Sports

Tennis de table
/ Prêts pour le gratin

Cette saison, l’équipe masculine du Sdus retrouve la Pro A sept ans après l’avoir quittée. Aussi prestigieuses soient ces retrouvailles, le club n’entend pas se laisser impressionner par le challenge. Pour les féminines, la découverte de l’élite est une première et le défi s’annonce tout aussi ardu.
Prithika Pavade, membre de la « Génération 2024 » / © Yann Mambert
Prithika Pavade, membre de la « Génération 2024 » / © Yann Mambert

« Évoluer en Pro A c’est jouer dans le meilleur championnat d’Europe, c’est un gage d’excellence, un vrai défi et une vitrine exceptionnelle pour le club.» À en croire son président Jean-Claude Molet, cette nouvelle saison s’annonce des plus palpitantes pour le Sdus tennis de table. Ses deux équipes, masculine et féminine, évoluent désormais en Pro A, le plus haut niveau national. Une première dans l’Hexagone. Pour autant, et malgré l’ampleur de la mission – le maintien dans l’élite pour les deux équipes – la sérénité reste de mise chez les dirigeants. « On aborde cette saison tranquillement, d’autant que la Pro A ce n’est pas non plus nouveau pour nous. Les joueurs ont de l’expérience en tournois individuels et c’est surtout une opportunité de pouvoir progresser. »

Pour ce retour au plus haut niveau, le club a privilégié le choix de la jeunesse. Chez les messieurs, le grand espoir français Alexandre Cassin (20 ans) a rejoint le local de l’étape Mehdi Bouloussa (23 ans, formé au club) et Joé Seyfried ( 21 ans), membre éminent de la « Génération 2024 ». Et pour encadrer ce trio prometteur mais novice en Pro A, le club a attiré le Suédois Pär Gerell, 36 ans, en provenance de Chartres. Trois fois champion de France et finaliste de la Ligue des champions en 2013 avec son ancien club, le numéro 9 national sera garant de la touche d’expérience qu’il manquait à l’effectif. Il remplace dans le rôle de leader d’équipe le Sino-dominicain Jiaji Wu-Zhang, talentueux mais souvent trop perméable à la pression

« Nous avions la volonté de ne pas trop chambouler le groupe et de continuer à faire progresser nos jeunes, confirme le président. Nous pensons qu’ils ont le potentiel pour réussir en Pro A. On leur donne cette opportunité, maintenant c’est à eux de confirmer les espoirs qu’ils suscitent. » Faire confiance aux jeunes tout en restant ambitieux, avec le recrutement d’un joueur d’expérience capable de porter l’équipe, tel est le pari tenté cette saison par le club pour son retour dans l’élite.
 

Du mouvement chez les filles

Pour les féminines, la montée en Pro A est une découverte. Et pour cette grande première, le staff n’a pas hésité à retoucher plus largement l’effectif : Audrey Mattenet partie jouer en Normandie et Qiwen Xiao laissée a disposition de l’équipe 2, l’équipe dames a enregistré les arrivées de la Slovaque Barbora Balazova (n°14 nationale) en provenance de Grand Quevilly et de la jeune Leïli Mostafavi (18 ans). Ces deux recrues viennent épauler l’expérimentée Li Sanson et la surdouée Prithika Pavade, qui intègre l’équipe à part entière. À seulement 14 ans, la jeune pépite du Sdus sera inévitablement l’une des attractions du championnat. « Nous avons voulu équilibrer le groupe entre deux joueuses chevronnées habituées à ce niveau et deux jeunes espoirs pour qui la Pro A sera l’occasion de gagner en expérience », complète Jean-Claude Molet. Et comme pour les messieurs « l’objectif de l’équipe est de se maintenir avant tout! »
 

La jeunesse triomphante

Chez les femmes comme chez les hommes, le club veut profiter de cette saison parmi l’élite pour poursuivre sa politique de formation initiée dès 2015 et mise en lumière sous le slogan « Génération 2024 ».
Le pari peut s’avérer risqué face aux exigences de la Pro A mais le Sdus peut s’appuyer sur un vivier exceptionnel de jeunes espoirs de la raquette: depuis juillet, les sept jeunes composant le groupe Génération 2024 (Prithika Pavade, Chloé Chomis, Célia Silva, Leïli Mostafavi, Camille Lutz, Joé Seyfried et Alexandre Cassin) ont glané pas moins de 15 médailles en compétitons individuelles. Soit déjà presque autant que durant toute la saison dernière !
Pour cette escouade de talents, cette saison de Pro A pourrait être la meilleure des formations.

Corentin Rocher

Dimanche 7 octobre, à 15h30, salle de la Raquette. Pro A féminine : Saint-Denis – Joué-lès-Tours Pro A masculine : Saint-Denis – Cergy-Pontoise Tarif: 5€. Entrée gratuite pour les –18 ans, les membres du Sdus et des clubs du 93.

 

Dur apprentissage

Le calendrier de cette nouvelle saison promettait une entrée immédiate dans le vif du sujet : pour les messieurs, un déplacement à Angers-Vaillante, 2e de la saison dernière, et à Poitiers, champion en titre, pour les dames. Sans surprise, le résultat fut implacable : 3-0 pour tout le monde ! « Ce ne sont pas les matches sur lesquels on s’attend à prendre de points », tempère le président.

Les Dionysien(ne)s auront l’occasion d’ouvrir leurs compteurs ce dimanche 7 octobre à La Raquette. Et ils auront bien besoin du soutien des supporters ! Les joueurs de Sébastien Jover reçoivent Cergy-Pontoise, champion de France en titre. Les dames seront opposées à Joué-lèsTours. « La Pro A est un spectacle de très haut niveau et nous voulons faire de chaque match à domicile un événement ! » À noter qu’en Pro A, les rencontres se jouent au meilleur des trois matches en simple. Chez les messieurs, le championnat compte 10 équipes : les quatre premières sont qualifiées pour la Ligue des champions et celles classées entre la 5e et la 8e place disputent l’ETTU Cup. Les deux dernières sont reléguées en Pro B. Chez les dames, le championnat s’organise en deux poules de six et sept équipes avec un système de « playdowns » pour la descente entre les deux et trois derniers de chaque poule.

Corentin Rocher 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur