À la une En ville

Initiative citoyenne
/ SOS îlot Simounet

Une dizaine de Dionysiens se désespèrent de la dégradation de leur habitat, l’îlot Simounet, remarquable par son architecture. Dépôts d’ordures en tout genre, état d’abandon des jardins privatifs… Ils ont lancé une pétition et un projet de jardin partagé.
Le jardin partagé de l’îlot Simounet, au fond de la cité, à côté du parc de la Légion d’honneur.
Le jardin partagé de l’îlot Simounet, au fond de la cité, à côté du parc de la Légion d’honneur.

Conscients d’habiter une réussite architecturale et de la voir en état d’abandon, une dizaine de locataires ont décidé de prendre leur environnement en main. L’îlot Simounet (du nom de son concepteur) – et c’est comme cela qu’ils voudraient que s’appelle leur cité, dénommée Îlot 1 – longe un côté du parc de la Légion d’honneur, avec à proximité la basilique et l’immeuble Niemeyer (ancien siège du journal l’Humanité). Lassés de voir s’accumuler les ordures autour des poubelles extérieures ou des colonnes enterrées, ils ont rédigé et proposé à leurs voisins la signature d’une pétition il y a quelques mois. Laquelle fût plutôt bien accueillie. Le 7 octobre dernier, Jaklin Pavilla, première maire adjointe en charge du Grand centre-ville, avait rendez-vous avec eux pour faire le tour du secteur et lister les points noirs. Plus personne ne sait à qui incombe l’entretien des espaces publics depuis la tentative de résidentialisation. C’est leconstat qui s’impose. À PCH le bailleur, ou à Plaine Commune ? À l’issue de la rencontre, tous s’accordent pour un rendez-vous régulier et trimestriel. Parmi les questions soulevées, une taraude particulièrement les riverains. Cette porte qui permettait auparavant une ouverture partielle (vacances scolaires d’été) sur le parc de la Légion d’honneur, désormais fermée en permanence. Ils la verraient bien, pour leur part, ouverte en continu, donnant ainsi un accès au parc sans devoir contourner une grande partie du centre-ville. 
 

Des jardins privatifs en friche

D’un côté revendicatif vis-à-vis des pouvoirs publics, ils se veulent aussi constructifs. Ils se sont lancés dans un projet de jardin partagé pour cultiver fruits, légumes et lien social. Parmi les plus assidus, Marie-Pierre, Catherine, Claire et Pierre. Une des particularités : cet ensemble d’ateliers d’artistes qui allient lieux de création et lieux de vie. Claire, artiste et investie dans le jardin partagé, occupe l’un d’entre eux. « La totalité est occupée par des artistes et on doit s’en féliciter. » La cité comprend aussi des jardins privatifs. Les habitants investis dans le projet souhaiteraient ne plus les voir en friche. « Comment inciter les locataires à prendre soin de leur terrain ?, se questionne Marie-Pierre. La solution passe peut-être par la mutualisation des savoir-faire, des outils… ». Le jardin partagé, conçu comme un lieu de rencontre, devrait être le premier pas pour un environnement pris en charge par tous, habitants et pouvoirs publics. 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.