Cultures

TGP
/ Les jeunes comédiens amateurs régalent avec 1793

La Troupe Éphémère a su honorer son rendez-vous avec le public dionysien de la meilleure des façons. Fidèle à la création du Théâtre du Soleil, la pièce « 1793, la cité révolutionnaire est de ce monde » reprise ici dans un format plus court (un peu plus de deux heures), retrace l’aventure que fut la Révolution Française de l’été 1792 à l’été 1793. Une année charnière durant laquelle les sans-culottes de Paris ont joué un rôle encore trop négligé au regard de l’histoire. Jeudi 20 avril, les jeunes comédiens amateurs (tous ont moins de 20 ans), déclament dans une fraîcheur stupéfiante un texte en forme de témoignage qui se balade entre adagios de Barber et un concerto de Wagner. Plusieurs surprises musicales viennent d’ailleurs articuler les scènes entre elles. Piano, trompette, violoncelle et même chant, confèrent à « 1793 » une dimension de proximité et une sensibilité qui contraste avec l’âpreté du quotidien vécu par les protagonistes.

En 1793, le roi Louis XVI est exécuté, la déclaration des droits de l’homme et du citoyen est rédigée, les guerres font rage, la famine croît… Une actualité dont la densité se retrouve incarnée sur les planches par tout un panel d’individus qui composent la pièce : Agricol Chapette un fédéré de Marseille, Rose-Marie Quentin une lavandière, Angèle Lafargue une bonne, Baptiste Dumont un journaliste…

Les scènes se succèdent, et les jeunes comédiens occupent l’espace de manière plus assurée, emportant le public avec eux, tout en conservant la puissance des écrits, la sacralité des événements. On s’émeut avec ces acteurs, on rit aussi. Beaucoup… Les parallèles avec notre époque sont légion. À l’hiver 1793, 300 000 volontaires sont engagés sur les multiples fronts, sous la houlette d’un commandement pourtant royaliste. La France est loin d’être le paradis terrestre tant rêvé. Les trahisons vécues par le peuple au sein de l’assemblée et des armées ébranlent l’idéal révolutionnaire. Aux sans-culottes, le journaliste Dumont – admirateur de Robespierre - déclare qu’il faut « élire des hommes vertueux ». Petite saillie qui a déclenché quelques rictus dans le public. Comment ne pas raccorder ceci à l’actualité quand la notion de vertu échappe encore aujourd’hui aux puissants ? Quand le rideau tombe, la Troupe Ephémère est ovationnée pour sa performance.

M.Lo.

 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.