À la une En ville

Place de la Résistance-et-de-la-Déportation
/ Place à l'espace

Située à l'intersection des rues Gabriel-Péri et Désiré-Lelay, elle a été transformée en esplanade pour piétons, plutôt appréciée par ses usagers. Elle a été inaugurée le samedi 23 septembre.
Le monument aux morts, qui trône au milieu de l'espace, a été édifié en 1968
Le monument aux morts, qui trône au milieu de l'espace, a été édifié en 1968

Les réunions publiques pour en présenter les aménagements avaient été parfois orageuses. D’autant que l’abattage des vieux tilleuls a été vécu comme un crève-cœur par beaucoup de riverains. Les nécroses relevées par les études phytosanitaires n’étant selon eux qu’un alibi. Le samedi 23 septembre, trois mois après la fin du chantier qui l’a transfigurée, la place de la Résistance-et-de-la-Déportation a été inaugurée. Et de toute évidence, ses usagers sont dans l’ensemble satisfaits. En particulier ces parents d’élèves du groupe scolaire Jean-Baptiste de la Salle auxquels elle offre un confortable parvis dévolu aux seuls piétons. « On a quand même plus d’espace pour circuler avec les poussettes, remarque une jeune maman. Les enfants sont plus en sécurité.» « La place est plus dégagée, estime une autre. Et pour la propreté, c’est beaucoup mieux à condition que les gens fassent attention. »

"On les entendait quand ils buvaient leur bière"

Parmi les principaux usagers ciblés pour la conception des espaces, un groupe de lycéens eux aussi satisfaits. A ces quelques réserves près. « Ce serait pas mal d’avoir des bancs », dit l’un. « Il manque des poubelles », ajoute un autre. Comme le signale encore cet habitant de longue date dans le quartier, « on voit les gens qui sont là. Avant, on les entendait quand ils buvaient leur bière ». Autrement dit, la place n’est plus ce repaire pénard où s’alcooliser à l’abri des regards. Le square clôturé pour abriter le site encaissé du monument aux morts a été ouvert pour se raccorder à l’espace urbain à présent largement piétonnisé. Avec cette conséquence, qui focalise à présent la critique des riverains, les commerçants surtout. « On nous a supprimé les places de parking. »

Une dentelle d'acier

Dans la continuité de l’espace piéton du centre-ville, la place est à présent « une véritable esplanade où l’on a plaisir à s’arrêter », relevait en l’inaugurant le maire Laurent Russier qui a notamment salué l’implication des associations d’anciens combattants dans l’élaboration du projet. Comment insérer dans le nouvel espace urbain le monument aux morts édifié là en 1968 et le préserver tout à la fois des déjections, voire du vandalisme, qu’il subissait ? C’est en réponse à cette préoccupation que l’édifice a été clôturé par une dentelle d’acier conçue par la ferronnière Laurine Schott. Le coût total des aménagements, financés par Plaine Commune, la ville et la région a été de 1,31 million d’euros.       

Réactions

@Marylene. D'habitude vous êtes plus objective. Venez faire un tour à la place de la résistance et venez interroger la population qui y vit et qui y travaille.. Les déjections, les alcooliques, les ivrognes sont encore plus nombreux. La place a été spécialement faite pour eux. Les sorties d'école sont toujours aussi embouteillées. Les places de stationnement ont été supprimées, conséquences. Les clients ne viennent plus et les parents d'élèves continuent toujours a créer des embouteillages monstres. La place est rarement nettoyée. Elle est envahi de rats... Et les arbres, quel crime de les supprimer pour les remplacer par du béton. Pourquoi avoir supprimé tous ces beaux arbres ? Je vous donne rdv pour rencontrer les vrais gens qui vivent ici et vous aurez un son de cloche différent de la communication municipale
Bonjour. Cette pietonnisation a été réalisé sans l'accord des habitants et sans connaitre les lieux. Il faut être clair. Les parents qui mettent leurs enfants dans les deux écoles privées, c'est pas pour les laisser rentrer chez eux à pied aux milieu des dealers et autres types alcoolisés. Pour dégoûter encore plus ces parents qui viennent chercher leurs enfants en voiture, on réduits la place de voiture et ensuite on dénonce les embouteillages. C'est de la pure idéologie... Il y a deux saint Denis. Le Saint Denis qui se lève tôt qui va bosser, emmener ses gosses à l'école environ jusqu'à 11h 12h. Et puis le dépotoir à ciel ouvert jusqu'à pas d'heure, qui galère, qui deal, qui crie pour signaler la police, qui vends des brochettes sur le parvis de la gare. Ce déni de réalité des élus (certains commencent doucement à changer de posture) de cette réalité est quand même grave. Ce qui est encore plus grave, c'est la pietonnisation forcée qui ghettoise encore plus le centre ville. Pietonnisation qui un green washing le plus obscène car a quelques centaines de mètres, d'autres font des brochettes à longueur de journée... Et tout le monde trouve cela cool. Mais bon, certains changent doucement, d'autres insistent pour ne pas enlever leurs œillères.
@azzedine.. Ce qui est surtout exceptionnel, c'est que la mairie a retiré les places de stationnement pour plusieurs raisons.. Dont 1 pour empêcher que les parents de jbs se garent n'importe comment en attendant leurs enfants. Comment passer d'une idée à une catastrophe. Ce qui devait arriver arriva. Les parents au lieu de s'arrêter sur toutes les places légales ou non légales, se garent n'importe comment. Ils n'ont pas le choix, ils doivent chercher leurs enfants coûte que coûte Conséquence évidente. Ils ralentissent, s'arrêtent sur la rue et créent de nouveaux bouchons..
Vu cet article je suis passé voir par moi même... Donc on a retiré le peu de verdure qu'il y avait sur cet place...pas entendu Mr Ribay l'écologiste des élections. Et on a construit un squatt pour ivrones, drogués et autres...rien de spécial, c'est ce que fait cette municipalité depuis 20ans partout dans St-Denis.
@abdel. En parlant de M ribay, l'ecolo des élections, je lui ai dit s'il était fier de la place en béton, il m'a répondu, on s'accroche, que ce n'était pas du béton mais de l'asphalte... Sincèrement, je félicite m paillard d'avoir trouvé de tels spécialistes.
"Le coût total des aménagements, financés par Plaine Commune, la ville et la Région a été de 1,31 million d’euros." (1 arbre coûte à peine 1000 euros-https://www.paris.fr/arbres d'ici 2020 Paris plantera 20 000 arbres) (Planter des arbres adaptés aux épisodes caniculaires ; vaste sujet à Saint-Denis, passons) - 1/ Combien la Région IDF a-t-elle donnée ? Quoi quoi quoi c'est la faute aux autres ? hahaha ! bah non pas là... Sommes d'accord à 200% avec vous Messieurs Abdel, Houari & Azzedine ! "on a retiré le peu de verdure qu'il y avait sur cette place" "Et on a construit un squatte pour ivrognes, drogués et autres.." Pour ex: Square Robespierre dédié aux enfants, 10 MECS (ce qui est peu par rapport à d'autres jours) complètement alcoolisés de bières et pétés de shit. Les enfants sont touchés de près, comme les femmes...En prime, les déchets pour la collectivité... et lourd sentiment d’insécurité. Idem pour le "Square non-sens" à Brise Echalas et son parc. Les gosses s'amusent dans les débris de verre et les mégots de joints cannettes et bien pire encore!! -2 : Combien en charge sur nos impôts toutes ces incivilités quotidiennes ? Le coût SOCIAL ET SUR LE MORAL ? non mais c'est qu'on roule pas sur l'or nous tous !! et nous assumons nos fêtes d'anniversaires avec nos p'tits sous cela dit en passant. (comme des grands) 3- Des comportements qui peuvent se transformer en meilleur avec cette fameuse "Brigade verte fantomatique" et les ASVP en verbalisant dixit M. Russier ? où est la cohorte d'Associations pour ce service d'Intérêt Général et Public (Loi 1905) ? à oui c'est vrai, ici on désincarne l’humanité pour mieux pulvériser les idées humanistes sur fond d'idéologies. (no comment) Cher Journal, Comment pouvons-nous dire à ces municipaux que les 2e paires de lunettes sont désormais gratuites pour voir sans ambages ni détours ce qu'est cette ville !!! wouhou : l'escalade d'incivilités et le sentiment d'insécurité dans un parc pour nos enfants pour ne pas dire la ville dans son ADN, c'est du "mal à la vie" ! La blessure de vivre dans un état permanent d'insécurité impunie et de saleté ça nous rend profondément malheureux en plus de nos soucis. Donc Oui Saint-Denis ne doit pas ressembler à Saint-Malo la bétonnée, Saint-Denis c'est pas la Bretagne, ni le Tiers-monde en perspective d'évolution. Cette Place est une autre anti-thèse de la participation démocratique ! Cher Journal Ces 3 lanceurs d'alerte disent vrai hélas. Ville de Pantin (93) Prix national 2016 « Arbre durable, patrimoine et biodiversité » par l'Institut européen de l'arbre. Paris plante 20 000 arbres d'ici 2020, youpi ! du positif et de la compétence chez "les Autres" comme d'hab [les Autres] !. Merci

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.