Cultures

Vendredi 5 et Samedi 6 octobre
/ Où donner de la Fête

Cirque, parade, théâtre, bal, concerts, expo, portes ouvertes, ateliers, village des associations et Rencontres populaires du livre : ce week-end, vous ne saurez plus où donner de la fête  !
 Le spectacle Les emboîtés donne la parole à de célèbres têtes coupées / © Yann Mambert
Le spectacle Les emboîtés donne la parole à de célèbres têtes coupées / © Yann Mambert

La Fête de Saint-Denis s’annonce haute en couleurs avec en ouverture le vendredi 5 octobre la parade des associations et leurs coquelicots géants au départ de la place Victor-Hugo (18h30).
Une mise en jambes pour le bal, assuré par le Grand Pop, place Robert-de-Cotte (de 19 h à minuit), et le spectacle événement, qui cette année se dédoublera. En alternance seront joués sur le parvis de la basilique, Le chant des coquelicots de la Compagnie FredandCo et Sodade de la compagnie Cirque Rouages. Dans le premier, 60 coquelicots géants et un musicien chercheront ensemble la voix de l’harmonie (20 h 20, 20 h 40, 22 h et 22 h 30). Dans le second, quatre artistes circassiens évolueront sur un câble infini (21 h et 21h50).
 

De sacrés talents dionysiens

À peine le temps de souffler que, dès 11 h le samedi 6 octobre, la fête battra de nouveau son plein. Une douzaine de spectacles, dès 3 ans pour certains, seront proposés autour et dans la basilique. Le plus intrigant : Les emboîtés par la compagnie RL. « Le dispositif muséal de 15 castelets sera dispersé dans la basilique. Il s’agit d’une exposition vivante avec de vrais acteurs, détaille Moussa Kobzili, collaborateur artistique de Françoise Huguet conceptrice du projet.Lorsqu’ une tête est décapitée on dit qu’elle a encore 1 minute 30 de conscience.
Dans son livre Mots de tête, l’auteur américain Robert Olen Butler (qui sera présent samedi 6 octobre), a inventé des monologues de figures célèbres décapitées. Nous en avons gardé 15 pour ce spectacle, telles que Marie Stuart, Anne Boleyn ou Walter Raleigh. Et l’auteur, à notre demande, a accepté de rédiger un monologue supplémentaire : celui de Saint Denis.» Un hommage « 100% dionysien » au célèbre martyr chrétien qui a donné son nom à la ville. « Les 30 acteurs, professionnels et amateurs, sont de Saint-Denis. »

Le Théâtre Gérard-Philipe sera également de la fête cette année avec deux événements qui feront date le samedi. Tout d’abord, le vernissage de la très attendue exposition Afro! de Rokhaya Diallo et Brigitte Sombié (à partir de 12h, vernissage à 19h) qui présente des portraits d’hommes et de femmes d’origine africaine et qui portent leurs cheveux au naturel (lire page 10). Le JSD aura l’occasion d’en reparler dans son prochain numéro.

Ensuite, La Tsigane de Lord Stanley (conte insurgé de la route et du voyage), un spectacle de la compagnie Tamèrantong. Cette troupe hors-norme réunit des professionnels et des jeunes habitants, âgés de 6 à 17 ans, originaires de la Plaine. Ils donnent cette histoire d’amour partout en France depuis cinq ans et reviennent d’une tournée en Slovaquie, pour cette représentation exceptionnelle au TGP (20h30, durée 1h40, réservations au 0148137000 ou reservation@theatregerardphilippe.com).

Rencontres populaires du livre, 2e édition

En parallèle des festivités dionysiennes, les Rencontres populaires du livre célébreront leur deuxième édition, marrainée cette année par la romancière Annie Ernaux. Initié par la municipalité, cet événement se tiendra du 4 au 7 octobre entre la salle de la Légion d’Honneur et la cour de l’école Jean-Vilar et se déploiera autour de trois axes de lecture qui feront écho à de nombreux événements : le troc-livres incarnera l’aspect solidaire et populaire des Rencontres, les spectacles et les activités culturelles insisteront sur leur aspect ludique et éducatif, quant au salon des éditeurs indépendants, il appuiera un état d’esprit alternatif et multiculturel défendu par la Ville. 

Pour rappel, Saint-Denis, ville la plus jeune de France (56,3 % de ses 112 113 habitants est âgée de moins de 30 ans), s’engage depuis 2016 dans un « plan lecture » à travers de multiples initiatives estampillées « Saint-Denis aime lire » comme l’installation de boîtes à livres, l’élaboration de clubs lecture dans les écoles et bien sûr, les Rencontres. L’ouverture des Rencontres populaires du livre aura lieu jeudi 4 octobre au cinéma l’Écran à partir de 18h 30. Après un discours de Laurent Russier et une lecture de son adjoint Vincent Huet, sera projeté à 19h30 le célèbre film La bataille du rail, de René Clément, en présence des syndicats de cheminots. La soirée de lancement se soldera par une rencontre animée par la journaliste de Mediapart Rachida El Azzouzi autour de l’ouvrage collectif La bataille du rail - Cheminots en grève, écrivains solidaires (éd. Don Quichotte) dont Annie Ernaux a signé quelques textes.

Pour étancher sa soif de nouvelles lectures, rien de mieux que le troc-livres qui se tiendra du 5 au 7octobre à l’école Jean-Vilar (17, rue de la Boulangerie). À ses côtés, la salle de la Légion d’Honneur accueillera une série de débats (« Lire à tous les âges » samedi à 11h30, le mouvement nappy avec la journaliste Rokhaya Diallo à 15 h 45 ou encore « Les lobbies contre la démocratie » le dimanche à 14h).

Se tiendra également un salon des éditeurs indépendants. Les lecteurs pourront assister de 11 h 30 à 18 h 30 à un café littéraire avec prise de parole d’auteurs et se baladeront entre les stands dans lesquels se répartiront 45 éditeurs. Parmi eux, La Fabrique, Don Quichotte, Libertalia, les Liens qui libèrent mais également Flblb qui fête ses 15 ans d’existence et dont les planches de BD feront l’objet d’une exposition. Bien sûr, les Rencontres ont été pensées pour susciter l’intérêt chez les plus jeunes. La bande dessinée et la littérature jeunesse seront représentées par les éditions les Fourmis Rouges mais aussi les Dionysiens de La Tête ailleurs, anciennement baptisée L’Avant-Courrier.

Yann Lalande et Maxime Longuet

Programme complet de la Fête de Saint-Denis et des Rencontres populaires du livre dans le Sortir d’octobre édité par la Ville de Saint-Denis.

 

 

Timbrés de basilique

Une belle photo de la basilique, prise du côté du jardin Pierre-de-Montreuil. C’est le timbre que l’association l’Amicale philatélique de Saint-Denis et des environs (APSDE) vendra à son stand lors de la Fête de Saint-Denis.
Les amateurs pourront acheter un carnet de dix timbres conçus par la Poste sur commande de l’APSDE, avec l’autorisation du Centre des monuments nationaux. L’association avait déjà mené cette opération les années précédentes en prenant la façade de l’église royale ou son horloge. La photo de cette année a été prise par Lionel Joyeux du toit de la crêperie La Bigoudène.

Aziz Oguz

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur