Cultures

Solidarité
/ Rappeurs d’Haïfa et d'ici dans le même Petit Bain

Une campagne de financement participatif a été lancée par le collectif LTR Worldwide pour soutenir le groupe de trap palestinien Pngwng Cru, et sa venue sur la scène parisienne le 26 août.
Le trio Pngwng Cru et l'illustratrice Roshbena du collectif LTR Worldwide.
Le trio Pngwng Cru et l'illustratrice Roshbena du collectif LTR Worldwide.

Le collectif LTR Worldwide en appelle à la générosité des internautes. L’équipe basée à Saint-Denis a lancé il y a quelques jours une campagne de crowdfunding (financement participatif) sur la plateforme Helloasso.com. Cette cagnotte 2.0 a pour objectif de récolter au total 6 000 euros de donation pour financer un projet artistique ambitieux et international. De la communication à la réalisation en passant par l’élaboration d’un line-up alléchant, toutes les étapes entreront dans le budget de la collecte. Pour ce faire, ils ont besoin d’un coup de pouce.

Le crew entend faire venir depuis Haïfa, plus grande ville arabe israélienne, le Pngwng Cru (prononcer Pinguin Crew). Ce groupe de trap palestinien formé par les rappeurs Bassem, Farouk et Sohel, jouera le 26 août au Petit Bain (Paris) lors d’une soirée qui sera le point d’orgue de la collaboration avec le LTR Worldwide. Ce concert sera l’occasion d’organiser une exposition mêlant photographies, peintures et dessins. La collecte servira aussi à financer l’impression, la production et la diffusion de 200 exemplaires d’un fanzine consacré à cette aventure musicale débutée en septembre 2016. Cette revue, dont le thème est « Ebn El Internet » (Fils de l’Internet), sera nourrie de photographies argentiques, de captures d’écran et de textes de présentation. Un objet unique pour une coopération qui l’est tout autant. Pour l’heure, les deux collectifs sont en pleine production d’un EP commun de 4 titres qui sera défendu sur la scène du Petit Bain lors de cette « release party ».

« C’est Anna (Roshbena), l’illustratrice du collectif qui est entrée en relation avec eux au cours d’un voyage à Haïfa », raconte Jules Abecassis alias Jwles. Le rappeur a fondé le LTR Worldwide il y a quatre ans à Saint-Denis avec ses comparses artistes visuels (peinture, posca, dessin) Ko et Galmicci. « On s’envoie des pistes par mail, des démos, on s’échange nos points de vue sur nos musiques et nos textes. Et maintenant nous avons déjà trois titres enregistrés », poursuit cet étudiant en management artistique.

Le trio de « pingouins » palestinien chante, produit, enregistre tout lui-même. « J’aimerais beaucoup aller enregistrer chez eux », confie d’ailleurs Jwles qui prévoit un album solo. Le Pngwng Cru développe des sonorités modernes dans ses productions mais ne se considère pas comme le porte-étendard de la scène musicale palestinienne. « Notre méthode de travail est assez libre on va dire, c’est ce qui nous correspond. Eux, ils se sentent d’ailleurs comme des marginaux là-bas », explique Jwles.

Si chacune des formations possède son imagerie propre, aucun doute qu’elles sauront fusionner pour donner un show brûlant sur les berges de la scène. Dans cette salle du Petit Bain, toute l’équipe sera au complet avec entre autres les deux dionysiens Ambitiou$, un des beatmakers du collectif, et Galmicci, artiste peintre, ainsi que la designeuse Roshbena, le MC ivoirien Z-Boyzhood, le photographe Jay Breez, et Lekeus et Thxnk les deux autres producteurs du groupe. LTR Worldwide concrétisera ainsi ce qui fait son essence, à savoir la création de ponts culturels internationaux avec les scènes artistiques underground.

Maxime Longuet

La cagnotte est à retrouver sur www.helloasso.com et fermera dans 60 jours.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.