Cultures

Deux soirées
/ Noël c’est le 16 décembre

La chorale de Diony's Voice lors d'une représentation à l'Eglise de l'Estrée.
La chorale de Diony's Voice lors d'une représentation à l'Eglise de l'Estrée.

Les fêtes de Noël, pour beaucoup, sont synonymes de convivialité, de partage… Et de tradition ! L’une nous vient des Antilles, c’est le Chanté Nwel. À l’origine célébré dans un cercle plutôt familial, il a été élargi en métropole au monde professionnel et associatif. La salle de la Ligne 13 accueillera cette fête organisée par l’association Art-Event le samedi 16 décembre à partir de 19h30 autour d’un repas traditionnel créole. Au menu : porc roussi, cabri, daube de poisson, pois d’Angole ou encore gratin de banane jaune et les indétrônables accras de morue… Le tout arrosé de punch et de planteur bien sûr. La soirée qui débutera avec ce dîner se poursuivra en musique avec les cantiques de Noël interprétés par le groupe Kowus, exceptionnellement accompagné par le chanteur Jean-Luc Alger, et par un lâcher-prise collectif grâce à une programmation musicale dansante jusqu’à ce que la soirée s’achève vers 3 heures du matin (tout de même). « L’an passé nous avions reçu 180 personnes, c’est vraiment une ambiance familiale. Et ce n’est pas communautaire, tout le monde peut venir », tient à rassurer Yaya Bagayoko, coordinateur de l’événement à la Maison de la jeunesse et de la culture.  La tradition du Chanté Nwel a pris tant d’importance ces dernières années en Île-de-France qu’un label et un concours viennent d’être créés par Patrick Karam, vice-président de la région, afin de récompenser le travail des associations.

Le même soir, à quelques encablures de la Ligne 13, l’association Diony’s Voice proposera un concert à l’Église de l’Estrée (Église Neuve) à 20h30. La soirée « Rise Up and Come On ! » revisitera un répertoire mêlant negro-spirituals, standards jazz et gospel interprétés par un chœur d’une quarantaine de chanteurs. Là encore, pas besoin d’être religieux pour venir profiter de l’événement. « Notre association veut proposer une expérience commune autour de la musique. Certains chants ont une tradition religieuse, mais il y a surtout une volonté d’expérience humaine au cœur de ce répertoire », explique Louis Lorieux, dionysien depuis quatre ans et président fondateur de Diony’s Voice. C’est lui qui dirige le chœur. « J’ai fait des études de piano et de chant en amateur axées sur la musique classique. J’en ai eu assez et je me suis tourné vers les musiques africaines et le gospel. » Les choristes seront accompagnés d’un trio contrebasse, piano et percussion qui permettra de passer d’atmosphères calmes à des ambiances plus intenses, rythmées. Créée l’an passé, Diony’s Voice compte 60 adhérents et s’est rapidement diffusée sur le territoire dionysien avec des représentations lors de la Nuit des cathédrales, au festival Mots à Croquer à la Légion d’honneur, à la Fête de la musique mais aussi dans la Maison de quartier du Franc-Moisin comme ce fut le cas la semaine dernière.

Maxime Longuet

Chanté Nwel, samedi 16 décembre à partir de 19h30, à la Ligne 13 (12, place de la Résistance-et-de-la-Déportation). Tarifs : 25 € (apéritif + entrée + repas + concert), 18€ (concert + 1 boisson), 10 € (de 6 à 12 ans). Infos au 06 13 50 50 00.

Diony’s Voice, samedi 16 décembre à 20h30, à l’Eglise de l’Estrée (ou Église Neuve, 53 bis, boulevard Jules-Guesde). Entrée gratuite. 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.