professionnel photo ( mon voisin m'a dit que les résultats étaient nuls). nous parlions du bts. Nous sommes étonnés d'apprendre que 25% des élèves sont originaires de notre ville et de nos quartiers respectifs. et, les 30% d'anciens pros, c'est n'importe quoi. si les élèves sont entre 12 et 14 par classe, cela sous entend qu'en bts 30 viennent de st-denis et 40 de pros .Arrêtez de mentir, nous avons vu les résultats sur le site du lycée les élèves sont entre 9 et 11 par classe. on ne dit pas que m. stoller est mauvais prof, on n' en sait rien.On dit que ce bts n'est pas pour les DYONISIENS. On aurait pu mettre polytechnique à Saint-Denis, aux francs que vous diriez la même chose.
Suger a un potentiel énorme. Avec des moyens matériels, humains il peut faire la différence. La proviseure n'est pas aidée !! Malgré son fort tempérament, elle ne peut tout supporter seule ! 1 proviseur adjoint en plus, des Cpe en plus et des surveillants en plus.. On ne peut être au four et au moulin. Quand à mr Stoller, il a fait office de chef de travaux et malheureusement dans la fonction publique si l'on est pas titulaire il faut s'attendre à quitter son poste à n'importe quel moment même après 17 ans. C'est un problème qui ne doit pas se régler en prenant en otage les élèves qui doivent rester le centre de notre mission. Nous voulons leur réussite et nous refusons d'aggraver ou de confronter les stigmatisations de ce Lycee, de cette ville, de ce département !!!
Wahiba a raison de préciser : si les résultats au bac pour Suger sont catastrophiques comme le dit justement Azzedine (dernier de l'Académie), les résultats au BTS sont effectivement très bons (95% de réussite). Ce paradoxe ne peut s'expliquer que par une sélection sévère à l'inscription au BTS ! Concernant la mutation de Mr STOLLER, il semblerait (à vérifier) que cette mutation fait suite à un rapport d'un Inspecteur d'Académie (IA) ou d'un Inspecteur Régional (IPR). Si tel est le cas, je vois mal le Rectorat ou le Doyen (si il a été consulté) revenir sur la décision.
J'ai été élève au lycée Suger en bac pro commerce. Je peux vous dire que les bts n'avaient rien à voir avec nous. Ils nous regardaient de travers et certains nous ont même accusés d'avoir volé des bonbons dans leur bâtiment. Ils avaient le droit de fumer dans le lycée, leurs ordinateurs se sont des mac. Moi, j'habite dans une grande cité de Saint-Denis et je ne connais personne qui a été accepté. De toute manière, on savait que c'était des privilégiés.
Slogan a revoir de tout au tout

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.