À la une En ville

Hôpital Delafontaine
/ Santé participative

La Maison des usagers du Centre hospitalier de Saint-Denis a été inaugurée le 28 juin, avant son ouverture au public en septembre. Coup de projecteur sur ce lieu d’accueil, d’information et d’échange pour les usagers.
Le 28 juin pour l'inauguration de la nouvelle maison des usagers
Le 28 juin pour l'inauguration de la nouvelle maison des usagers

Tout est parti du projet de soignants issus d’un groupe de travail qui ontconstaté que« les usagers de l’hôpital sont demandeurs d’information concernant leur santé et qu’un espace neutre et convivial, une sorte de trait d’union entre les lieux de soins et l’extérieur pouvait être envisagé ». Diététicienne nutritionniste au Centre hospitalier de Saint-Denis, Chänese Cheick est revenue sur la genèse de la Maison des usagers (MDU) lors de son inauguration.« Il y avait une volonté des soignants d’offrir un lieu dédié aux usagers qui leur permettrait de vivre l’hôpital autrement qu’à travers le soin. » Cheville ouvrière du projet, la jeune femme a planché durant deux ans sur l’ouverture de la MDU dans le cadre de son master au sein du Laboratoire éducations et pratiques de santé (LEPS) de l’université Paris 13. Objectif : « Faire sortir le patient du soin, de la clinique, pour faire de l’hôpital un lieu d’échange. » L’animation de ce lieu d’accueil, d’information et d’expression dédié aux usagers sera confiée à des associations et aux professionnels de santé. Au programme : des rencontres et des débats animés par des associations (Aides 93, Ligue contre le cancer 93, SOS globi 93…), des ateliers (alphabétisation, sophrologie, tai-chi-chuan…), des formations, des permanences associatives, un espace recherche ou documentation… « Les gens sont noyés et saturés d’informations parfois contradictoires. On essaye de leur donner des informations fiables pour qu’ils puissent se faire leur propre opinion », constatait Nathalie Chalhoube, la responsable de la Cité de la santé (1) qui a noué un partenariat avec la MDU pour mettre à la disposition des patients un espace documentaire. « Les usagers auront accès à une information personnalisée et compréhensible, confirmait Jean Wis, secrétaire de la Fédération nationale des MDU. Cela permettra notamment aux personnes issues d’un milieu social-culturel défavorisé de surmonter leurs difficultés. Ils pourront même devenir un co-acteurs du projet. » Et Rémi Gagnayre, directeur du LEPS de Paris 13, de conclure : « Il s’agit de quitter la prescription au profit de la co-construction pour tenir compte des opinions et du mode de vie des patients. Ici, il y aura plus d’auto-détermination, des décisions et des compétences partagées pour apprendre collectivement à penser le soin et la santé. » Une ambition salutaire à l’heure où le système hospitalier français n’a jamais semblé aussi proche de la rupture. 

Julien Moschetti

(1) plateforme d’information sur la santé de la Cité des sciences. 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur