@ vous

Ecole, Publicité
/ Privé/Public

Nom ou initiales: 
JM

Cher JSD,

Dionysienne et parent d'élève, j'ai été profondément choquée de voir des encarts publicitaires dans vos pages, qui plus est à la une, pour des écoles privées (Sainte-Marie à Stains, puis Saint-Vincent-de-Paul à Saint-Denis).

Vous me répondrez que , d'une part, leur contribution financière est particulièrement bienvenue pour vous par les temps qui courent, et que d'autre part qu'ils ont bien le droit de communiquer au même titre que tout autre commerce ou service.

Cependant, la juxtaposition avec l'article sur l'extrême violence dans un centre de loisir (évidemment public), ajoute encore de l'angoisse à un climat déjà particulièrement anxiogène de fuite, pour trop de parents, de l'école publique. De nombreux lecteurs ont également encore à l'esprit la photographie terrible du collège Barbusse qui semblait sur le point de s'écrouler sur la tête des élèves, puis quelques semaines plus tard les articles sur les violences qui marquent les déplacements de ceux-ci vers le stade.... Je pense que le message qui transparaît, que "le privé" est la solution à tous ces problèmes de violence et d'insalubrité du "public", est en désaccord profond avec les valeurs de gauche que l'on s'attend à vous voir défendre.

Ma proposition, loin de vouloir censurer les dysfonctionnement de l'école publique, est double: refuser de publier de la publicité pour des écoles privées, en tout cas en une, et traiter aussi des victoires et succès de nos écoles et collèges publics. Par exemple, au collège La Courtille, une classe s'apprête à partir en voyage scolaire en Allemagne. Pourquoi ne pas choisir l'enseignante responsable de ce voyage dans votre portrait de la semaine à leur retour?

Dans l'espoir que mes critiques trouveront chez d'autres lecteurs un écho,

JM

Ecole, Publicité

Réactions

Il me semble que la fille d'un ancien maire comme aujourd'hui des enfants d'élus fréquentent (ou ont fréquenté) un des établissements que vous citez ...

A travers ces fréquentations, eux aussi, font indirectement de la pub pour le privé.

Je ne pense pas qu'une simple publicité donne soudainement envie de partir dans le privé. Les parents dionysiens ont bien conscience des difficultés d'éduquer leurs enfants à St Denis et d'ailleurs dans les villes voisines. Chacun adopte la stratégie qu'il peut pour permettre une scolarité "normale" à son enfant et pas nécessairement en passant par le privé mais en cherchant une adresse parisienne, en choisissant le collège international, etc. Pour ceux qui veulent rester à St Denis malgré tout, le privé est une solution mais qui ne règle pas le problème des agressions sur le chemin de l'école, ni les intrusions dans les centres de loisirs fréquentés également pas les enfants du privé. En bref, pas de solution miracle pour protéger nos enfants sauf à quitter la ville ou les garder sous cloche avec un minimum de présence dans l'espace public et jamais seuls. Un souci permanent pour les parents.

Merci pour cet éclairage, que je trouve intéressant, et auquel je souscris pleinement !

Merci JM pour votre avis très nuancé et circonstancié; je serai plus sévère. Après avoir eu un choc en voyant à la Une du JSD n° 1158, la publicité pour les portes ouvertes du groupe scolaire Saint Vincent de Paul, je suis carrément indignée en retrouvant la même publicité, toujours en Une, dans le n° 1159.
Ces 2 publicités (+ une troisième pour le lycée privé Sainte Marie à Stains, page 6 du n° 1158), en pleine période de préparation de la rentrée scolaire 2018/2019 sont indécentes et interrogent l’éthique du journal.
Je sais que le JSD a besoin de la publicité mais de grâce, il y a des choix qu’il faut faire.
Vous n’êtes pas sans ignorer les attaques répétées des gouvernements successifs et actuellement du gouvernement Macron sur tous les services publics et bien sûr sur l’école, le collège, le lycée et l’université.
La casse de l’école publique est orchestrée depuis de nombreuses années et nombreux sont les parents, préoccupés avant tout par l’avenir de leurs enfants, qui ont des conduites d’évitement; les écoles privées rassurent, se portent bien et recrutent.
Pendant ce temps, on supprime encore des heures dans les Dotations Horaires des collèges, on ne donne pas tous les moyens prévus pour les écoles situées en REP et en REP+, les heures d'AVS ne sont pas toutes attribuées aux enfants en situation de handicap. J’espère ne pas retrouver en Une, dans le prochain JSD, une nouvelle publicité pour les portes ouvertes de SVP. Le 18 mars 2018. CGD.

@CGD - Je ne pensais pas qu'en 2018, je lirais une doxa bolchévique pareil ... vous revendiquez la création d'un comité central chargé de la censure au JSD, c'est çà ? Et le rédac en chef devra obligatoirement porter l'uniforme peut être ?

...SV de Paul est un établissement sous contrat, très loin de faire de l'élitisme et qui fait parti du paysage dionysien depuis des décennies ... et que même la fille d'un ancien Maire (donc PCF) a fréquenté et qui ne semble pas avoir été traumatisée par cette scolarité "infâme" quand je lis sa prose sur les réseaux sociaux ...

De plus, je vais vous faire une confidence gratuite : que ce soit SVP ou JBS, ils n'ont pas besoin de pub pour recruter des élèves vu leur liste d'attente ... il s'agit d'encarts purement informatifs ...

Réagissez à l'article

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur