@ vous

Réponse à des CARS DE CRS SUR LE PARVIS( EN BREF du 7 au 13 février)
/ Parvis de la gare

Nom ou initiales: 
Annie M

Je ne peux m'empêcher de réagir à la lecture de l'extrait d'une lettre des maires de Saint-Denis et de l'Île-saint-Denis à Gérard Collomb au sujet du Parvis de la Gare : "recrudescence de la vente à la sauvette...caractère gênant et anxiogène pour les voyageurs...caractères délictueux et criminel...concurrence déloyale aux commerçants". De qui parlent-ils?
De ses hommes et de ses femmes qui portent en eux chacun une histoire qui est loin de ressembler à un conte de fée? Les criminels sont donc ces êtres humains qui pour survivre vendent des brochettes?
Le caractère anxiogène? Je vais vous dire ce qui était terriblement angoissant pour moi, habitante de saint-Denis quand je rentrais tard chez moi par le RER et qu'il n'y avait personne sur ce parvis glauque et sans âme : j'avais la trouille au ventre, n'importe qui pouvait me tomber dessus, me faire du mal car il n'y avait pas une seule personne pour témoigner "au cas où."
Maintenant, quand je vois les vendeurs de brochette à ma sortie du RER, quand j'entends leurs conversations, leurs rires, (et oui parce que même dans la merde, l'humain rit), quand je passe à côté d'eux : je suis rassurée. Je sais qu'ils veillent à leur manière au bien-vivre du parvis, je rentre chez moi tranquillisée.
Criminels? Un jour, une amie m'a dit qu'elle a vu un homme vendre un poisson qu'il venait sans doute de pêcher dans le canal, rien d'autre que de la triste débrouille; une autre m'a dit qu'un enfant était tombé dans le canal et qu'un vendeur avait plongé pour le sauver...Criminelles? Ces femmes qui courageusement, vaille que vaille, malgré le vent, la neige, la pluie sont à leurs postes pour faire manger leurs enfants.
Il serait tellement plus constructif de réfléchir à l'occupation de l'espace public par les citoyens, des cantines de rue peuvent être installées en tenant compte des commerçants du coin...il y a tellement de choses à faire plutôt que de porter un regard jugeant, cassant, empli de préjugés sur les "grands criminels de la gare", mais cela doit être sans doute la fumée des brochettes qui doit brouiller les yeux et la réflexion.

Réponse à des CARS DE CRS SUR LE PARVIS( EN BREF du 7 au 13 février)

Réactions

Bonjour
@Annie.
J'avais déjà publié un post sur le collectif "chouettes les brochettes" car une habitantes se plaignait qu'un collectif se soit monté pour soutenir les vendeurs de brochettes.
Je remets mon post.
Pour répondre à votre question, ce n'est pas chouette les brochettes. Car on vends de la mauvaise nourriture à des gens qui sont dans l'extrême misère. Et une population proche de la municipalité soutiens cet état de fait.
N'oublions pas les paroles de Sieur BRAOUEZEC, c'est de l'extrême misère que naîtra une société nouvelle.
Le seul soucis, c'est qu'il ne l'applique pas à lui même et l'endroit ou il vit.
Tant que cet odieux personnage sera encore au manette de la ville... Il ne se passera rien de bon dans la ville.

Pendant que l'extrême misère est à Saint Denis, les autres progressent, s'améliorent, ont des projets intéressants pour leurs habitants.
A Saint Denis, ville des autres, on a le droits d'avoir les JO sans y participer (prix des places indécents) la coupe du monde de rugby sans que la ville soit une terre de rugby. Et autre joyeusetés qui poussent le monde à venir sans y rester.
Tous ce qui est fait à Saint Denis, ce n'est pas pour les habitants. On a juste le droits de subir les nuisances.

Les brochettes sont à Saint Denis parce que la ville le permets et l'admets. Dans d'autres villes, l'état de droit serait respecté.

Je vais le répéter encore une fois. La ville de Saint Denis ne doit pas supporter l’extrême misère de toute l’Île de France. Quand la pauvreté toise la misère, le résultat est toujours mauvais.

Et je vais être très clair. La ville n'a plus les moyens de faire du social... Ca va être très dur pour les personnes aidées par la mairie.La ville prends la part de bcp d'autres villes mais elle n'en a plus les moyens. Et puis il y a les JO. Il faut que ce soit propre et net. Le cahier des charges du CIO est clair la dessus.

Annie, ne vous méprenez pas sur les intentions des élus prétendument de gauche. Ils ne sont la que pour être réélu. Les étrangers ne sont qu'un moyen pour justifier leurs actions.
Regardez l'action auprès des roms. Au bout de 20 ans... Un échec complet.

De nouveau, à cette intelligente contribution d'Annie, vous nous imposez le florilège habituel de bêtises , contre vérités et votre logorrhée sur les élus de cette ville .
Mais on vous connaît bien , comme le ridicule ne tue pas vous pouvez persister. .

