À la une En ville

Quai de Seine
/ Plusieurs familles expulsées

Suite à l'expulsion, plusieurs familles se retrouvent à la rue sans solution d'hébergement.
Suite à l'expulsion, plusieurs familles se retrouvent à la rue sans solution d'hébergement.

Une quarantaine de personnes, dont plusieurs familles avec enfants, ont été expulsées ce vendredi 27 octobre au matin, du 3, quai de Seine. C'est à cette adresse qu'elles squattaient un petit immeuble et avaient installé quelques baraques depuis cinq ans. Cette évacuation réalisée avec le concours de la force publique fait suite à une action en justice, intentée par le propriétaire, un promoteur immobilier. « Et maintenant, où aller ? Où est-ce qu'on va dormir ce soir ? », interrogeait une mère qui se retrouvait comme d'autres à la rue avec ses enfants et quelques affaires en tas sur le trottoir, sans solution d'hébergement.

« Seules trois familles accompagnées d'enfants de moins de 3 ans se sont vues proposer une chambre d'hôtel pour une semaine. Les autres doivent appeler le 115, mais celui-ci est saturé », déplorait un bénévole du Secours Catholique en dénonçant, de concert avec un militant d'Amnesty International, la multiplication des expulsions à l'approche de la trêve hivernale.


Réactions

Bonjour C'est le genre de situation ou la municipalité de l'époque Braouezec, Paillard et Peu est comptable. Dans les années 2000, Saint Denis devait être un refuge pour les sans. Mais sans avoir les capacités d'intégration. Résultat des années BRAOUEZEC (qui j'espère arrivent à leurs fin), c'est une ville pourrie par la misère, des familles qui en étant resté 15/20 ans sur la ville ne sont toujours pas intégrées (école, travail, logement, langue française). Au lieu de leur dire la vérité, on les a laissé s'exclure à vivre dans des baraquements. C'est une immigration, sous prétexte qu'elle était européenne, a qui on n'a peu les mêmes degrés d'exigence que les précédentes. Et maintenant des drames qui nos élus n'assument pas. C'est pas grave au final, pour nos élus. Ils feront un vœu au conseil municipal. Cela n'engage en rien les élus, et cela permets de rentrer chez soi le cœur léger. Elle est pas belle la vie d'élus.
Une analyse que je partage Azzedine, c'est bien triste de penser que la ville puisse accepter de laisser des gens s'exclure, sans vraiment les aider dans des démarches d'inclusion, voir maintenant les problèmes qui se retrouvent dans le centre ville ( prostitution, exposer des enfants des personnes malades ou handicapées) c'est vraiment triste que ces personnes soient victimes du laisser faire de nos élus.
je l'ai déjà dis, cette ville soit disant incluante exclut beaucoup de monde qui ne s'exprime jamais.la majorité silencieuse.
cette ville pourrait être si belle mais comme le dit @goldo cette majorité est silencieuse , tant d'exclus mis à la rue qui ne sont jamais pris en compte par la municipalité qui se targue de gérer une ville 'populaire", c'est amer comme constat car derrière tout ça il y a des existences difficiles, des enfants ballottés des douleurs et des peines, circulez y a rien à voir...

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur