Cultures

Education
/ Les perdants de la course aux diplômes

"Course aux diplômes : qui sont les perdants ?", de Séverine Chauvel
"Course aux diplômes : qui sont les perdants ?", de Séverine Chauvel

Qu’on ne vienne pas chercher dans cet ouvrage l’écho d’un fantasme : ici, pas d’envolée d’essayiste, mais un travail de sociologie ancré dans la matière des faits. Sa thèse centrale : « tous les élèves n’abordent pas la compétition pour les diplômes à armes égales ».

Poussée par la persistance des inégalités, Séverine Chauvel, Dionysienne (le livre est dédié aux Bonnets d'Âne) et maîtresse de conférence à l’université de Paris Est Créteil, interroge la pertinence des politiques de « massification scolaire ». C’est à une « démocratisation ségrégative » qu’ont abouti les politiques successives de hausse du niveau de l’éducation et d’allongement de la scolarité. L’accroissement spectaculaire du nombre de bacheliers a « intensifié la concurrence entre les individus en matière d’accès aux meilleurs titres scolaires ».

Désormais, non seulement le caractère « fétiche » du diplôme pèse sur le travail des enseignants, « contraints d’évaluer et d’orienter les élèves vers différentes filières hiérarchisées », mais certaines catégories de personnes, notamment les femmes et les descendants d’immigrés, sont socialement défavorisées dans cette course aux diplômes.

Pour y remédier, l’auteure suggère d’accorder une allocation universelle aux plus de seize ans pour leur permettre de financer leurs études ; de favoriser les apprentissages explicites ; et de prendre de véritables mesures de compensation des difficultés économiques et sociales à la fois pour les individus et les établissements.

 

« Course aux diplômes : qui sont les perdants ? », de Séverine Chauvel, Textuel, 134 p., 13,90 €.


Pour en savoir plus: 

Réactions

Perdre la course aux diplômes n'empêche pas de réussir une vie professionnelle. Xavier Niel fondateur d'Iliad a abandonné ses études supérieures dès la première année.
Tous les diplômes peuvent avoir une valeur. Il ne sert à rien de tous vouloir courir après les mêmes diplômes .

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur