À la une En ville

Témoignage d’une exposante
/ Les foires sous toutes les coutures

Pour la cinquième année, Barbara O, costumière et créatrice de mode dionysienne, participe à la Foire des savoir-faire solidaires. Un événement qui ne ressemble à aucun autre…
Barbara Ouvray, costumière de théâtre et créatrice de mode, tient chaque hiver un stand à la foire.
Barbara Ouvray, costumière de théâtre et créatrice de mode, tient chaque hiver un stand à la foire.

« La Foire des savoir-faire solidaires, c’est d’abord un espace qui crée du lien entre les créateurs et les artistes du territoire », observe Barbara Ouvray, qui y tient chaque hiver un stand. Pour cette artiste dionysienne, qui concilie sous le nom de Barbara O une activité de costumière de théâtre et de créatrice de mode, c’est aussi « un moteur » et « une respiration ». Car c’est pour elle l’occasion de mettre en pause ses commandes en cours, pour se donner le temps de concrétiser des idées de créations. Cette année, plus qu’une collection inédite, elle propose avec le Passe Fil (1) un concept original de couture, sous la forme d’une boîte de loisirs créatifs. Elle a ainsi imaginé et pré-fait 9 modèles de vêtements pour enfants déjà coupés, sérigraphiés et surfilés par ses soins.

Ces kits à monter soi-même, de 35 à 45 euros, elle les a pensés comme une activité ludique, à réaliser en famille, pour inciter « au retour de la couture dans les foyers ». Non sans un parti pris militant. « J’ai ciblé les vêtements enfants, parce que c’est une mode extrêmement stéréotypée : rose, originale et froufrou pour les filles, sobre, sombre et sport pour les garçons. Ce n’est pas anodin, cela produit de la stigmatisation. Je trouve que cela a du sens de proposer des vêtements qui mettent garçon et fille sur un pied d’égalité. »

Une collection unisexe donc, comme l’est aussi la pratique de la couture. « Beaucoup de grands créateurs sont des hommes. » Pour que tout le monde se sente à l’aise avec le maniement de l’aiguille, ses modes d’emploi ont été rédigés en écriture inclusive. Et pour être totalement exemplaire, elle a pris soin d’inscrire son travail dans une optique de zéro déchet, et n’utilise que « des fibres 100 % naturelles, du tissu bio, ou issu des surplus de l’industrie textile. Les boîtes sont en carton brut. Tout est fait de manière artisanale. »

Cet engagement tant écologique que responsable anime d’ailleurs l’ensemble des exposants présents à la foire. « Nos créations sont à l’opposé d’une offre industrielle et discount. » Si ce commerce bas-de-gamme est omniprésent à l’année sur le territoire, la foire est aussi l’occasion de sensibiliser l’ensemble de la population dionysienne à cette autre économie.« Certains habitants peuvent penser que cet endroit n’est pas pour eux, alors qu’au contraire c’est souvent dans les milieux sociaux défavorisés que les gens savent coudre, réparer, bricoler… Ici, ils peuvent reprendre confiance sur leurs propres savoir-faire et réaliser qu’eux aussi peuvent rentrer dans cet univers et y trouver un avenir. »

Ce côté solidaire, résolument dans le partage et la transmission, c’est d’ailleurs à ses yeux ce qui donne ses lettres de noblesse à la foire. Cet esprit d’ouverture, comme son caractère « bon enfant, cosmopolite et foutraque », c’est ce qui lui avait plu lors de sa première participation en 2012. Et d’autant plus que cette dynamique ne vient pas de nulle part mais qu’elle est le fruit d’une histoire. « Saint-Denis, traditionnellement c’est un territoire de foire, celle du Landy bien sûr, mais il y en a eu d’autres. Cette année, la manière dont la Foire des savoir-faire prend l’espace, avec la Foire des produits régionaux et le marché d’art contemporain la Foire au B’honneur. On sent que quelque chose d’ancestral est en train de se remettre en route et nous donne le sentiment d’être profondément ancré dans le patrimoine local. »


(1) www.facebook.com/LePasseFil


La dixième édition de la Foire des savoir-faire solidaires, c’est jusqu’au 20 décembre sur le parvis de la basilique. Détail des horaires, programme des animations et présentation des exposants sur le site www.foiresavoirfaire.com

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur