@ vous

S.F.R raccroche
/ Plaine Commune semble vouloir changer de politique de développement économique. Un tournant salutaire s'il est confirmé

Nom ou initiales: 
Jean-Jacques Faure

Didier Paillard Vice-Président de la Plaine Commune au développement, se dit blessé de la décision de P.Drahin de « liquider » 5000 agents SFR et de déplacer son siège. Mais peut-on l’être quand -on connait l’activité prédatrice, sans foi ni loi, du capitalisme industriel et financier mondialisé

 

Plaine Commune s’est développée sur l’immobilier de bureau, sous l’impulsion des promoteurs, avides de rentabilité à court terme et de grandes entreprises parisiennes preneuses pour leurs sièges,  de terrains moins chers que ceux de Paris. Ces firmes sont venues avec leur personnel du tertiaire et n’ont quasiment pas créé d’emploi.

 

 Fallait-il après  la construction du stade de France en 1998 continuer  cette politique de développement économique ? Je ne le pense pas !

 

Aujourd’hui D.Paillard annonces qu’il faut changer de stratégie en ne mettant plu ses œufs dans le même panier et  aller vers le développement de créations de locaux d’activité. C’est un tournant nécessaire et prometteur.

 

Je pense qu’il faut même aller plus loin, comme je l’ai demandé récemment  à M. Russier par lettre du 09/10/2017. Il faut qu’il initie, avec M.Paillard et M.Proult, une étude de faisabilité pour la création d’un pôle industriel créateur d’emplois pérennes sur le territoire de Plaine Commune, avec regroupement possible d’entreprises existantes sur le territoire et création de nouvelles entreprises liées au ferroviaire,  au fluvial, au parc immobilier Plaine Commune Habitat, à l’industrie digitale et numérique, à l’économie d’énergie et la création d’énergies nouvelles non carbonées.  La  Métropole du Grand Paris, le Grand Paris Express et la Commission de Promotion et de développement économique devraient se rapprocher, avec les syndicats et pôle emploi pour décider d’une telle étude.

 

En vous remerciant pour l’excellent article que vous avez signé et publié dans le dernier numero du JSD, je vous propose d’insérer dans le journal de cette semaine.

 

Avec mes salutations citoyennes.


 

Jean jacques FAURE

S.F.R raccroche

Réactions

Des années que des centaines de dionysiens le réclamaient mais Monsieur Paillard faisait la sourde oreille ou peut-être que cette proposition ne convergeait pas avec ses intérêts.

Didier Paillard Vice-Président de la Plaine Commune au développement économique. Et cela ne fait peur à personne ? même pas à la Société du Grand Paris ? con-Versatoire vs Conservatoire. La dyslexie prospective nous effraie déjà.

M. Braouezec mène notre territoire selon ses lubies du moment, pour l'heure encore droit au mur. Qu'en pense aussi M. Stiegler car nous sommes ses cobayes actuellement ? pour M. Peu le député, l'Artisanat à encourager ce sont les caddies-barbecues comme cuisine de Rue. Qu"en pensez-vous ?

Ici ce n'est pas "l’industrie digitale et numérique" qu'on encourage mais les Associations biscuits-tricots, par millions d'euros. Une Maison de la création d'entreprise de Saint-Denis n'existe même pas et ne semble pas pluq envisagée. Nous avons un vrai besoin de politiques et de visionnaires qui connaissent l'entreprise au lieu des bancs d'une Mairie, c'est flagrant.

http://www.bge-adil.eu/mdeeparis/

Bonjour.
@Diderot.
Vous vous méprenez. Il y a plein d'entrepreneurs à Saint Denis... dans la vente.
Bon c'est pas légal mais l'industrie de la revente prospère assez bien dans la ville. Un environnement favorable je suppose.

Vu le nombre de commerce qui servent blanchiment d'argent, je crois savoir que ces commerçants vivent bien vu les prix des pas de porte dans la ville.

Cela on le doit à une génération d'élus qui a baissé les bras et qui a découragé les candidats par les menaces et le clientélisme.

Les élus donnent le change comme ils peuvent en signant des chartes, et autre conférences qui ressemblent plus à des discussions de salons. Mais au final, la ville s'enfonce, de jour en jour.

Aujourd’hui D.Paillard annonces qu’il faut changer de stratégie en ne mettant plus ses œufs dans le même panier et aller vers = le développement de créations de locaux d’activité.

Ne marche-t-on pas sur l'eau à ce niveau ?
Quand des citoyens sentait déjà les erreurs stratégiques arriver...

"L’immobilier de bureaux en difficulté sur Plaine-Commune
par Bill · 11 janvier 2014
L’offre de locations de bureaux sur Plaine-commune connaît des difficultés, plus encore que la Défense. Ne résiste que l’offre sur Paris et dans des quartiers plus souriants et pourvus de commerces.[...]
Voici l’article du « Monde » à ce sujet :Suger"

Le marché français de la location de bureaux en crise
« Le Monde – Economie et entreprises » du 10 janvier 2014.
le quotidien "Les Echos" fait le même constat.

http://www.saintdenismaville.com/limmobilier-de-bureaux-en-difficulte-su... Cordialement.

était ce une erreur d'essayer de faire profiter la plaine st denis de ce boom-bureaux alors que ce territoire était industriellement désertifié comme bcp d'autres en france Sans doute de ne pas essayer de préserver ce qui pouvait l'être,et de ne pas développer l'économie sociale et solidaire
Le plan développé par JJ faure est alléchant mais comment ne pas retomber dans l'erreur de favoriser les machines à profit sous des formes du capitalisme des gafam
encourager les coopératives le logiciel libre les fablab plutôt que les starts up éphémères en faire réseau avec des services publics rénovés
une société ou la femme cuisinière sache diriger l'état disait Illicht oulianov
dès aujourd'hui éduquons par le concert pour la société qui sauvera la planète et l'humain

Réagissez à l'article

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.