Cultures

Festival hip-hop
/ Samedi, faites du bruit !

La tête d'affiche du festival de Saint-Denis 2017 sera la chanteuse Aya Nakamura.
La tête d'affiche du festival de Saint-Denis 2017 sera la chanteuse Aya Nakamura.

Dix-huit ans qu’il fait groover le bitume dionysien aux sons des scratches de DJ et des rimes affûtées de jeunes emcees. Le Festival hip-hop et des cultures urbaines de Saint-Denis célèbrera sa majorité le 1er juillet sur l’estrade installée place Jean-Jaurès. Comme à son habitude, l’événement laisse une part belle aux talents de la ville. À 11h, Dj Blunt lancera la cérémonie d’ouverture avant que ne montent sur scène les break-dancers pour la battle « All Style » prévu à 14h. C’est Lydia Laouichi et son association Hikmart qui ont concocté ce concours de danse urbaine et, comme son nom l’indique, tous les genres seront représentés du poppin au lockin, en passant évidemment par le break. Les récompenses seront remises lors de la jam session qui précèdera un show de danse pluridisciplinaire là-aussi. L’association IGO prendra le relais aux alentours de 16h et présentera les crews de danse afro Les Girls, Les Kricker’s et B4B.

Après ces chorégraphies saccadées, le Festival hip-hop proposera une pause mode avec un défilé à 17h de la marque Ydile Fashion. Cette firme a été lancée il y a deux ans par la créatrice parisienne d’origine guadeloupéenne Lydie Grenon. Sa matière première ? Le wax, tissu africain devenu tendance. Lydie pratique le « Maré têt » (l’art de nouer le foulard) autant que la customisation.

À 18h, place à la musique avec entre autres les rappeurs du 19e arrondissement Tino, le chanteur Losteezel du label Bring Da Noize, le duo rap-pop Aly’Z et le groupe Vibe’s Music qui nous serviront leur potion. Puis, à partir de 19h, une dizaine d’artistes se succèderont sur scène pour assurer la première partie de la chanteuse de R’n’B Aya Nakamura, parmi lesquels Edalam, Francoeur, Crazi, le groupe HGH et Lor’a Yeniche…

Aussi, les finalistes du tremplin hip-hop prendront part à la fête. Les Dionysiens sont invités à venir encourager Assa, Bijoux Sinda, El Deterr, Elyes, Fondklass et Mayböw qui préfigureront le concert de la tête d’affiche de cette édition 2017 dont le concert débutera à 22h. Aya Nakamura a collaboré sur des titres comme Love d’un voyou en featuring de Fababy, Sorry aux côtés Abou Debeing du fameux label Wati-B ou sur Super Heros de Gradur. Forte de son succès sur les réseaux sociaux et sur les plateformes de streaming, elle s’est vu proposer un contrat avec l’écurie Warner Music en 2015. Grâce à cette signature, Aya Nakamura sortira fin juin son premier album sur lesquels Lartiste et MHD ont prêté leurs couplets.

À noter que les votes en ligne pour élire les trois gagnants du tremplin hip-hop sont ouverts jusqu’au 30 juin.

Maxime Longuet

Samedi 1er juillet à partir de 11h place Jean-Jaurès.

Interface de vote à retrouver sur la page Facebook de la Ville de Saint-Denis et sur celle du Journal de Saint-Denis.

Réactions

Une occasion de nous casser les oreilles. Quand on habite la place c'est une fois de plus l'enfer. Je bosse toute la semaine et le week-end je rêve de calme. Mais non les fenêtres (double vitrage) sont fermées, j'ai l'impression que cela se passe dans mon salon. Quand la municipalité prendra en compte les habitants nous pourrons peut-être vivre en paix. Il suffit juste de baisser un peu le son.
Là, c'est tragique. Son saturé, absolument affreux, basses à fond que j'entends de chez moi, place du Caquet, ce qui me dérange. Une puissance de son énorme. Je suis passé non loin vers 15h. Je n'ai jamais entendu ça dans une ville auparavant. Dans un parc, un champ, loin des habitations, ce serait vraisemblablement mieux adapté. Les mecs ne connaissent que ce réglage, c'est évident. La municipalité, en autorisant ce "concert" inflige une véritable torture aux habitants proches et il y en a beaucoup. C'est à se demander si elle est saine d'esprit, et en plus à qui cela profite-t-il ? Les jeunes de l'îlot 8 y sont probablement allés mais ils sont revenus car ils occupent leur lieu habituel. Je ne vois pas qui peut supporter un bruit pareil plus de quelques minutes. Je m'étais imaginé que ce serait fini vers 17h, comme la "déambulation festive" qui a eu lieu aussi aujourd'hui. Mais je lis que Aya Machin commencera à 22h. Cela défie vraiment la raison. Il va falloir virer Macron mais pas seulement. Et vous fêtez quoi, les gars ? Le chômage ? Jadis on fêtait les vendanges, les moissons, des fêtes religieuses qui semblaient signifier quelque chose, mais là, quoi ? Et puis, c'était rare, exceptionnel. De toute façon, un travailleur connaît surtout la volupté du repos, ce qui, à en croire J.J. Rousseau, lui épargne d'avoir des vices comme les oisifs. Alors le parti des travailleurs, à qui cherche-t-il à faire plaisir, aujourd'hui ?

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.