Bonjour.
@Belleville.
Cette citation s'applique aussi aux élus. Comme dirait Marie Antoinette... Les habitants n'ont pas de pain... qu'ils mangent de la brioche...
On sait tous ce qu'il est advenu de cette dame.

Ah j'oubliais.... Il fait bon vivre à Saint Denis. Des blagues comme celles-ci resteront dans les annales.

Si tous vas si bien dans cette ville... Il devrait y avoir un ras de marée en faveur des élus. Avec 70% d'abstention... On est loin du plébiscite.

Libre à vous de soutenir les élus. Mais laissez nous le droit de leur dire notre désaccord profond.

Je persisterais encore et toujours face à des médiocres de caractères et de compétences.

@AnnieM. Vous avez parfaitement le droit de soutenir les idées de Braouezec et d'être aveuglée par la fumée de son argumentaire mais .... vous êtes en opposition avec les mises en garde affichées ici et là par Russier ! Encore, payez-vous votre "tranquillité" en régalant votre famille de brochettes, de poissons... vendus à la gare, défiez-vous l'agressivité des vendeurs de "M'borrro" pour acheter vos cigarettes, vous habillez-vous chez les vendeurs des trottoirs de la rue de la République ?

Les duettistes habituels Azzedine et Mourad , ordinairement en meute de 4 contributeurs, toujours à charge contre ceux qui ne pensent pas comme eux. Annie a osé dire ce qu'elle pense.
Honte à vous.

Bonsoir
@belleville.
Je reprends donc votre argumentaire, si on ose appeler cela un argumentaire...
Annie dis ce qu'elle pense... bien selon vous. Sûrement parce qu'elle est dans la même mouvance que vous.
Je dis ce que je pense... pas bien et honte à moi parce que je ne pense pas comme vous. Vous êtes à charge contre moi, je me trompe ???

Avec des soutiens comme vous, les élus de la majorité municipale peuvent se faire du soucis. Il y fais sûrement bon vivre dans votre ville.
Parce que dans ma ville, elle est sale, pas sécurisée et dirigée par des élus incapables.
On ne vis décidément pas dans la même ville!

@Belleville - Si je comprends bien les Maires de Saint-Denis et de l'Ile St-Denis écrivent au Ministre de l'Intérieur en évoquant le caractère gênant, anxiogène, délictueux, criminel (rien que çà !) des vendeurs de brochettes ... et c'est Azzedine et Mourad (je n'avais pas écrit un mot sur le sujet d'ailleurs) qui "chasseraient en meute" ... Vous devriez de votre côté chasser vos démons avant d'écrire n'importe quoi ...

Bonjour
toujours a vous bouffer vos élus s'en moque des CRS pour les brochettes mettez la police municipale ils ont bien plus peur d'eux a oui il faut laisser le parvis pourri faudrait pas qu'ils se déplace a la plaine

Comment percevoir ST DENIS: Tout est une question de point de vue en fonction du milieu socio culturel d'où on vient. Il va de soit que celui qui possède des œillères sociologiques ou idéologiques et qui plus est, vit dans sa bulle socio-culturelle en permanence (les bobos par exemple) ,trouvera qu'il fait bon vivre à ST DENIS.
Définition de bobo à ST DENIS: Une personne ayant une certaine sécurité financière qui est dans le quart mondialisme intellect et dans le tiers mondialisme intellect mais qui ne vit pas dans le quart monde ni dans le tiers monde .
Moi je vis à ST DENIS depuis 1982, initialement pour des raisons idéologiques, et je m'y trouve bien car elle a de nombreux atouts culturels et elle est devenue un quartier de PARIS via le métro. Mais dans mon choix de vie, j'évite le quart monde et tiers monde qui sévit dans cette ville, c'est à dire une misère environnante qui m'a été imposée par une extrême gauche au pouvoir à la mairie depuis que BERTHELOT avait quitté sa fonction de maire.
Il faut savoir que le communisme n'a jamais été synonyme de misérabilisme intellectuelle et de politique de paupérisation des citoyens. Il est vrai que la misère à ST DENIS comme d'ailleurs dans le 93 est devenu un business politique.

@Belleville Ils devraient venir faire des brochettes tous les jours dans votre jardin, puisque vous semblez les apprécier tant que cela !!!

je suis rentrée ce soir jeudi 22 vers 20h30 avec mes deux garçons, on a assisté à une belle bagarre entre des vendeurs de brochettes et des clients qui refusaient de payer, sans oublier les distributions illicites de cigarettes et autres substances, alors moi je préfère un parvis 'glauque' qu'il suffirait de fleurir et de rendre plus vivant, mais de là à laisser ces pauvres gens se débrouiller à vendre des brochettes, dans des sacs peu ou pas frais, non, ce n'est manquer d'humanisme ni de charité que de dire qu'il y en a assez d'exploiter la misère des gens, alors chers amis accompagnez les dans leurs démarches administratives par exemple et laisser l'espace public aux habitants de la ville.Faire croire que l'on criminalise ou stigmatise des gens parce que l'on refuse de les voir ainsi, c'est trop facile. Le parvis de la Gare n'est pas un centre commercia!

Réagissez à l'article

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur