À la une En ville

Conseil municipal
/ Les manifestants provoquent le report de la séance

Une petite centaine de manifestants anti stationnement résident payant ont perturbé le conseil municipal ce jeudi 15 février, contraignant le maire à ajourner la séance.
Les manifestants ont promis de revenir au prochain conseil municipal si la situation n'évolue pas
Les manifestants ont promis de revenir au prochain conseil municipal si la situation n'évolue pas

Belotte et rebelote. Après avoir provoqué la suspension de la séance du conseil municipal du 25 janvier, les habitants opposés à l’instauration, depuis le 1er février, du stationnement résident payant (20 € par mois) dans les zones règlementées (Centre-ville, Delaunay-Belleville, la Plaine et Pleyel) ont contraint le maire Laurent Russier à ajourner la séance du 15 février. Tout avait pourtant commencé dans le calme. Après s’être réunis devant l’Hôtel de ville, les manifestants ont pris place dans la salle du conseil et écouté patiemment le chargé de projet de Plaine Commune venu présenter le projet du futur quartier Pleyel. Premier point à l’ordre du jour des travaux. Mais au fil des minutes, les interpellations des habitants à l’égard des élus se multiplient. Le public, assez différent de la fois précédente dans sa composition, tape des pieds. Le chargé de projet déroule tant bien que mal son argumentaire, ponctué de « On s’en fout » descendus des gradins. A 19h45 alors que la foule scande, « Moratoire, moratoire, moratoire », le maire décide de suspendre la séance.

Dialogue de sourds

Elle ne reprendra finalement jamais. Pendant près d’1h15 s’engage un dialogue de sourds entre Laurent Russier et les manifestants, remontés mais désorganisés, et pas forcément toujours d’accord entre eux. Le maire, après avoir réexpliquer qu’il espérait « faciliter la rotation des places de stationnement avec cette mesure »,  rappelle avoir déjà reçu une délégation le 29 janvier, et se dit prêt de nouveau à recevoir des mécontents. Pas suffisant pour faire baisser la tension. Du brouhaha général fusent quelques phrases. « Est-ce que vous nous garantissez une place à nous qui payons ? » « Ma voiture elle est mieux dehors que dans le parking de ma résidence. »  « Ce n’est pas une bonne loi pour les Dionysiens. » « Ils veulent des bobos de Paris. Ils ne veulent plus de gens comme nous. » « On ne lâchera pas le morceau. » A 20h50 alors qu’une trentaine de manifestants refusent toujours de quitter les lieux, Laurent Russier prend la décision rare (1) de renvoyer la séance à une date ultérieure. Elle devrait se tenir après les congés scolaires, dans la semaine du 5 mars (2). Il n’apparaît pas complètement impossible que la majorité municipale opte pour un huis-clos ou une séance en journée afin d’éviter de nouvelles perturbations. Car les manifestants eux ont prévu de revenir au prochain conseil.

Appétits politiques

 Les réactions à cette nouvelle soirée de conseil houleuse n’ont pas manqué, du côté de ceux qui soutiennent le mouvement de contestation. Le conseiller municipal Philippe Caro (maj.FDG non inscrit) note « la présence de nouvelles personnes venues depuis Pleyel ou la Plaine où la situation du stationnement est  encore compliquée par le démarrage des travaux du Grand Paris express. » Pour l’ancien conseiller délégué au logement, « il est grand temps que la sagesse l’emporte et que Laurent Russier cesse son obstination bornée, pour entendre enfin les habitants dans leur demande de moratoire. ». Aurélie Albot conseillère municipale (opp. PS), au nom du tout frais Collectif dionysien contre le stationnement payant, « assure que les habitants accepteraient de payer si il y avait un nouveau service en contrepartie. Or il s’agit là de simplement payer 20 € en plus. » Pour l’élue « le conseil municipal du 15 février a été un tournant de la mobilisation car le maire a démontré qu’il n’était pas à l’écoute de sa population. » Le groupe socialiste (opposition) lui,  fait le constat « d’une situation complètement bloquée face à l’intransigeance du maire, » et demande « une réelle concertation avec les habitants sur le maintien partiel ou total des macarons gratuits. » Houari Guermat et l’association Oxygène à Saint-Denis continuent de réclamer pour leur part « le retrait immédiat de cet impôt injuste. » Enfin une absence ne sera pas passée inaperçue, celle du pourtant très assidu adjoint au maire Bally Bagayoko (maj.Reve) qui avait voté en faveur de la mise en place du stationnement résident payant en octobre (3). Le leader du groupe Rouges et verts ensemble et insoumis n’était pourtant pas loin. On a pu le voir échanger avec les manifestants…dans le hall d’entrée de l’Hôtel de ville.

Yann Lalande

(1) le cas précédent remonte au 22 mars 2012, alors que des manifestants refusaient l’installation de familles roms route de La Courneuve

(2) La séance a finalement été reportée au lundi 5 mars à 17h30

(3) depuis le conseil municipal du 25 janvier le groupe Reve-Insoumis s'est dit favorable à un moratoire sur la mise en place du stationnement résident payant

Réactions

Bonsoir. @Yann.Lalande. Votre compte rendu ne respire pas l'impartialité. Bien sur que les habitants sont désorganisés, ils viennent avec leur problèmes qui peuvent être différents d'une famille à une autre. Ils ont face à eux des élus obtus qui réagissent en bloc. Comme fut leurs argumentations pour imposer cette taxe de 240€. Quel mépris pour ces familles. Réduire la place de la voiture, c'est reduire aussi les espaces de circulation. Favoriser les transports, mais ils faut peut être attendre qu'ils soient construit. Et la ligne 14 arrivera à pleyel en 2023 s'il n'y a pas de retard. Autre mépris des élus... Le refus d'affronter la population. Huit clos. Ou le faire en semaine pour que les habitants ne puissent pas venir. Je savais qu'ils étaient des médiocres, ils ont aussi peur de la population. Et ça se dit représentant du peuple. Ps: Les élus de la ville se voulaient être les soutiens de rebelles… Mais chez les autres. La rébellion s’invite dans le conseil municipal et ça les fait chier. Je me demande encore qu’elle sera la position des élus de REVE I sur ce sujet. Puisque sont rebelles parait il. Ils étaient pour l'occupation de Paris 8 mais visiblement ils ne souhaitent pas celle du conseil municipal.
ce n'est pas faisant un conseil municipal en huis-clos ne fera qu'augmenter la colère des habitants et il ya toujours un moyen de manifester sans prévenir en dehors du conseil municipal, fermer le conseil municipal,c'est fermer le dialogue avec le risque que ça encourt.
Si je peux comprendre la colère des usagers, je demeure circonspect sur les postures politiques adoptées par les uns et les autres sur un thème essentiel " le rôle de la voiture dans la cité". Cette affaire de "stationnement" aura au moins permis de démystifier une fois pour toute (du moins je l'espère) le personnage "Bally Bagayoko". J'ai toujours considéré ce Monsieur comme un intrigant au double, triple, quadruple langage et je suis certain qu'il est beaucoup plus performant au billard à quatre bandes plutôt qu'au Basket ...La preuve par les faits est toujours plus démonstratrice Monsieur Bagayoko !
Je pense que le maire s’il persiste, c’est qu’il a dû déjà signer les conventions avec la société privé qui doit gérer une partie des contraventions. Reporter le conseil municipal le 5 mars à 8 heures 30, pour que les manifestants viennent, prouve le désaveu du maire et l’incapacité de faire marche arrière. Ce n’est pas une solution de vouloir taxer les dionysiens dans concertations, il y a d’autre solution en diminuant les dépenses inutiles et que faites-vous des 11 millions d’Euros que coutent les absences du personnels.
Synthétiser un conseil municipal aussi peu ordinaire en quelques phrases est un exercice périlleux… Dont se tire bien le JSD dans le cas présent. Et comme le dit parfaitement le JSD, je défends un moratoire visant à geler immédiatement les décisions prises ces derniers mois qui aggravent la situation des familles ; et permettant d'engager la large consultation qui n'a pas été faite auparavant avec avec les habitant-e-s, les usagers et leurs associations. MAIS je demande aussi le rétablissement du droit au stationnement gratuit des résidents des zones payantes. Ainsi qu'ait lieu rapidement une réunion publique pour que les citoyen-ne-s et usagers de notre ville puissent dire calmement et en toute franchise ce qu'ils veulent ou ne veulent pas. J'AJOUTE ICI que si cette demande que je formule depuis le début des actions sur le stationnement avait été prise en compte, je pense que nous aurions épargné aux citoyens de devoir venir s'exprimer aux séances du conseil municipal… (Voir aussi sur le sujet ici : http://philippecaro.over-blog.com/2018/02/si-tu-ne-viens-pas-aux-dionysien-ne-s-les-dionysien-ne-s-iront-a-toi.html)
Monsieur Bagayoko , un politicien à l'assaut du pouvoir municipal pour 2020 ? Mr Bagayoko candidat pour toutes les élections mais toujours battu ou non désigné pour les dernières élections semble avoir décidé de la rupture avec son actuelle majorité. Cette scission engagée par la création d'un groupe REVES au sein de l'actuelle majorité, vient de prendre le prétexte du stationnement pour consommer la rupture. Il a ,pour alliés, a coté de certains insoumis, ses ennemis d'hier, des socialistes "variables" des "verts" aléatoires et un certain Houari Guermat éternel candidat de la droite, du centre, et du parti socialiste selon les scrutins. Préfiguration de sa future liste ? Stratégie connue, employée par des politiciens sans scrupules, Mr Bagayoko vient enfin d'afficher sa vraie nature.
J'avais écrit un nouveau commentaire fleuve, puis l'ai résumé ainsi : "Vivement que ce Maire non élu, marionnette de Paillard et Braouezec dégage". Ça n'apporte pas grand chose au débat, mais ça à le mérite d'être l'antithèse de la ligne éditoriale du JSD. Je soutiens la "petite centaine" de manifestants face à la petite plume du JSD / de la Ville, toujours prompte à mettre en avant les manifestations, mouvements, mobilisations, sauf quand il s'agit de s'opposer à cette municipalité en roue libre, et que la majorité des dionysiens ne supporte vraiment plus. 240€, voila ce que des communistes exigent de leurs administrés ! Comme ça. Sorti du chapeau. C'est cadeau. 240€. "La faute au désengagement de l'état". Espérons que les manifestants continueront, forçant les huis clos du conseil municipal, ce qui ne fera qu'acter le total dédain qu'à la municipalité pour ses administrés. Ils profiteront ainsi de leur soupe tant qu'elle est chaude. Et le JSD ne manquera pas de s'élever "au nom du peuple" pour dire que les manifestants perturbent la démocratie ;) Reconnaissons à Russier ce mérite : celui d'avoir fait tomber la dynastie communiste à Saint-Denis. Pas un si mauvais bougre que ça finalement.
Mourad, on peut partager votre analyse, Monsieur Bagayoko vient de se lancer à l'assaut du fauteuil de maire pour 2020. En créant REVE , tout en se déclarant membre de la majorité municipale pour sauver son poste de maire adjoint et ses indemnités, il avait pris date pour l'avenir. Dans l'affaire du stationnement payant, qu'il avait approuvé en octobre, il semble avoir franchi une autre étape, il officialise sa trahison. On le savait sensible au pouvoir, on l'a connu, candidat toujours, et à tout , maintenant par sa trahison et ses "alliances interlopes il renie ses engagements . Triste politicien.
Déjà pour ceux qui m'interpellent - 1 - je ne suis pas l'avocat de Laurent RUSSIER et je suis certain que s'il devait en choisir un, je serais loin dans sa liste. 2- Je n'ai aucune connivence avec le JSD et je ne sais pas pourquoi ma contribution a été la seule éditée pendant le week-end et là aussi on ne peut pas dire que je suis tendre avec ce JSD.Ceci était précisé, j'ai suffisamment critiqué la majorité municipale de débattre de sujets secondaires éloignés de la préoccupation des dionysiens ... et là c'est un vrai sujet : on ne peut pas applaudir la COP21 et se laver les mains sur la pollution de l'air, l'effet de serre, l'impact sur la biodiversité etc. etc. ... et je trouve lamentable que ce vrai sujet donne place à des postures politiques et à des petites ambitions (PSG/REVE) ... et cela trois ans avant les échéances !
Pour information, il y a 4000 places pour 6000 voitures donc la mesure de stationnement payant sera toujours inefficace... C'est uniquement un impôt déguisé @liberté: donc j'ai été candidat socialiste et bientôt je serai insoumis avec Bally ? Je n'ai jamais été candidat socialiste, toujours candidat centriste.. Enfin, je pense qu'ici, à travers moi, vous essayez surtout de decridibiliser Bally
Bonjour. @Mourad. Bally Bagaoko a été longtemps utilisé pour ramener des voix issues des quartiers périphériques par BRAOUEZEC et PAILLARD et il attendait une reconnaissance lors du passage Paillard-Russier. Cette reconnaissance n'ayant jamais eu lieu (les indemnités confortables l'ont calmé un moment) mais il s'est fait avoir par ceux qu'ils l'ont utilisés. Il veut voler de ses propres ailes... Bon courage car il n'a pas beaucoup de soutiens. Sur le fond du sujet. C'est pas seulement le green washing que le mairie nous a vendu. C'est aussi comment on circule dans la ville ou les transports ne sont pas tous disponibles. Les quartiers excentrés doivent ils se contenter des bus bondés? Ceux du centre villes concernés par le paiement des 20€ doivent ils mettre leurs voitures dans d'autres quartiers la journée pour éviter de les payer. On est à l'air du multi transport. Ceux qui ont en ont ne le prenne pas forcément tous les jours... et prennent le métro ou le RER pour aller bosser. C'est un sujet mal ficelé, mal préparé et qui est encore fois contre les habitants et qui n'était pas dans le programme municipale (je me trompe Didier???). C'est aussi le reflet d'une politique qui est toujours enfermé dans sa tour d'ivoire même si les pages Facebook des uns et des autres semblent montrer le contraire. L. RUSSIER devrait faire une pause et sortir de son bureau voir comment les gens vivent et avec combien et pas nous sortir 51% des habitants n'ont pas de voiture pour justifier l'injustifiable. Et l'ironie du sort... C'est que l'interruption a été faite lors de présentation de la nouvelle gare de pleyel. Gare pour le travailleurs de la plaine et de pleyel. Elle n'est en aucune manière destiné aux habitants du nord de la plaine qui ont juste droit à une ligne 13 bondée et la gare de Saint Denis RER D enfumée par les brochettes. Question de priorité....
Soyons rationnel et juste. Personnellement je possède une place privée dans une résidence. Je paye par mois en taxe d'habitation, taxe foncière et charges de copro, aux alentours de 20 euros par mois soit l'équivalent du stationnement payant résident imposé par la mairie. En échange j'ai droit à une place unique pour moi que je peux occuper quand je veux, très rapidement et y restait autant que je veux, le tout 24H sur 24H. Je connais dans le quartier DELAUNAY BELLEVILLE où j'habite, des citoyens de conditions modestes le plus souvent, vivant dans le privé, ne possédant pas de place privée et n'ayant pas d'autre choix que d'utiliser leur voiture perso pour des raisons professionnelles. Ces citoyens devront dorénavant payer 20 euros par mois à la mairie pour ce stationnement payant résidentiel. La mairie devrait proposer alors en échange une prestation améliorée par rapport au stationnement gratuit résidentielle qui était en vigueur avant 2018. Hors là il n'y en aura aucune. Comme les places de parking se raréfient, les résidents devront toujours galérer (en moyenne 20 à 30 mn) pour trouver une place le plus souvent hypothétique le soir en rentrant de leur travail. Le stationnement anarchique avec risque d'amende sera alors toujours en vigueur. Donc on est dans une taxation supplémentaire injuste frappant les gens de conditions modestes en général. Je vois deux solutions alternatives : 1) Imposer le groupe VINCI PARK, à faire des abonnements de 20 euros par mois pour tout ces citoyens malheureux pour qu'ils aient le choix entre la taxe résidentielle payante et cet abonnement privé proposé. 2) Poussez les offices Hlm, en autre « PLAINE COMMUNE » d’optimiser l’occupation de leurs parkings de leurs résidences afin de libérer des places et ensuite les louer 20 euros par mois aux gens du privé n'ayant pas de place de stationnement attitré. Cela fera alors des entrées d'argent à ces organismes Hlm. D’ailleurs il pourrait y avoir une baisse de loyer de 20 euros pour tout locataire HLM qui céderait alors sa place de parking à son office HLM pour qu’il soit loué à quelqu’un issu du privé .
bonjour de tout façon pour l égalité de tous vous paierez moi si je doit payer mon stationnement pourquoi vous devriez mettre votre voiture sur un emplacement et rien payer parce que je suis pas habitant de saint denis on verra se que dit la justice quand il prendront un procès pour favoritisme et inégalités envers les usagers

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur