Santé publique
/ Perturbateurs endocriniens. La France capitule devant les lobbies.

Nom ou initiales: 
Michel Ribay

Scientifiques et endocrinologues de toute l’Europe alertent sur le danger de la mise en place de règles au rabais sur les perturbateurs endocriniens.

Ces règles, demandées par les lobbies de la pétrochimie, sont la porte ouverte à l’entrée légale sur le marché de produits dangereux pour la santé connus dès aujourd'hui pour leur nocivité (dérèglements hormonaux, maladies, …) et porteurs de modifications endocriniennes sur plusieurs générations.

La presse alertent régulièrement, à travers leurs enquêtes, sur les dangers des produits de grande consommation contenant des perturbateurs endocriniens, particulièrement les produits d’hygiène (aussi bien ceux pour l’hygiène intime que ceux pour les enfants et nourrissons), les produits de beauté (soins pour la peau ou les cheveux, maquillages), les crèmes solaires, etc.

Ce mardi 4 juillet, alors que la France, la Suède et le Danemark faisaient front commun depuis plus d’un an pour bloquer la mise en place de normes permissives permettant aux industries d’écouler des produits extrêmement dangereux pour la santé, le combat pour le respect de nos santés a pris un tournant inattendu.

Contre toute logique, contre tout ce qui fonde le principe de précaution, la France a fait volte-face et décidé de rejoindre le clan de l’Allemagne et des pro-perturbateurs endocriniens, donnant la victoire finale à ces-derniers.

Cette nouvelle décision permet l’application du règlement européen de 2009 sur les pesticides mais permet aussi de devenir l’outil de base de la régulation de tous les secteurs de l’industrie concernant ces produits.

Cosmétiques, agroalimentaire, mais également jouets deviennent ainsi de potentielles armes d’empoisonnement massif.

A l’instar de plus de 70 ONG, dont la Fondation Nicolas Hulot, EELV dénonce ce renoncement politique immoral qui met en danger la vie et l’avenir de millions de personnes, à commencer par les plus fragiles.

Ce sont les pesticides qui recouvrent les fruits et légumes industriels et faussement bon marchés qui vont aggraver les problèmes de santé des plus pauvres, tout comme les produits d’hygiène ou les protections solaire premier prix. Une fois n’est pas coutume, les produits de luxe sont aussi concernés.

En signant cet accord, la France met délibérément en danger la nature, durement et durablement touchée par les pesticides et les produits porteurs de ces perturbateurs, aussi bien que les citoyen-nes qui les consomment directement ou indirectement.

Ce choix est celui d’un gouvernement qui fait passer les profits des multinationales avant la santé.

Ce choix est celui d’un gouvernement qui préfère mettre en danger nos vies pour que quelques actionnaires soient en mesure d’accroitre un peu plus leurs profits.

Encore une fois, ces décisions anti-écologique sont porteuses de conséquences sociales et de santé dramatiques alors que les alternatives existent, respectueuses de l’environnement et créatrices d’emplois.

Extrait du communiqué de presse EELV.

Pour en savoir plus c'est ci-dessous :

http://ville-saint-denis.fr/communique/sant%C3%A9-environnementale

http://www.reseau-environnement-sante.fr/perturbateurs-endocriniens/

Les explications de Nicolas Hulot :

http://www.liberation.fr/planete/2017/07/04/nicolas-hulot-nous-n-avons-p...

L'analyse de Reporterre :

https://reporterre.net/Hulot-a-cede-sur-les-perturbateurs-endocriniens

Santé publique

Réactions

Réagissez à l'article

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.