Cultures

Musique
/ Saint-Denis : l’auberge Andalous

L’association El Mawsili qui enseigne la musique Arabo-andalouse voit grand avec son projet de centre Dar El Andalous. Pour le faire aboutir elle cherche un lieu et des soutiens.

Presque trois décennies qu’elle est installée à Saint-Denis. Chaque année, elle accueille en moyenne 300 adhérents dont la moitié d’enfants répartis sur une quinzaine d’ateliers organisés dans la maternelle Brise-Échalas et l’école primaire Jules-Vallès. Oui mais voilà, aujourd’hui, El Mawsili voit les choses en grand… beaucoup plus grand. L’association fondée par Aziz Djemai, l’actuel président, Ahmed Adel son trésorier et le musicien formateur Farid Bensarsa, porte une nouvelle ambition : la création d’une institution dédiée entièrement à la musique arabo-andalouse. Ce projet inédit intitulé Dar El Andalous abriterait un centre de formations, de ressources et de recherches, des salles de cours, une bibliothèque ainsi qu’un espace d’exposition permanente et un patio central selon les plans imaginés par les porteurs du projet. Mais pour qu’un tel lieu sorte de terre, El Mawsili doit serrer les rangs… et les renforcer.

«acteur culturel et éducatif majeur »

Vendredi 4 mai, était lancée l’opération le Cercle des Amis Dar El Andalous à la Mairie de Saint-Denis en présence de Laurent Russier et de l’adjointe à la culture Sonia Pignot ainsi que de Patrick Braouezec, le président de Plaine Commune. « Votre association est un acteur culturel et éducatif majeur de notre ville qui a besoin de franchir un nouveau cap, nous sommes déterminés à vous accompagner car ce que vous représentez est à l’image de la ville et du dispositif le Conversatoire, un métissage des cultures, a souligné le premier édile dionysien. Nous essayons de nous enrichir des différentes cultures présentes sur le territoire. Dans une société traversée par le rejet de l’autre, par les extrémismes, le projet Dar El Andalous doit nous montrer la possibilité d’une société du dialogue et de la tolérance ». La Ville a déjà proposé à El Mawsili deux lieux malheureusement jugés trop petits après examen. D’autres sites sont en cours d’évaluation. En plus de vingt ans d’activité, l’association n’a jamais fait appel à des subventions et s’appuie sur un réseau solide de bénévoles. Mais une main tendue est toujours la bienvenue. Lors du lancement du cercle des amis Dar El Andalous, le président Aziz Djemai a encensé le directeur de l’orchestre El Mawsili, Farid Bensarsa, cheville ouvrière de l’association. « Il incarne totalement la musique arabo-andalouse, il est un garant de l’authenticité du répertoire extrêmement riche de cet art majeur lui qui a été l’élève du maître Sid-Ahmed Serri ».

Une école dans la tradition orale

L’ensemble El Mawsili est composé de cinquante musiciens formés pour la plupart au sein même de cette école dionysienne, digne héritière d’une tradition associative née de la multiplication de structures dans tout le Maghreb dans les 1930. « La méthode orale, consiste à déscolariser la musique, passer par la fibre du plaisir et de titiller la fibre artistique que chaque individu porte en lui, expliquait Farid Bensarsa défendant aussi l’idée d’un multiculturalisme ancestral. Nos maîtres nous ont appris à ne jamais venir les mains vides où nous étions accueillis, il fallait absolument que nous enrichissions ces lieux ». Ce sera peut-être le cas avec la création du futur centre Dar el Andalous.

« Il s’agit ici d’une histoire de transmission d’un patrimoine vivant. Vous avez construit avec vos musiciens, les enfants et leurs parents, la transmission de cette musique séculaire. À Saint-Denis, on est capable de reconstruire la flèche de la cathédrale, on espère que l’on sera capable de vous accompagner et de poser la première pierre de la maison Dar El Andalous », s’enthousiasmait quant à elle, Sonia Pignot.

Actuellement, des échanges existent entre El Mawsili et le Conservatoire de Saint-Denis, l’association albertivillarienne Villes des Musiques du Monde ou encore l’Institut du Monde Arabe. Mais, en plus de l’enseignement de la musique, des ateliers d’initiation à la langue arabe, de stages de perfectionnement en techniques instrumentales et chant, El Mawsili organise deux fois par an une représentation majeure. Ainsi l’orchestre s’est produit récemment au TGP, en formation réduite, avant un concert donné dans la prestigieuse Philharmonie de Paris ce dimanche 13 mai.l

Maxime Longuet

 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur