À la une En ville

Plaine Commune Habitat
/ Premiers pas concluants pour le Club des locataires

18 mois après sa naissance en septembre 2016, le Club des locataires de Plaine Commune Habitat (PCH) tient plutôt bien sur ses jambes. C’est même un exemple à suivre pour la Fédération nationale des offices publics de l’habitat.
Le Club des locataires de PCH compte 900 foyers membres après 18 mois d'existence
Le Club des locataires de PCH compte 900 foyers membres après 18 mois d'existence

Pointés du doigt et ponctionnés (800 millions d’euros en 2018) par le gouvernement, les offices publics HLM n’ont pas la cote ces temps-ci. La Fédération nationale des OPH le sait et organisait une conférence de presse jeudi 8 février au siège de Plaine Commune Habitat, dans l’objectif de « déringardiser » les offices publics et de proposer l’élargissement de leurs compétences dans le cadre de la prochaine loi Évolution du logement et aménagement numérique (Elan). Parmi les deux exemples de bonnes pratiques mis en avant ce 8 février : le club des locataires de PCH. «  Dans une période politique où on tape sur les offices et où certains souhaitent absolument démontrer que le monde HLM ne répond pas aux attentes, le club des locataires de PCH prouve le contraire, tonne Laurent Russier, président de PCH. Nous sommes vraiment ancrés dans le quotidien des gens et c’est la meilleure réponse que nous pouvons apporter au gouvernement. Casser ce modèle c’est être à rebours de l’histoire. »

Et si le président de PCH prêche pour sa chapelle, au vu du premier bilan on peut dire que le club des locataires semble avoir rencontré son public : avec 900 foyers membres, 245 assurances habitations souscrites via le dispositif et 25 partenaires locaux (commerces, artisans, etc.). Pour rappel le club des locataires fonctionne sur le principe du comité d’entreprise. Soutenu financièrement par PCH à hauteur de 17 500 euros/an (1 euro/an/logement) et par une subvention de la CGLLS, il est administré directement par les locataires. Le club propose ensuite des tarifs négociés auprès de ses partenaires à ses adhérents (l’adhésion est gratuite). « L’idée est de redonner du pouvoir d’achat aux locataires, rappelle Sofia Boutrih, cheffe de projet club des locataires à PCH. On a calculé : un adhérent peut économiser jusqu’à 500 euros/an grâce au club. »

« Avec trois enfants, ces petits avantages font parfois du bien, corrobore Lydie Lequette, habitante de Franc-Moisin et vice-présidente du club des locataires. Et puis j’ai pu offrir un plus beau bouquet de fleurs que d’habitude à ma mère pour son anniversaire. » L’autre réussite du club est sa capacité à retisser du lien social. « Nous sommes ouverts aux idées et aux contacts de tous les locataires, poursuit Lydie. Tout le monde est invité à y mettre du sien. » Cette faculté à créer du lien devrait ainsi se matérialiser dans une plateforme d’échange des savoir-faire prochainement mise en ligne. Le club des locataires n’a pas fini de grandir semble-t-il.

Yann Lalande

http://www.leclubdeslocataires.com

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur