Cultures

Musique
/ Nicolas Frize lutte contre le désir las

Il a écumé tous les espaces de la ville, de la basilique aux Archives nationales, en passant par l’hôpital Delafontaine et les établissements scolaires. Nicolas Frize revient cette année avec une nouvelle création musicale d’envergure baptisée Elle s’écoule, composée de huit mouvements, au sens propre comme au figuré. « On va vivre une déambulation surprenante dans des espaces très différents. Il y aura de la découverte d’instruments anciens, d’instruments extra-européens. Ce sera un moment festif dans le sens où il va nous arriver des choses. » La création sera présentée en six dates consécutives du 7 au 10 juin, à la Maison des sciences de l’Homme. Plus de 150 choristes, habitants de Saint-Denis et d’Aubervilliers, chanteront aux côtés de 20 musiciens professionnels. Aussi, de beaux duos créés lors de sa résidence en Seine-Saint-Denis seront mis à l’honneur durant cette promenade sonore.

Depuis un an et demi, six élèves du collège Jean-Lurçat élaborent une séquence musicale avec un musicien professionnel dédié. Ils restitueront leur création commune lors du concert en juin. Et c’est justement auprès de la jeunesse que Nicolas Frize est allé puiser son inspiration. « J’ai rencontré des jeunes dans des collèges et des lycées qui n’avaient plus de désir. Il y a un tableau noir général qui se dresse devant eux. Ils arrivent dans une société qui ne leur ouvre pas les portes ou qui leur entrouvre des portes qu’ils n’ont pas choisies, confie le compositeur. Certains d’entre eux ont rétréci leur univers mental et leur vision du monde. » La question du désir est la thématique centrale de son nouveau projet, motivé par une approche politique et philosophique plus que « sociale ». « Ce qui m’intéresse c’est de démontrer que la question du désir est la question sinistrée de cette génération, étaie Nicolas Frize. Aujourd’hui on est soumis à des modes de vie qui sont essentiellement commerciaux et lucratifs et qui nous entraînent à céder sur toute une série de choses dans nos vies. »

Nicolas Frize veut redonner le goût du désir à la jeune génération qui en a été privée par la rencontre avec d’autres univers. Une façon d’assouvir un désir qui lui est propre. « Le désir, c’est une énergie en fait. Je voudrais qu’on se rappelle qu’on n’a pas perdu cette énergie et qu’on a le droit de désirer des choses inaccessibles, qu’on a le droit de désirer l’inconnu, l’étranger. Il ne faut pas se laisser assigner à être un garçon, une fille, avoir 17 ans, être noir, maigre, blanc… Nous avons la capacité d’être un autre. » Le concert sera tout en contraste assure Nicolas Frize, à l’image des jeunes à qui il dédie cette création. « Les jeunes passent d’une émotion à une autre, il n’y a pas de demi-mesure. Ceci peut être vécu comme une souffrance. Je leur dis de tenir bon et que c’est formidable qu’il leur arrive tout ceci. C’est la vie qui s’écoule. »

MLo

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur