Gouvernement/Législatives
/ Nicolas Hulot, du courage et des soutiens.

Nom ou initiales: 
MR

Faut-il s’attarder sur le cas d’un ministre de l’éducation qui a fait ses armes au moment de la suppression de dizaines de milliers de postes dans l’Education nationale sous Sarkozy, sur la ministre en charge des affaires sociales, ex-DRH de chez Danone, sur les cordons de la bourse tenus par deux libéraux pour affirmer sans contestation possible que ce gouvernement est bien de droite ?

Doit-on, pour y déceler un soupçon de gauche et de renouvellement, s’appuyer sur la présence de Gérard Collomb élu depuis 40 ans et positionné à droite au parti socialiste ou de celle de Jean-Yves Le Drian, ex-ministre cumulard, président de région et VRP hors pair de l’armement français ?

Un gouvernement bien ancré à droite donc puisque ceux qui viennent du parti socialiste soutiennent depuis longtemps des choix économiques très libéraux.

Dans ce gouvernement on y remarque quelques experts de leur domaine : santé, culture dont la légitimité et la compétence sont reconnus. Un engagement pour l’Europe est fortement affirmé. Ce bon signe n’aura de valeur que si l’Europe s’affirme sociale, écologique, solidaire.

Une tête émerge dans ce gouvernement : Nicolas Hulot.

On parle d’une prise de guerre pour Macron. Cela n’a pas de sens. Sans attache partisane, Nicolas d’Hulot n’est d’aucun parti sinon celui de l’écologie.

S’il s’agit de guerre, cela annonce plutôt une longue guerre de tranchée, de positions, de mouvements entre celui qui entend lier transition écologique et solidarités face aux libéraux qui contrôlent l’état-major et à certains nucléocrates dont le nouveau premier ministre qui n’a voté ni la loi de transition énergétique ni celle pour la sauvegarde de la biodiversité.

A moins que les positions n’aient même pas le temps de se figer et que l’heure de vérité arrivant très tôt, Nicolas Hulot, refusant de se soumettre, claque la porte.

Pour l’heure, restons optimiste et souhaitons à Nicolas Hulot courage et fermeté.

Un courage personnel qui devra prendre appui sur le vote pour des candidats présentés ou soutenus par Europe Ecologie Les Verts aux élections législatives des 11 et 18 juin.

Le nombre d’éluEs écologistes, leurs poids dans la future assemblée sera déterminant, indispensable pour que Nicolas Hulot soit en capacité de faire progresser les questions environnementales et la transition écologique en France.

La présence de Nicolas Hulot au gouvernement est une raison supplémentaire d’assurer le succès de nos candidatEs sur la 1er et la 2ème circonscriptions de la Seine Saint-Denis.

Gouvernement/Législatives

Réactions

... On ne pourra pas dire que vous n'avez pas mouillé le maillot (et utiliser le clavier) pour promouvoir vos candidats aux législatives ! Bravo ...

C'est la chute qui va faire mal

Pour soutenir l'écologie sur la première circonscription : Votez Rachid Lounes, candidat les écologistes MEI ! Ni abstention ! Ni vote blanc !

pourquoi ce ne sont jamais les mêmes à EELV??? encore des petits nouveaux, pourquoi pas, mais dommage qu'il n'y ait pas d'union avec la gauche, ce serait plus consistant et donnerait plus de chance de constituer un groupe de gauche- écolo à l'AN... là, en multipliant les candidatures, on s'y perd, et j'ai peur que cela laisse la place à la droite ou à EM.... dommage, dommage.....

Réagissez à l'article

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.