Côté commerce

Champignons Trapletti
/ Les spores, ça entretient

Michel et Lucien.
Michel et Lucien.

 

Michel, 82 ans, et Lucien, 72 printemps, sont tous les vendredis et dimanches dans la halle du marché central. Ils y vendent les champignons – de Paris, pleurotes et shiitaké – de leur « patron », Bruno Trapletti. Le producteur les bichonne dans d’anciennes carrières de pierre sous la forêt de L’Isle-Adam, comme avant lui son père et son grand-père dès les années 1940.

Une activité prenante, au point de ne pas avoir une minute à consacrer à la tenue de son stand dionysien. Il cultive aussi les herbes fraîches, sauge, menthe, ciboulette… Pour le reste, citrons, ails, oignons, betteraves, endives, kiwis… il se fournit à Rungis, tant que faire se peut auprès de producteurs français.

« Ici, on a redécouvert les champignons de Paris. Ils ont du goût, pas comme ceux de Pologne », témoigne l’une des nombreuses clientes. « Vous voyez, on ne chôme pas », relève Michel. Quand on lui demande pourquoi il travaille encore à son âge respectable, il répond : « Je ne peux pas rester sans rien faire. Tant que je peux… Et ça entretient. »

Pour Lucien : « Si on s’arrête, on meurt. Et j’aime le contact », dit cet ancien affineur de fromages, qui travaille depuis qu’il a 13 ans et ne s’en plaint pas : « Comme ça, avec ma femme, on peut se faire des petits plaisirs comme découvrir la France. » Michel, lui, est entré dans la vie active à 14 ans, « voire avant, vu que je travaillais aux champs avec mes parents dans la Somme », et a été aide-soignant de nuit pendant 35 ans. « À ma retraite, j’ai fait les marchés. » Et si les champignons étaient le secret de leur (dynamique) longévité ?

 Les vendredis et dimanches sous la halle du marché du centre-ville.

 

 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur