À la une Cultures

TGP
/ Rafraîchissant Rabelais

Jean Bellorini et sa compagnie Air de Lune reprennent Paroles gelées,spectacle réjouissanttiré principalement du Quart Livre, de François Rabelais, publié en 1552.

C’est un tourbillon qui emporte tout. Un tourbillon de mots, d’images, de sons. De rires aussi et de cette folie qui fait que le monde est plus jubilatoire. Paroles gelées, d’après François Rabelais, mis en scène par Jean Bellorini, est un spectacle réjouissant, admirable de beauté, que l’on peut voir au TGP du 16 mai au 3 juin. Il s’agit d’une reprise puisque Jean Bellorini et sa compagnie Air de lune l’avaient déjà présentée en ce même lieu en 2012. C’était alors la première rencontre entre lui et Saint-Denis, point de départ d’abord d’une résidence à l’invitation de Christophe Rauck, puis de sa venue comme directeur du CDN de Saint-Denis en 2014. Depuis, on ne compte plus les magnifiques moments de théâtre que nous avons vécus.

Paroles gelées est tiré principalement du Quart Livre, publié en 1552. Rabelais est alors à la fin de sa vie (il mourra un an plus tard), et s’est déjà attiré les foudres de l’Église et du monde universitaire avec les parutions de ses ouvrages précédents : Pantagruel (1532), Gargantua (1534), puis Le Tiers Livre (1546), à travers lesquels il pourfend l’autorité et les usages et s’avère un auteur précurseur du roman moderne. Paroles gelées raconte le parcours initiatique et allégorique de Panurge qui, désireux de se marier, entreprend avec Pantagruel, Frère Jean des Entommeures et leurs compagnons un voyage ahurissant et prodigieux sur les mers vers l’oracle de la Vérité. Ils vont traverser des mondes inconnus, étranges et terribles. Ils arriveront finalement sur des mers glacées dont les glaçons, en se réchauffant au contact des humains, deviennent des mots. D’où le titre du spectacle. « C’est une formidable métaphore du théâtre !  On revient à l’origine de la langue, on dégèle les paroles… », lance Jean Bellorini. Une démarche qui est l’une des valeurs communes à l’ensemble de ses spectacles. « Les grandes œuvres littéraires, que ce soit avec Hugo, Dostoïevski ou Rabelais, à travers leurs densités, leurs lyrismes et leurs forces, nous touchent car ils recèlent un inconscient collectif, enfoui dans ces textes connus qui évoquent ainsi une histoire commune. C’est cet inconscient que nous voulons réveiller. Lorsque l’on entend vraiment la langue, ça change tout : on ouvre une porte et on accueille une vision autre, un point de vue. »

Pour adapter la langue de Rabelais, Jean Bellorini a d’abord, avec Camille de la Guillonnière, cherché un équilibre entre le vieux français et le nôtre. « Cela s’est fait sur le plateau, avec les acteurs, à travers un gros travail d’improvisation de situations. Tout vient d’eux », se souvient-il. Le résultat est au-delà du bonheur. La langue de Rabelais, tempétueuse, fougueuse est ici portée sur le plateau avec une générosité, un talent, une drôlerie qui ne s’éteignent pas une seconde au fil du spectacle. On assiste, au pire le sourire aux lèvres, au mieux le rire éclatant, à cette épopée magnifique, à la fois grinçante et émouvante, énorme comme on dit aujourd’hui, au sens admiratif du terme. La scénographie, aquatique, l’éclairage, qui fait de chaque tableau une toile de maître, ajoutent à la folie créatrice de cette troupe (d’acteurs autant que de personnages) qui nous entraîne avec un plaisir partagé dans ce voyage extraordinaire.

Benoît Lagarrigue

Paroles gelées, du 16 mai au 3 juin au TGP (59, bd Jules-Guesde, salle Roger-Blin), du lundi au samedi à 20 h, dimanche à 15 h 30. Relâche le mardi et le lundi 21 mai. Durée : 2 h. Tarifs : 6 € à 23 €. Réservations : 01 48 13 70 00 ; www.theatregerardphilipe.com.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.