À la une En ville

Monde sans guerre
/ Sortie d’un livre blanc pour la paix

Le comité local du Mouvement de la paix présente samedi en centre-ville une « contribution pour l’avenir de l’humanité ». Son président parle de ce combat.
Le 24 septembre 2016, dans les rues de Saint-Denis.
Le 24 septembre 2016, dans les rues de Saint-Denis.

Il est loin le temps où le mouvement pacifiste drainait d’imposants cortèges colorés. Comme le 20 juin 1982 où 250 000 personnes marchaient à Paris à l’appel de cent personnalités pour refuser les missiles américains et soviétiques, les Pershing et les SS 20. Trente cinq ans plus tard, le refus de la guerre, de la course aux armements dans le monde fait beaucoup moins parler de lui mais des militants continuent le combat. Ces femmes et ces hommes, à Saint-Denis, sont notamment regroupés au sein du Mouvement de la paix, organisation qui en septembre 2016 a lancé avec d’autres (Mrap, CGT, Pionniers, JOC...) des marches dans une vingtaine de villes dont la notre. Dans la foulée, un collectif de rédaction émanant de plusieurs ONG a pris la plume pour écrire un Livre blanc pour la paix.

L’ouvrage de 200 pages (5 euros) entend « dénoncer les politiques guerrières » mais plus encore « être une contribution positive à la construction d’une alternative pour la paix, pour l’émergence d’une transition pacifiste et d’un monde sans armes et sans guerres ». Claude Chapet, qui préside le comité local, précise que l’ouvrage présenté samedi 29 avril à Saint-Denis (1), est là pour « contrecarrer le livre noir de la Défense, celui du gouvernement, qui plaide pour le surarmement ». Son actualité, outre sa résonnance avec la campagne électorale française, Claude Chapet la situe dans le contexte belliqueux qui menace d’embraser plus encore le monde, comme avec « les bombardements de Trump en Syrie, sans aucun feu vert de l’ONU alors que cette organisation a justement été créée pour éviter que les belligérants soient  seuls et pour qu’un recul suffisant soit pris ». Par delà les poudrières régionales qui peuvent dégénérer à tout moment et devenir mondiales, telle la tension autour de la Corée, le Mouvement de la paix garde comme cœur de cible son combat pour l’interdiction des armes nucléaires. « Il y a un mois, l’ONU a engagé l’écriture d’un traité pour les proscrire, mais sans la France ! », s’indigne M.Chapet qui regrette « le mépris, la sous-estimation de l’Organisation des nations unies alors qu’elle constitue un atout considérable qui ne correspond pas aux objectifs impérialistes des grandes puissances ».

Critique vis-à-vis du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian qui aura été « un grand représentant de commerce dans la vente d’armes », il pense au monde de demain où « il faudra cohabiter avec 9 milliards d’êtres humains, avec des problèmes sanitaires, énergétiques, environnementaux, économiques pour lesquels il faudra trouver des solutions collectives ». Et d’ajouter, en référence aux tentations du repli sur soi : « et on ne les inventera pas derrière des murs, chacun chez soi ». Le responsable local du Mouvement de la paix, fraîchement retraité, aimerait que des générations plus jeunes partagent ce flambeau avec les têtes blanches. Samedi, peut être ?

D.Sz

(1) A 15h, place Victor-Hugo, devant l’arbre de la Paix.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.