À la une Cultures

Festival
/ Les Maths en ville, c’est pas difficile

La compagnie Terraquée fait le pari de réconcilier qui que ce soit avec les mathématiques grâce à un festival de vulgarisation et de divertissement. Les Maths en ville, c’est pas difficile, et c’est bien plus rigolo que les maths en solo.
L'équipe du festival Maths en ville devant la médiathèque du centre ville de Saint-Denis
L'équipe du festival Maths en ville devant la médiathèque du centre ville de Saint-Denis

Les mathématiques vous ont toujours ennuyé, pétrifié, effrayé ? Le temps de la réconciliation est venu : le Festival Maths en ville est pour vous. Organisé par Meriem Zoghlami, de la compagnie Terraquée, le festival va se déployer dans tout Saint-Denis du jeudi 19 au samedi 21 octobre. « J’ai toujours eu 2 en maths », rigole Meriem.

C’est dans la famille de son compagnon, François Perrin, agrégé de mathématiques avant de devenir comédien, qu’elle a découvert que les maths pouvaient être intéressantes, divertissantes, passionnantes, sans qu’on ait besoin pour ça d’être un spécialiste. « L’idée qu’on a souvent, c’est qu’on est soit très fort soit complètement nul en maths. Je n’y crois pas, explique Meriem. On n’est pas obligé d’être un grand pâtissier pour savourer un bon gâteau, ou d’être un super musicien pour apprécier un morceau. De la même manière, pas besoin de savoir résoudre des équations compliquées pour apprécier une idée, un raisonnement, une construction mathématique. » Et les maths sont partout, ses applications sont innombrables, dans la ville, dans la vie quotidienne. Le festival se propose d’en faire découvrir quelques-unes, de manière ludique : architecture, informatique, cryptographie…

La volonté de rendre les maths accessibles à n’importe qui est illustrée dès l’ouverture du festival, jeudi soir, par une rencontre à Folies d’encre avec Mickaël Launay, normalien et docteur en mathématiques, alias Micmaths, du nom de sa chaîne YouTube aux 250 000 abonnés. Il présentera son livre le Grand roman des maths, un ouvrage de vulgarisation qui a connu un beau succès de librairie. Vendredi 20, Daniel Perrin, professeur à l’université d’Orsay, parlera de l’utilité des mathématiques pour créer des codes secrets ; la compagnie Terraquée jouera, à la Ligne 13, son spectacle créé pour l’Euro 2016 de football, Il est rond mon ballon ; et, à la coopérative Pointcarré, un café ludique sera animé par Loïc Cellier du Comité International Jeux Mathématiques.

Samedi 21, Marc Nomérange emmènera les curieux sur les traces des bâtisseurs de la basilique ; des archéologues de la Ville et un charpentier dialogueront autour de la construction d’une maison du XVe siècle ; au bar le Pavillon, l’association 2AMAJ Val de France démontrera l’art géométrique de l’origami ; un petit-déjeuner pour apprendre les bases de la programmation de jeux vidéo sera organisé par les bibliothécaires de la médiathèque Centre-ville, où l’on pourra également visiter l’exposition Mathématiques dans la nature prêtée par l’université Paris 13 ; l’association Science Ouverte érigera un polyèdre devant la basilique… La clôture aura lieu samedi soir, à la Belle Étoile, avec des chansons scientifiques, des jongleurs géométriques et des clowns mathématiques.

« On n’est pas là pour rendre les gens meilleurs en maths, mais pour les intéresser, pour diffuser le plus largement possible un peu de culture scientifique, explique Meriem. Mais on sait que quand les parents sont allergiques aux maths, ils peuvent transmettre leur appréhension à leurs enfants.  Alors on essaie de détendre tout le monde ! »


Les activités sont gratuites et accessibles à tous, mais certaines sont limitées en place. Alors, penser à s’inscrire : contact@cieterraquee.com ou 06 41 12 96 13. Programme complet sur www.mathsenville.com

Réactions

Superbe initiative. Bravo
Gènial Bravo

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur